N°128 – ACTUS

Service de la culture et du patrimoine (SCP) Pu no te ta’ere e no te faufa’a tumu

Service de l’artisanat traditionnel (Art) – Pu ohipa rima’i

Centre des métiers d’art (CMA) – Pu Ha’api’ira’a toro’a rima’i

Maison de la culture (TFTN) – Te fare tauhiti nui

Musée de Tahiti et des îles (MTI) – Te Fare Manaha

 

 

La première étape du dossier des Marquises validée

 

Le comité national des biens français (CNBF) a examiné, mardi 10 avril, à Paris, la première phase du dossier d’inscription des Îles Marquises au patrimoine mondial de l’Unesco dans la catégorie des biens mixtes en série*. Le dossier a été présenté par une délégation emmenée par le ministre de la culture Heremoana Maamaatuaiahutapu et Félix Barsinas, président de la communauté de communes des Îles Marquises.

À l’issue de l’audition, le comité a validé cette première étape du dossier, notamment les orientations proposées et la déclaration de valeur universelle du bien.

Au-delà de la qualité du projet présenté et de son potentiel pour l’inscription, les membres du comité soulignent l’intérêt patrimonial important de ce dossier pour la France.

Pour l’heure, neuf sites sont proposés à l’inscription mais à ce stade rien n’est figé et le dossier est par nature évolutif jusqu’à la phase finale de présentation auprès de l’Unesco.

La Polynésie française est invitée à poursuivre le processus d’inscription des Îles Marquises au patrimoine mondial de l’humanité.

La collectivité devra se représenter d’ici un an devant le comité national des biens française pour la seconde étape du dossier, portant notamment sur les limites du bien et l’analyse comparative avec d’autres biens classés au niveau mondial.

La Polynésie française sera prochainement destinataire des recommandations des experts du CNBF, qui accompagneront le ministère de la culture polynésien tout au long du processus d’inscription, sur une durée de deux à trois ans.

 

*Cette catégorie regroupe des biens culturels et des biens naturels. « En série » signifie que ce n’est pas un seul site qui est présenté, mais plusieurs sites associés. La Polynésie française va donc devoir convaincre l’Unesco de la valeur culturelle et naturelle des neuf lieux marquisiens choisis, et de l’intérêt de les protéger pour l’ensemble de l’humanité.

 

L’artisanat d’art de retour à l’assemblée pour la fête des mères

 

À la recherche de cadeaux pour la fête des mères ? Comme chaque année, l’association Artisanat d’art, présidée par Fauura Bouteau, vient à votre secours en organisant un salon dans le hall de l’assemblée de la Polynésie française. Une quarantaine d’artisans seront présents, avec des pièces uniques, fabriquées à partir de matériaux très divers – coquillage, nacre, fibre, os, perles de culture de Tahiti… Et ce n’est pas tout, il y aura aussi des vêtements et des accessoires de maison.

L’association souligne que les exposants sont choisis avec soin. Ce salon sera donc une nouvelle occasion d’apprécier leur professionnalisme et leur créativité, tant dans le choix des matières utilisées que par le mariage des matières premières locales. Tous les produits proposés font partie de nouvelles collections.

 

Où et quand ?

Du mardi 22 mai au dimanche 27 mai, jour de la fête des mères.

Hall de l’assemblée de la Polynésie française

De 8h à 17h, sauf le dimanche, où le salon fermera ses portes à 16h.

+d’infos : 87 75 03 63 (association Artisanat d’Art)

 

Les inscriptions au Centre des Métiers d’Art sont ouvertes

Les futurs étudiants ont deux mois pour s’inscrire au Centre des Métiers d’Art (CMA). Les préinscriptions sont ouvertes à partir du 2 mai, aux heures d’ouverture, de 8h à 16h, et jusqu’au 28 juin 2018. Les élèves doivent ensuite se présenter les 5 et 6 juillet à des épreuves techniques, puis à un entretien. Pour faciliter l’inscription des candidats des îles éloignées, il est possible de faire les démarches en ligne. La liste des candidats retenus sera affichée à partir du lundi 9 juillet au Centre des métiers d’art et sur la page Facebook : Centre des métiers d’art de la Polynésie française.

Le CMA propose une formation diplômante, le Certificat polynésien des métiers d’art (CPMA), qui est l’équivalent d’un CAP. Deux options sont offertes : sculpture et gravure.

