Hiro’a n°159 – Pour vous servir : Des capsules vidéo, teasing des activités

Pour vous servir

Maison de la Culture (TFTN) – Te Fare Tauhiti Nui

Rencontre avec Mylène Raveino, responsable des activités permanentes et Lili Cottier, professeure de yoga à la Maison de la culture. Texte : Pauline Stasi – Photos : TFTN

 

Des capsules vidéo, teasing des activités

La Maison de la culture propose à partir du 11 janvier des capsules vidéo de plusieurs de ses activités. L’idée est de mettre en avant les intervenants et de faire connaitre au public leurs disciplines, via une série d’une dizaine de capsules de trois à cinq minutes, disponibles sur le site de la Maison de la culture.

Découvrir à quoi ressemble un cours de poterie, de yoga, de japonais, de langues des signes, de ΄ukulele percussif ou encore de réflexion culturelle…, tout cela en images et en quelques minutes. C’est désormais possible, à partir du 11 janvier grâce aux toutes nouvelles capsules vidéo, lancées par la responsable des activités permanentes de la Maison de la culture, Mylène Raveino.

« L’idée de ces capsules est venue lorsque nous étions en télétravail pendant le confinement. Les prestataires avec lesquels nous travaillons étaient privés d’exercer leur art ou leur métier. Nous avons pensé à toutes ces personnes pour qui la période était difficile et au public qui serait heureux d’avoir un accès numérique à une offre culturelle. C’est aussi une façon de parler de ces personnes que l’on voit rarement, mais qui assurent les dix-sept cours que nous proposons à l’année avec des niveaux et/ou des tranches d’âges différents », précise la responsable.

Déjà 70 capsules enregistrées

Et au fil des semaines, l’idée s’est concrétisée. Les tournages se sont enchainés, sept intervenants des ateliers de la Maison de la culture ont déjà enregistré leurs capsules. Présentées sous forme de teasers en ligne, ces vidéos d’une durée de trois à cinq minutes permettent au public d’avoir un bon aperçu du cours ou de découvrir les bases de la discipline. Bases qui seront ensuite développées tout au long de l’année pendant les cours en présentiel. « Il est d’ailleurs encore possible de s’inscrire aux ateliers à la rentrée de janvier », indique Mylène Raveino.

À l’heure actuelle, ce sont déjà 70 capsules qui ont été mises en boite et qui seront proposées dès la mi-janvier sur le site de la Maison de la culture. D’autres viendront probablement dans les prochaines semaines enrichir l’offre numérique de l’établissement culturel.

—————

Encadrés

Lili Cottier, professeure de yoga

« J’avoue que je n’aurais pas eu l’idée de faire moi-même des vidéos, je connais davantage la photo. Quand la Maison de la culture m’a proposé de faire ces capsules, je me suis prêtée au jeu avec plaisir, je me suis dit que cela permettrait d’accroître la visibilité. Je pense que c’est un bon moyen de faire découvrir le yoga. Dans les vidéos, je montre de façon progressive l’importance de la respiration dans la pratique du yoga, les bases des postures…  Je suis curieuse de voir ces capsules. »

——————–

Libor Prokop, professeur de musique et de culture

« Elles permettent un lien entre les générations »

« J’ai enregistré des capsules dans plusieurs domaines, car j’anime différents ateliers à la Maison de la culture, l’un de réflexion culturelle et un autre de ΄ukulele percussif. Ce sont des vidéos de quelques minutes qui se regardent très facilement.

Ceux qui les visionneront vont se plonger dans le monde de la culture polynésienne, de la musique, du chant, des rythmes des instruments, qui font partie de notre patrimoine. J’y explique le rôle, la fonction, l’histoire de ces instruments dans la société polynésienne. C’est de l’ethnomusicologie.

Je pense que ces capsules sont vraiment une belle trouvaille, car elles permettent notamment de toucher les jeunes générations, très connectées avec leur téléphone ou leur tablette. À travers ces vidéos, les jeunes vont découvrir tout un pan de la culture polynésienne qu’ils ne connaissaient peut-être pas très bien. En fait, elles vont jouer non seulement un vrai rôle de lien entre les générations mais aussi de transmission, de mémoire. C’est important car ces capsules resteront, j’y montre comment on joue du vivo, ce qu’est cette flûte nasale dont je suis un des pionniers, il ne faut surtout pas que cela se perde. Ces capsules permettront à d’autres d’apprendre à en jouer, les professeurs de musique pourront également les visionner et les montrer. Elles nous permettent à nous, acteurs culturels, de faire connaitre nos arts et de les perpétuer dans l’avenir. »

 

————

Akari Okamune, professeur de japonais

« Ce sont des petites vidéos très ludiques »

« C’est la première fois que j’enregistre des vidéos destinées à un large public. Elles conviennent autant aux adultes qu’aux enfants. Ce sont des petites vidéos très ludiques pour faire découvrir la langue japonaise. Chacune porte sur des thématiques différentes. Je vais par exemple apprendre les chiffres en japonais. Dans une seconde vidéo, je vais faire une chanson en japonais, dans une autre, je vais apprendre à se présenter, à dire ce que j’aime. J’ai un élève adulte qui m’accompagne. À chaque fois, je parle en japonais et en français pour expliquer ce que cela veut dire. Je pense que ces capsules sont une bonne initiative, ça permet aux personnes de découvrir un peu la langue japonaise et surtout de bien saisir les bonnes intonations. »

 

—————-

 Edelwess Yuen Thin-Soi

« On se sent soutenu »

« J’ai enregistré une dizaine de capsules de poterie. Je montre dans différentes vidéos comment réaliser différents objets. Par exemple, comme faire un pot bowl, comment modeler une tasse, un porte-savon en forme de feuille… J’explique comment fonctionne la poterie, ce que l’on peut faire à partir d’une boule de terre et de l’eau. Dans une vidéo, j’explique également le vocabulaire de la poterie. Je trouve que c’est une bonne idée, car cela montre que la Maison de la culture nous accompagne en ce moment, que l’on n’est pas tout seul, on se sent soutenu, car ce n’est pas facile en ce moment. Cela permet aux gens de mieux connaitre la poterie et, j’espère, leur donnera envie d’en faire. ».

—————————-

Pratique

Des cours jusqu’en juin 2021

La maison de la culture propose jusqu’en juin plus d’une quinzaine d’ateliers pour adultes et pour enfants. Il est encore possible de s’inscrire.

Retrouvez la liste complète des activités sur www.maisondelaculture.pf

Tarif enfants et étudiants : 1 420 Fcfp / cours

Tarif adultes : 1 700 Fcfp / cours

Tarif matahiapo (+ de 60 ans) : 1 020 Fcfp / cours

(Tarifs dégressifs dans le même cours pour les enfants de la même fratrie et pour les couples) Renseignements au bureau des Activités permanentes : 40 544 546 / 40 544 536 [email protected]

You may also like...