N°127 – Punaauia célèbre les 50 ans de l’école Manotahi

 

Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel (SPAA) – Te Piha Faufa’a Tupuna3FI-0010

Rencontre avec Jean-Michel Garrigues, chef du Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel, et Ronald Tumahai, maire de la Commune de Punaauia. Texte SF

 

 

Le Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel et la mairie de Punaauia ont signé une convention de partenariat. L’objectif : enrichir et valoriser le patrimoine culturel des communes. Ainsi, la mairie de Punaauia, toutes les semaines depuis février, publie un des trésors de ces fonds archivistiques.

2018 est l’année du Patrimoine Culturel Européen. Monuments historiques, sites archéologiques, naturels ou bâtis, paysages, traditions, savoir-faire, connaissances, collections des musées, des bibliothèques et des archives… Les communes de l’hexagone vont tout au long de l’année célébrer et valoriser leur patrimoine culturel. La commune de Punaauia a décidé, elle aussi, de suivre cette démarche et ainsi de mettre en avant la richesse de son patrimoine. Les équipes de la mairie ont ainsi établi un guide autour d’une quarantaine de thèmes issus deses propres fonds, ceux du SPAA et de ses partenaires afin de les publier sur internet. Chaque semaine, un de ces documents est ainsi mis en ligne sur le site de la mairie de Punaauia. Pour inaugurer ce nouveau partage avec le public, la commune a choisi de célébrer le cinquantenaire de l’école élémentaire Manotahi.

Derrière une école, une histoire

Pour comprendre la dimension de cet événement, il faut remonter le temps jusqu’aux années 60. A l’époque, une seule école élémentaire existe à Punaauia, appelée 2+2=4, qui y est implantée depuis près de 80 ans. Sous l’impulsion d’une volonté municipale, une autre école de ce genre est construite et inaugurée en 1967. Manotahi voit ainsi le jour au Pk 12.5 dans le quartier de Nordhoff à Punaauia et se nomme alors Nouvelle Ecole de Punaauia ou Punaauia Nouvelle. Elle changera de nom suite à la proposition de la première directrice, Germaine Tepava, pour devenir l’école primaire Manotahi. Si aujourd’hui l’école est dotée d’une vingtaine de classes, d’un plateau omnisport et de nombreuses salles, elle a d’abord été une petite structure de quatre classes. Le travail et l’investissement de la première directrice et de son équipe pédagogique ont largement participé au développement de l’établissement. Dans le document que publie sur son site internet la mairie de Punaauia au sujet de Manotahiet qui en retrace son histoire, on découvre ainsi qu’à l’époque les élèves étaient responsables de la propreté. Aucun jardinier ni femme de service n’étaient employés. A la cantine, le service et le nettoyage étaient effectués par les enfants. Il faudra attendre quelques années pour que l’école se voit affecter un personnel d’entretien. Prenant de l’âge, l’école sera reconstruite de 1997 à 2004. En 2010, c’est son plateau omnisport qui connaît lui aussi un nouveau souffle. Il est inauguré deux ans plus tard.

3FI-0016Valoriser et enrichir

En publiant ce document, la commune de Punaauia partage son histoire avec le grand public. Ces publications hebdomadaires des fonds de la ville vont ainsi permettre de sensibiliser à l’Histoire de la commune, promouvoir la diversité culturelle, le dialogue interculturel et la cohésion sociale, mais aussi de préserver, perpétuer, enrichir, valoriser et promouvoir le patrimoine de la ville. Dans une volonté de partager encore un peu plus ce patrimoine et surtout de l’enrichir, la mairie de Punaauia a signé une convention de partenariat avec le Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel. L’objectif : partager et échanger afin de valoriser et de compléter les informations des fonds de chacun. Une belle initiative qui devrait permettre au public d’en apprendre un peu plus sur l’histoire du fenua.

 

 

Trois questions à Ronald Tumahai, maire de la commune de Punaauia,

 

– Pourquoi est-ce important de mettre en avant vos fonds ?

 

J’aime cette célèbre maxime qui dit que « Celui qui ne sait pas d’où il vient, ne peut savoir où il va ». Pour comprendre comment Punaauia est devenue celle qu’elle est aujourd’hui, il nous faut apprendre et comprendre les différentes époques qu’elle a traversées. Ce lien entre le passé, le présent et le futur doit être conservé. Ce travail de valorisation de notre patrimoine historique, c’est aussi mettre en valeur l’empreinte laissée par nos parents, nos grands-parents et nos arrière-grands-parents. Voilà pourquoi il est important de mettre en valeur toutes les données historiques de notre Commune.

 

– Est-ce une attente de la population ?

 

Régulièrement, nous sommes sollicités par les écoles de la commune, par des étudiants, des enseignants, des chefs de groupe de danse ou encore des associations pour avoir des informations sur l’Histoire de Punaauia, sur ses légendes et sur divers sujets liés au Patrimoine de la Commune.Jusque-là, nous les orientions vers le Musée de Tahiti et des Iles ou vers le Service du Patrimoine car nous n’avions que très peu d’éléments à notre niveau. Notre démarche vient donc en partie des sollicitations que nous recevons de notre population, mais elle vient également d’une réelle volonté de l’équipe municipale de mettre en valeur notre richesse culturelle et historique. Depuis deux ans maintenant, de nombreuses actions communales sont axées sur la culture et le retour aux sources telles que les cérémonies du Matarii i ni’a organisée à Punaauia, le Heiva des quartiers de Punaauia, le projet « Il était une fois mon quartier ». Il s’agit là d’actions que nous souhaitons pérenniser pour que notre jeunesse reste connectée aux savoirs ancestraux.

 

– Quelle démarche avez-vous adoptée pour collecter ces informations ?

 

Punaauia participe pour 2018 à l’Année européenne du Patrimoine, mis en place par l’Union Européenne. Mais cette démarche est appelée à prendre de l’ampleur au fur et à mesure et à se pérenniser dans le temps. La recherche de notre patrimoine historique est un travail à temps plein. Il nous faut conserver la mémoire de Punaauia, en collectant les informations que la population voudra bien partager, aller à la rencontre de nos matahiapo, et saisir les moindres bribes d’histoire pour ne pas oublier d’où nous venons. L’histoire de demain, c’est aujourd’hui que nous l’écrivons. Il y a donc tout ce que nous vivons également aujourd’hui qu’il nous faut conserver pour la génération à venir. Autant dire, un travail qui ne s’arrêtera jamais.

 

Retrouvez …

 

Toutes les informations sur

  • le site de la maire de Punaauia punaauia.pf
  • Les archives sont consultables au Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel, de 7h30 à 12h en semaine.
  • Le site du SPAA [email protected]

 

 

 

Des trésors encore jamais révélés au public, des livres et documents rares précieusement conservés… Depuis octobre 2017, le Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel met à disposition du public sur son site internet toute une série d’études épistolaires et bibliographiques concernant des livres et documents rares du fonds archivistique conservé. Chaque semaine, une étude est publiée sur le site www.archives.pf dans la rubrique « Livres rares et documents inédits aux archives de la Polynésie » et sur la page Facebook du service. Chacune d’entre elles est référencée et classée, mais aussi mise en valeur par une description détaillée du document, de son contexte historique et de son auteur.

 

You may also like...