La Nature au cœur du Salon du Livre

Par • 18 oct, 2011 • Catégorie: Dossier


Les invités viendront de Polynésie, de Nouvelle-Calédonie, d’Australie, d’Amérique et de France. Ateliers, conférences, projections, animations… La 11ème édition de Lire en Polynésie est prévue du 6 au 9 octobre à la Maison de la Culture, avec pour thème central la Nature. Un sujet au cœur de toutes les préoccupations, tant nous sommes conscients que de notre avenir dépend celui de la nature et réciproquement.

 

Ils se sont réunis en association pour créer davantage d’échanges, mais aussi pour transmettre leur passion du livre à un plus large public : les 15 éditeurs polynésiens* font salon pour la 11ème fois, cette année autour de la « litté’nature »… Une source d’inspiration pour de nombreux ouvrages qui permettra de sensibiliser les visiteurs aux problématiques actuelles. Aux côtés des exposants « livre », associations de protection de la nature, instituts de recherches (IRD, Ifremer, Criobe, …) et autres entités dédiées à l’environnement apporteront le fruit de leur savoir lors de ce salon très particulier. Auteurs, scientifiques et artistes venus du grand Pacifique animeront une série de conférences et d’ateliers auxquels le public sera invité à participer. Car outre le fait de promouvoir des ouvrages, le Salon du Livre sera l’occasion d’expliquer des faits scientifiques parfois difficiles à cerner pour le citoyen qui sont pourtant décisifs pour notre avenir : réchauffement de la planète, trou dans la couche d’ozone, etc. Parmi les sujets qui seront discutés, l’amour de la nature, l’éducation, les nouvelles tendances, la biodiversité, la pollution, les changements climatiques…

Le salon accueillera nombre de stands d’éditeurs et de libraires qui viendront présenter leurs dernières publications. Les jeunes pourront participer à des ateliers d’écriture et de découverte littéraire, écouter des contes ainsi qu’assister à des projections.

C’est comme de coutume la Maison de la Culture, coorganisateur de l’événement, qui abritera la manifestation. Son grand jardin, son paepae, ses bibliothèques, salles de conférences et de projections en font un terrain idéal de rencontres. D’autres lieux seront investis, comme la ville de Papeete toute entière pour un parcours d’exploration « nature » aussi palpitant qu’intéressant.

Dans les livres Il y a le ciel, la terre et la mer…

 

Trois éléments indissociables, sources de vie pour tout un chacun mais également sources d’inspiration et de recherches pour trois auteurs exceptionnels parmi les invités du Salon du Livre, qui ont accepté de nous en dire un peu plus sur leur démarche litté’nature.

Côté Terre, Pascal Dessaint

Auteur de roman noir, Pascal Dessaint a entamé en 2003 un nouveau cycle sous le signe de la Nature, présente dans toute son œuvre et dans laquelle humains et animaux partagent les intrigues.

 

Pourquoi avoir choisi la nature comme axe central de votre littérature ? 

La nature est ma première vocation. C’était en 1974, j’avais dix ans. J’ai découvert la beauté de la nature dans une région, le Nord de la France, particulièrement abîmée par l’industrie. Imaginez des dizaines d’usines aberrantes, et au milieu des plantes et des animaux qui s’obstinent à exister ! Très logiquement, en même temps que naissait l’envie de mieux connaître la nature, je devenais militant. Ensuite, je me suis mis à écrire. Quelques années plus tard, j’ai publié. Et en 2000, j’ai pris conscience que d’une part la nature était un formidable matériau, d’autre part que je devais désormais mettre ma plume à son service. Il y a urgence.

Quel amoureux de la nature êtes-vous ? 

Je suis un inlassable contemplatif ! Parfois, je me prends de passion pour certaines espèces que je ne connais pas et cela devient un jeu de les découvrir, de mieux les connaître. Ainsi à certains moments, récemment, je suis devenu herpétologue ou lépidoptériste* !

Qu’est-ce qui a inspiré votre dernier roman, « Le bal des frelons »** ?

Depuis un moment, je voulais parler du problème des espèces invasives. Nous en avons une en métropole, très récemment arrivée, et qui fait désormais des ravages : le frelon asiatique. Je suis parti de là, et une chose en amenant une autre, j’ai fait la connaissance d’un apiculteur qui m’a donné l’envie de faire découvrir son monde si singulier. Comment naissent les histoires ? C’est toujours un peu mystérieux !