Autre formation délivrée par le centre : le Brevet polynésien des métiers d’art (BPMA). C’est l’équivalent d’un baccalauréat professionnel. Là aussi, deux options sont proposées : sculpture et gravure.

Ce parcours de formation a été conçu par le Centre des métiers d’art et mis en place lors de la dernière rentrée, en septembre 2017.

Renseignements et informations :
http://cma.pf, Tél : 40 43 70 51, email : [email protected], ou encore sur la page Facebook du CMA.

 

Ruahine, le nouveau spectacle de Tahiti Pole Art

 

Après le succès du spectacle Tumu Ao, en juin 2017, l’école Tahiti Pole Art propose un nouveau show qui allie la pole dance et le ‘ori Tahiti : Ruahine, la déesse, mère de l’homme, représentation de la vie. Plus de 40 danseuses de l’école Tahiti Pole Art et plus d’une dizaine de danseurs de ‘ori Tahiti donneront vie à cette histoire, où la nature reprend ses droits.

La scène vibrera aussi au son des to’ere, des percussions, pahu, et vivo, grâce à la présence d’un orchestre traditionnel dirigé par Remy Tamaititahio, musicien dans l’orchestre traditionnel du conservatoire. Pour les adeptes de musique classique, David Bonnaventure, responsable du département des cordes et professeur de violon au CAPF, accompagnera avec d’autres musiciens les danseurs sur des tableaux clés du spectacle.

L’expérience promet d’être encore plus étonnante cette année grâce au mapping video, une technologie multimédia permettant de projeter de la lumière ou des vidéos sur des volumes ou de recréer des univers à 360°.

Vaiana Mahinui, directrice de l’école Tahiti Pole Art, chorégraphe et directrice artistique du spectacle, assumera le rôle de la « mère nature ». Toanui Mahinui, danseur dans la célèbre troupe Hei Tahiti et professeur de ‘ori Tahiti au conservatoire, est quant à lui le chorégraphe des danses masculines du spectacle, et assumera sur scène le rôle du « leader des hommes ». Stéphanie Mou, danseuse et professeur de pole dance, jouera, elle, le rôle de « l’âme du volcan, part sombre de la nature ».

 

 

Où et quand ?

Jeudi 10 et vendredi 11 mai, à 19h30.

Lieu : Grand théâtre de la Maison de la culture.

Tarif unique : 3 500 Fcfp, gratuit pour les – de 2 ans.

Vente en ligne sur www.maisondelaculture.pf et sur place.

Renseignements : Vaiana Mahinui, Tahiti pole art, 87 79 85 15, [email protected]

Te Fare Tauhiti Nui, 40 544 544, www.maisondelaculture.pf

 

La fermeture de la salle permanente du musée repoussée

 

Afin de laisser le plus de temps possible cette salle ouverte au public, le musée de Tahiti et des îles a décidé de repousser la fermeture de la salle permanente au mois d’août. Une manière aussi de permettre au public de profiter des expositions de cette salle lors des festivités de juillet avec notamment les Tu’aro maohi qui se déroulent dans le jardin du musée. Les travaux de rénovation de la salle débuteront en octobre. « Entre août et octobre, nous allons déménager les collections dans la réserve, que nous sommes obligés de réorganiser. Cela va nous donner l’occasion de sortir certaines collections comme les costumes de danses, et de proposer ainsi une nouvelle édition de l’exposition ‘La danse des costumes’ en juin », explique Miriama Bono, directrice du Musée de Tahiti et des îles.

 

+ d’infos : 40 548 435, http://www.museetahiti.pf, ou via [email protected]

 

 

 

Un atelier « peinture maritime » au musée
Du 22 avril au 8 juin, Anne Smith et Jacques Rohaut, deux peintres de la Marine officielle, viennent en Polynésie française pour commémorer le 250e anniversaire de la rencontre de Bougainville à Tahiti, une manifestation organisée par la marine française. Le 23 mai, l’un des artistes tiendra un atelier au musée de Tahiti et des îles, à partir de 9h. Cet atelier sera ouvert à tous ; il portera sur l’initiation à la peinture de la Marine. Les participants devront se munir d’aquarelle et d’un papier. Dans le prolongement de cet atelier, un concours sera organisé. Les œuvres seront ensuite déposées au musée.

 

+ d’infos : 40 548 435

 

 

You may also like...