Hiro’a n°148 – La culture bouge : Les ateliers du Fifo sont de retour

148

La culture bouge – Maison de la Culture (TFTN) – Te Fare Tauhiti Nui

Les ateliers du Fifo sont de retour

Rencontre avec Mareva Leu, déléguée générale du Festival international du film documentaire océanien (Fifo). Texte : SF – Photos : Fifo

Ils sont indissociables du festival international du film documentaire océanien. Les ateliers participent à l’aventure depuis le début. Mis en place pour donner le goût de l’audiovisuel au public, cette année encore, ils feront le bonheur des « fifoteurs ». Petit tour d’horizon de ce qui vous attend.

Ils sont les classiques du festival. Sur les cinq ateliers proposés, certains sont désormais des incontournables. Parmi eux, l’écriture de scénario. Animé par Sydélia Guirao, il est la « star » du Fifo. Il faut dire que le scénario est à la base de l’audiovisuel. En effet, pas de film sans écriture qu’il s’agisse d’une fiction ou d’un documentaire. « Il est important de le maintenir au Fifo puisque les ateliers du festival ont pour but de susciter des vocations et d’intéresser le public à l’audiovisuel. Ici, l’objectif est de donner l’idée la plus juste du travail dans l’audiovisuel : par où on commence et ce qu’on peut attendre », explique Mareva Leu, déléguée générale du festival. Grâce à l’expérience de Sydélia, qui a participé à diverses séries animées comme Le petit Nicolas ou encore Cajou, on apprend les bases classiques de l’écriture. Mais aussi comment apporter de la tension et du corps à la scène, comment amener les enjeux et créer un univers… Tout ce qui permettra d’enrichir une histoire, un film.

Après l’écriture, viennent le tournage et surtout le montage. Une étape critique mais cruciale dans la gestation d’un film. Cette année, Niko Pk16 a passé la main à Manuarii Bonnefin. Comment optimiser des prises de vue ? Que faire de toutes les images ? Comment les organiser pour monter une séquence cohérente ? Raconter une histoire n’est jamais simple, il faut savoir la traduire en images et en maîtriser un minimum l’assemblage pour rester fidèle au script de départ. « C’est souvent au montage qu’on arrive à donner ou modifier les couleurs et les émotions d’un film. Un montage bien fait peut passer inaperçu alors que, mal fait, tout le monde va le voir. Le montage permet au monteur qui assemble d’orienter les émotions du spectateur. » Manuarii Bonnefin saura vous donner les outils de réflexion et les conseils techniques pour monter un film.

Apprendre, se diversifier, s’amuser

Plus récent mais tout aussi primordial dans l’audiovisuel, l’atelier reportage télé revient encore cette année. Avec Are Raimbault, il sera question de techniques, d’astuces et de généralités autour d’un reportage à réaliser. En commençant par le processus de l’écriture, de la prise de vue, des interviews, puis enfin, la visualisation des rushes. « Cet atelier est une ouverture, le reportage est une technique particulière pour un public. Ce n’est pas du documentaire ni de la fiction mais cela reste audiovisuel. Le métier de journaliste TV est un métier passionnant, il faut savoir raconter une histoire en quelques minutes, non comme un  documentaire », précise Mareva Leu.

Et si l’image est importante, le son l’est tout autant dans un film. Saviez-vous qu’il existe des comédiens de doublage ? Doubler des voix ou des commentaires n’est pas un travail si simple. Il faut pouvoir distinguer la tristesse, la joie, et même entendre jusqu’à un sourire. Il y a aussi la synchronisation, la diction et le rythme. Tout doit être au plus près de l’image pour rendre la scène la plus réaliste possible. Habitué désormais du Fifo, c’est Heimana Flohr qui animera cet atelier. Passionné, il connaît parfaitement cet univers du son, et sera ravi de partager son expérience et son savoir.

Et pour compléter le tout, les animations 3D. Aujourd’hui, on les retrouve un peu partout, à travers des dessins animés comme Moana, Shrek, Toy Story mais aussi dans les documentaires qui les utilisent de plus en plus depuis quelques années. « Ce sont des techniques auxquelles le documentaire fait de plus en plus appel, car elles sont complémentaires », précise la déléguée générale du festival. Après cinq ans d’absence, l’atelier animé par Toarii Pouira, de retour au Fifo l’an dernier, est renouvelé cette année. « On l’a remis car les techniques ont évolué, les tendances aussi. On suit ces tendances car c’est une autre porte d’entrée dans l’audiovisuel qui peut susciter l’intérêt de quelques participants… » L’atelier permettra de comprendre le processus créatif et les techniques nécessaires à la fabrication d’un film en images de synthèse.

Cette année encore, le Fifo fait donc la part belle à des ateliers offrant la possibilité d’approcher les divers métiers du milieu audiovisuel.

Pratique

• Du mardi 4 au samedi 9 février

• L’inscription peut se faire jusqu’au jour même, mais il est recommandé de s’inscrire à l’avance.

À partir du 15 janvier au bureau du Fifo à la Maison de la culture ou par mail :

[email protected]

• Tél. : 87 707 016

• Gratuit et ouvert à tous

• Prévoir des écouteurs pour l’atelier audio, du papier et un stylo pour l’atelier d’écriture et un ordinateur ou une tablette pour le marathon d’écriture.

• 15 personnes maximum par atelier

• Destiné aux + de 15 ans

Encadré

Le marathon d’écriture réservé aux lycéens

Cette année, le marathon d’écriture est consacré aux lycéens inscrits dans une option qui ouvre au domaine de l’audiovisuel ou du cinéma. Il se déroulera le mercredi 5 février. Le principe de ce marathon est simple. Le matin, dès 8 heures, les participants doivent tirer au sort un sujet imposé à tous à partir duquel il leur faudra écrire le scénario d’un film de trois minutes sur la journée, jusqu’à 16 heures. Plusieurs coaches seront à leurs côtés pour les guider sur le fond et la forme de la rédaction d’un scénario. Comme chaque année, un prix sera décerné à l’issue de la compétition. Un jury regardera scrupuleusement les différents scénarios avant de délibérer et choisir celui qu’il jugera le meilleur. Le vainqueur aura ensuite la possibilité de réaliser son film avec les professionnels locaux de l’APTAC et l’ATPA. Une belle opportunité pour les jeunes de

laisser parler leur imagination…

Légendes

Scénario.

Doublage audio.

Montage vidéo.

Reportage TV.

Animation 3D.

You may also like...