Qu’attendez-vous de votre venue au Salon du Livre à Tahiti ?

J’espère de belles rencontres ! Et si c’est l’occasion pour moi de découvrir un environnement dont j’ignore tout, je serai très heureux. Je suis un auteur qui se nourrit beaucoup de son expérience personnelle.

* Herpétologue : branche de l’histoire naturelle qui traite des reptiles et des amphibiens. Lépidoptériste : qui étudie les papillons.

** Cf. www.pascaldessaint.fr/Le_bal_des_frelons.html

 

ENCADRE

Pascal Dessaint, « Le bal des frelons »

Editions Rivages

Voici une tout autre facette de la vie des bêtes avec cette farce drôle et cruelle, menée d’une plume alerte pour un thriller impeccablement construit.

Côté Mer, Laurent Ballesta

Laurent Ballesta, passionné de la vie sous-marine depuis son plus jeune âge, est naturellement devenu biologiste marin ; la photographie sous-marine fait partie de son travail. Dans ce domaine, il est le seul à avoir obtenu à trois reprises la palme d’or au Festival Mondial de l’Image Sous-Marine et il a publié des portfolios dans les plus grands magazines, ainsi que des livres et films remarquables. Conseiller scientifique en environnement marin pour l’émission de télévision Ushuaia Nature, Laurent Ballesta est aussi un habitué de nos eaux où il a d’ailleurs, en 2001, organisé un programme de valorisation du patrimoine sous-marin.

 

Qu’est-ce que la profondeur des océans nous apprend-elle au quotidien ? 

L’humilité ! Mais y’a du boulot ! Les océans nous apprennent d’où nous venons. Le plus étonnant est de réaliser que, même si nous sommes incapables d’y vivre, l’océan, et l’attention que nous lui porterons, conditionneront notre propre avenir. Le climat, les ressources alimentaires, le piégeage du CO2, la production de l’oxygène atmosphérique : tout nous relie à un océan en bonne santé et nous en sommes totalement dépendant. Simplement, dans nos sociétés « hors sol » notre coupure avec la Nature est telle que nous ne nous rendons plus compte de nos dépendances vitales.

Pouvez-vous nous parler de l’océan Pacifique et de son état de santé ? 

L’océan Pacifique est bien trop vaste pour pouvoir le généraliser, mais il est comme le reste de la planète : en sursis.

Qu’est-ce qui a inspiré votre livre « Planète Mers » ?

L’évidence qu’à défaut de ne pouvoir illustrer toutes les espèces vivant dans les océans, nous pouvions tenter de photographier tous les grands écosystèmes de la planète, et illustrer les grandes relations qui unissent les êtres vivants.

Enfin, qu’attendez-vous de votre venue au Salon du Livre à Tahiti ?

Revoir le fenua comme on fait un pèlerinage, puisqu’il a tant influencé ma vie d’aujourd’hui. J’ai découvert la Polynésie en 1998, j’ai fait mon service national en tant que biologiste marin au Service des Ressources Marines sur l’atoll de Rangiroa durant 16 mois. Ce fut sans doute le voyage le plus important de toute ma vie, celui qui a figé à tout jamais ce que je voulais faire de ma vie.

ENCADRE

Laurent Ballesta et Pierre Descamp, « Planète Mers, voyage au cœur de la biodiversité marine »

Editions Michel Lafon

Dans le bleu profond de la mer, du Groenland aux îles polynésiennes, se cache un monde mal connu qui occupe les trois quarts du globe et dont la richesse naturelle est à la source de notre vie. A travers des textes limpides et plus de 400 photographies exceptionnelles, les scientifiques Laurent Ballesta et Pierre Descamp nous font découvrir toute la magie des océans.

Côté Ciel, Jean Audouze

 

Astrophysicien et directeur de recherche au CNRS, Jean Audouze a été directeur du Palais de la découverte, président du Parc de la Villette, conseiller chargé de l’environnement auprès du président Mitterrand… Malgré la complexité de ses travaux, il a toujours cherché à transmettre ses connaissances au grand public, notamment à travers des ouvrages devenus des références.

