Hiro’a n°163 – La culture bouge : Pleins feux sur les artisans de Tahiti et Moorea

Service de l’Artisanat traditionnel (ART) – Pu Ohipa rima΄i 

Rencontre avec Marania Wan, chargée de développement et d’animation au Service de l’artisanat traditionnel. Texte : MO – Illustrations : Tahiti Expert Events 

 

 Pleins feux sur les artisans de Tahiti et Moorea 

CB expo artisan Tahiti i te rimai

« Tahiti i te rima΄ī » ou « Tahiti aux mains pleines », tel est l’intitulé de l’exposition artisanale multisite initiée depuis le 13 avril et jusqu’au 12 juin. Le ministère de la Culture, en partenariat avec l’APF, la CCISM et le centre Vaima, nous proposent ce rendez-vous afin de relancer le secteur de l’artisanat traditionnel, durement touché par la crise sanitaire. 

 

Le ministère de la Culture, en charge de l’artisanat traditionnel, a réfléchi à l’organisation d’une manifestation qui aurait l’avantage de proposer aux artisans de Tahiti et Moorea, un espace “clé en main”, afin de leur permettre de retrouver un souffle d’air après toute une année de vaches maigres. Cette volonté est partie du constat simple que les artisans de ces deux îles, soumis à la fermeture totale des expositions, ont grandement souffert de la crise sanitaire, devenue pour eux une crise économique sans précédent. Même s’il leur est dorénavant possible de relancer les expositions, le cout d’une telle manifestation, comprenant les frais d’installation, de location de site, de publicité, de sécurité, de mise en œuvre des protocoles sanitaires, est difficile voire impossible à supporter. De cette intense réflexion est née « Tahiti i te rima΄ī », Tahiti aux mains pleines, pleines de créativité, mais aussi pleines de générosité et de solidarité. « Tahiti i te rima΄ī  est une exposition artisanale inédite, dont l’enjeu principal est de relancer l’activité artisanale des créateurs traditionnels. Et pour cela, il fallait voir grand dès le départ : plusieurs sites, plusieurs semaines, une représentation de tous les secteurs de l’artisanat local afin de drainer un maximum de visiteurs et de les inciter à revenir grâce à un roulement hebdomadaire des exposants sur chaque site. Pour ce grand projet de relance de cette filière de l’économie locale, le ministère a fait appel au partenariat de l’assemblée de Polynésie française (APF), du centre Vaima et de la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM), qui ont mis leur espace à disposition, à titre gratuit. Il s’est également attaché les services d’un prestataire extérieur, Tahiti Expert Events, pour la conduite du projet en lien avec le Service de l’artisanat traditionnel. 

 

Trois sites, trois thèmes 

Déployée sur deux mois entiers, du mardi 13 avril au samedi 12 juin, l’exposition « Tahiti i te rima΄ī  propose trois sites d’exposition au centre de la capitale polynésienne, à savoir :  

  • les locaux de l’ancienne agence TahitiNuiTravel, au centre Vaima, côté mer ; 
  • le hall de l’assemblée de Polynésie française(APF) ; 
  • le hall dusiège de la Chambre de commerce (CCISM). 

 

Cette configuration multisite permet d’accueillir les différents stands d’exposition, ainsi que les ateliers prévus tout au long de l’événement. La richesse du patrimoine artisanal polynésien est représentée au sein de chaque site par un thème précis. Ainsi, au Vaima« Mer et merveilles », avec 23 stands, valorise les produits artisanaux de la mer, à base de nacres et de coquillages. A l’APF, sur « Tout sur le coco », 18 stands déclinent tout le savoir-faire lié au cocotier, emblématique du Pacifique sud, et a la CCISM, « Le fara se décline » accueille les visiteurs autour de 15 stands consacrés à la filière du paeore ou pandanus. Tout au long des neuf semaines d’exposition, ce ne sont pas moins de 400 artisans qui se relaieront sur les stands. « L’idée est de faire participer un maximum d’artisans à l’opération puisque tout est mis à disposition , explique Marania Wan, chargée de développement et d’animation au Service de l’artisanat traditionnel. Une rotation qui garantit également une grande variété des produits exposés, pour le plus grand plaisir de la clientèle. 

 

Partager le savoir 

Afin de satisfaire tous les visiteurs, cet événement exceptionnel met en valeur les cinq univers créatifs de l’artisanat traditionnel. Sculpture et gravure, bijouterie traditionnelle, vannerie, tīfaifai et couture sont représentés sur chacun des sites. Les artisans, au fil du thème, offrent une multitude de créations aussi belles que variées. En parallèle, comme l’explique Marania Wan, « nous avons sollicité les artisans pour l’animation d’ateliers. Chaque jour, des démonstrations se déroulent sur chacun des sites, en lien avec la thématique. Ensuite, trois fois par semaine, le mercredi après-midi à 13 heures puis 15 heures et le samedi matin à 9 heures, se tient un atelier créatif. Ce ne sont pas les mêmes ateliers chaque semaine. » Pour y participer, il faut s’inscrire et payer une participation. Une belle occasion de vivre un joli moment de partage au contact direct d’un artisan créateur avec, en prime, la joie de repartir enrichi de nouvelles connaissances et de sa propre réalisation. 

 

S’instruire avec plaisir 

Afin de rendre la visite encore plus agréable et enrichissante, l’organisateur a voulu, au moyen de kakémonos*, mettre en valeur différents aspects de la culture polynésienne. Ainsi, sur chaque site et toujours en lien avec la thématique du lieu, sont proposées des lectures attrayantes et diversifiées sur un sujet précis, telles que le développement de l’huître nacrière et perlière, le cocotier, un trésor artisanal, ou encore le pandanus, arbre aux multiples usages. Bien d’autres sujets sont présentés, qui sauront répondre aux questions que se posent les visiteurs. Reste maintenant à la population à montrer à nos artisans traditionnels que la générosité et l’esprit de solidarité polynésiens dont elle a toujours su faire preuve sont toujours d’actualité.  

 

Pratique 

Exposition artisanale « Tahiti i te rima΄ī » 

  • Jusqu’au 12 juin
  • De 9h à17h du mardi au vendredi et de 9h à 13h le samedi 
  • CentreVaima: « Mer et merveilles » 
  • Assemblée de Polynésie française : «Tout sur le coco» 
  • CCISM : «Lefara se decline » 
  • Entrée gratuite
  • Respect des mesures sanitaires
  • Ateliers créatifs payants (places limitées), inscriptions par messageprivé via la page Facebook du Service de l’artisanat traditionnel.

 

*supports imprimés façon japonaise 

You may also like...