Hiro’a n°157 – Pour vous servir : La Maison de la culture passe au numérique

Pour vous servir

Rencontre avec Vaiana Giraud, responsable de la communication et de la production a la Maison de la culture. Texte : Esther Cunéo – Photo : TFTN

 

La Maison de la culture passe au numérique

 

Pour garder le lien avec son public, la Maison de la culture investit l’espace numérique. Son site internet a été mis à jour offrant une large gamme de services et de produits culturels. Une nouvelle offre qui vient en complément des plateformes numériques culturelles qui ont vu le jour très récemment.

 

Passage oblige depuis l’arrivée brutale de la Covid-19, la mutation du secteur culturel vers le numérique se concrétise. ≪ Le confinement a nourri beaucoup de questions sur le rôle de la Maison de la culture. A quoi on sert si on ne peut pas continuer à valoriser la culture, et donner une visibilité aux artistes, aux acteurs culturels ? », souligne Vaiana Giraud, responsable de la communication et de la production a la Maison de la culture.

 

Depuis le confinement, les usages des ressources numériques ont nettement augmenté. Tenue de respecter des gestes barrières que les autorités sanitaires répètent en permanence, la population prend moins de risque. Les rassemblements culturels en sont impactés. Pour continuer à exister et conserver leur visibilité, de nombreux acteurs culturels, ou du milieu de l’événementiel, ont dû investir l’espace numérique. ≪ Quand on est danseur, acteur, chorégraphe ou musicien, ne pas pouvoir être sur scène, c’est contre nature. Ils ont besoin d’avoir une échéance », argumente Vaiana. Besoin également de garder le lien avec leur public. Mais aussi, de mieux faire connaitre une discipline, comme c’est le cas pour les enseignants de l’Établissement, qui se sont pour beaucoup prêtés a l’enregistrement de courts modules présentant leur spécialité. Yoga, japonais, poterie, langue des signes francaise (LSF), ‘ukulele, atelier créatif… la richesse des contenus fait écho a la richesse des activités proposées.

 

Mis à jour, le site maisondelaculture.pf est désormais ponctué de nombreux live comme le spectacle Te Aho Nunui de O Tahiti E, le festival Faa’iho ou le concert Tu’iro’o. Opérationnel depuis début septembre, il relaie ainsi tous les événements gratuitement, à quelques exceptions près. ≪ On a lancé aussi des spectacles payants, comme le spectacle des 20 ans de Arato’a qui était à 1 200 Fcfp le live », indique Vaiana. Notons que les accès des vidéos à la demande (VOD) coutent un peu moins cher que les live.≪ Dans la section “Culture chez vous”, on propose une plateforme vidéo qui permet de trouver un catalogue de produits culturels ≫, poursuit la responsable. On y trouve ainsi les ≪ Destins des tamari’i volontaires ≫, la pièce à succès de Papa Penu et Mama Roro, ainsi que des one man shows d’artistes polynésiens, des concerts et des spectacles de danse.

 

Réserver en ligne ses lectures

Du côté de la Médiathèque, les internautes peuvent toujours emprunter deux livres numériques pour une durée de trois semaines, à condition de créer un compte. Science-fiction, jeunesse, lettres, policier, manga : la bibliothèque numérique compte pas moins de 232 références. Car c’est aussi la force de ce portail : offrir des services dématérialisés a ces usagers, de l’abonnement à la Médiathèque ou aux cours et ateliers en ligne en passant par les divers formulaires à disposition des producteurs afin de faciliter leurs démarches.

 

Soucieuse de rendre accessibles les temps forts du passé, la Maison de la culture propose également un accès gratuit à ses archives. ≪ On a des contenus assez variés, avec plusieurs thématiques, musique, danse, formation ou théâtre. ≫

 

Ce sera enfin l’occasion de présenter au public une série de portraits intitulée Hui Heiva et enregistrée pendant le mois de juillet, avec les chefs de groupes du Heiva i Tahiti. Les origines de leur passion, de leur groupe, leur parcours, leur message… près de quarante artistes et chefs de groupe se sont prêtés à l’exercice dans des portraits plein d’émotion qui seront diffusés au fur et à mesure sur la plateforme.

 

Pour prendre ce virage tout numérique, la Maison de la culture compte sur une équipe renforcée de techniciens. ≪ On a la chance d’avoir des spécialistes dans des domaines très variés, qui sont aussi des gens passionnés, explique Vaiana. On a pu s’équiper de logiciels adaptés, et s’appuyer sur  les compétences de beaucoup de gens. ≫

 

You may also like...