N°127 – Il y a 250 ans Bougainville arrivait à Tahiti

 

Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel – Te pihafaufa’atupuna3Fi-037-z3-portrait N&B Bougainville plan américain

 

Rencontre avec Jean-Michel Garrigues, chef du Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel. Texte SF

 

C’est en avril 1768 que Louis Antoine de Bougainville arrivait à bord de La Boudeuse, à Tahiti. Une stèle et un buste sont érigés en son honneur au parc Bougainville à Papeete. Retour sur l’histoire du premier navigateur français à faire le tour du monde.

Né dans une famille de juristes, à Paris, Louis Antoine de Bougainville rêve d’une carrière militaire. Il deviendra finalement un officier de la marine française. Capitaine de la frégate La Boudeuse, il embarque le 5 décembre 1766 des naturalistes, dessinateurs et astronomes pour un voyage autour du monde. Il sera le premier navigateur français à tenter l’aventure. Bougainville part de Brest pour effectuer ce qui allait devenir le quatorzième voyage autour du monde. Près de deux ans plus tard, le 6 avril 1768, il débarque à Tahiti quelques mois seulement après le premier Européen, Samuel Wallis. Louis Antoine de Bougainville est aussitôt ébloui par les paysages. Il baptisera ainsi l’île « La Nouvelle-Cythère ». Un paradis qui pourtant sera à l’origine de quelques désagréments. Arrivé à Hitiaa, La Boudeuse ancre entre les petits îlots, Oputotara et Variararu, et la côte, espérant être à l’abri des vents dominants. Malheureusement, la nature en décidera autrement : six ancres seront perdues pendant les neuf jours de son séjour à éviter que le navire ne s’échoue.

Le mythe

En repartant, Bougainville embarque avec lui Ahutoru, un habitant de Hitiaa. Le jeune homme va faire le voyage jusqu’en France et sera même présenté à la cour du roi. Il décédera malheureusement à Madagascar le 7 novembre 1771 durant le voyage de retour. Deux ans après son voyage à Tahiti, Bougainville publie son compte-rendu de sa mission scientifique sous le titre Voyage autour du monde. Même si son escale à Tahiti n’aura duré qu’une dizaine de jours, le récit qu’il en fait dans son livre va fortement contribuerà créer le mythe du paradis polynésien.La peinture du Tahitien en « bon sauvage », les représentations de l’état de nature censé régner à Tahiti vont servir de base à de nombreuses réflexions philosophiques comme celles de Diderot dans son Supplément au Voyage de Bougainville,publié en 1796.

 

Des monuments

 

Si Bougainville meurt à Paris en 1811, et repose depuis au Panthéon sans jamais avoir revu Tahiti, une stèle en son honneur a été érigée, à l’initiative de la Société des Etudes Océaniennes. Elle se trouvait au pont Hitiaa, là où Bougainville est arrivé.La stèle fut dévoilée par le gouverneur Sicurani, le 6 avril 1968, pour le bicentenaire de l’arrivée de Bougainville à Tahiti. Constituée d’un énorme bloc de pierre de deux tonnes environ, elle porte une plaque de bronze portant l’inscription : « Au cours de son voyage autour du monde avec la frégate La Boudeuse et la flûte L’Etoile, Louis Antoine de Bougainville a débarqué sur ce rivage le 6 avril 1768 ». La stèle rejoindra ensuite le buste de Bougainville qui se trouve à Papeete. Ce buste en bronze a été inauguré le 14 juillet 1909 et sculpté en l’honneur de Bougainville. Crée par la maison Antoine Durenne, membre fondateur de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs et offert par la Société Géographique de Paris en hommage à ce grand passionné de sciences, il est alors érigé sur le quai en face du bâtiment de la Marine, à Papeete. En avril 1968, lors des travaux d’aménagement du quai, ce magnifique buste sera finalement transféré Place Albert 1er, qui deviendra l’actuel parc Bougainville.

 

*Source Tahiti Héritage

 

Pratique

 

Les archives sont consultables au Service du Patrimoine Archivistique et Audiovisuel, de 7h30 à 12h en semaine.

+ d’infos au 40 41 96 01, [email protected]

You may also like...