 

Expliquez-nous votre démarche d’écrivain-astrophysicien ?

A mes yeux, l’activité de recherche n’est seulement complète que lorsque l’on a pu partager avec les autres ce que l’on croit avoir compris ou trouvé. En ce qui me concerne, il y a un passage naturel entre l’acte de chercher en observant ou en construisant des modèles explicatifs. Ensuite, la publication scientifique où l’on partage sa contribution avec les collègues ; puis l’enseignement aux étudiants ; enfin la « vulgarisation » vers le grand public au travers des livres, des articles, des conférences ou des émissions de radio ou de télévision.

Aujourd’hui, peut-on affirmer que l’on connaît-on le Cosmos ?

La science, qui est une activité humaine, est limitée par essence. On ne connaîtra jamais complètement le Cosmos. Ceci étant, des progrès considérables ont été obtenus au cours des dernières années parce que nous disposons de machines extrêmement perfectionnées pour scruter l’infiniment grand par les télescopes et l’infiniment petit par les accélérateurs. C’est ainsi, pour se limiter à un exemple, que l’on peut dater précisément l’émergence de l’Univers observable par le Big bang à

13,7 milliards d’années. On ne connaît pas le Cosmos complètement mais on progresse à grande vitesse dans cette connaissance qui demeurera malgré tout incomplète.

Quel est l’impact de ce savoir sur la Terre, les Hommes ?

Je considère que nos travaux contribuent à mieux nous situer dans le temps et dans l’espace. Nous sommes en quelque sorte les historiens et les géographes de l’Univers. Nous datons les événements importants qui ont conduit jusqu’à nous, nous prédisons le futur lointain du Système Solaire, nous essayons de trouver d’autres terres hospitalières. En bref, nous cherchons à répondre aux questions liées aux origines et à faire comprendre aux hommes leur caractère à la fois microscopique et en même temps leur relation avec le vaste Univers, puisque nous sommes tous « poussières d’étoiles ».

Qu’attendez-vous de votre venue au Salon du Livre à Tahiti ?

Je suis toujours très heureux de découvrir de nouveaux publics. Un Salon du Livre est généralement fréquenté par des personnes de tous âges et de niveaux de connaissance très divers que je me réjouis par avance de rencontrer. Ce sera ma deuxième visite à Tahiti (la première eut lieu en 2006). J’ai beaucoup aimé les gens et l’atmosphère, j’apprécie donc de pouvoir revenir et de faire connaître à Tahiti ce que nous faisons en métropole.

 

ENCADRE

Jean Audouze, « A ciel ouvert »

CNRS Editions

Où en est l’astronomie, aujourd’hui ? Le soleil et l’ensemble du système planétaire, les étoiles, les galaxies, voici un panorama complet et inédit sur la façon dont les astrophysiciens voient et comprennent ce Monde qui est le nôtre.

 

* Au Vent des Îles, Haere Po, Mers Australes, Motu, Musée de Tahiti et des Îles, Société des Etudes Océaniennes, Maeva Lulu, Puna Honu, ‘Ura, Univers Polynésiens, Téthys Editions, Matahiapo nui no Aimeho nei, Litterama’ohi, Patrick Pons, Jean Guiart.

 

Encadre

Parcours d’exploration nature dans Papeete

Un parcours grandeur nature est organisé dans la ville de Papeete sur le thème, vous l’aurez sous doute deviné, de la Nature ! Muni d’un carnet et d’une carte que les organisateurs vous remettront, vous explorerez différents lieux de la capitale à la rencontre de son environnement et de sa biodiversité. Ludique et original, ce parcours n’est pas une compétition. Seul, en famille ou entre amis, chacun déambulera à son rythme pour découvrir le patrimoine vert de Papeete. Un quizz sera proposé à chaque participant, qui, à l’aide des bonnes réponses, doit trouver une phrase… Les bulletins seront tirés au sort et les gagnants remporteront de nombreux lots. Sachez qu’il y a une nuit au Sofitel Moorea à gagner ainsi que des livres !

Où et quand ?

- Dans Papeete (le lieu de départ est à découvrir sur  HYPERLINK « http://www.lireenpolynesie.pf » www.lireenpolynesie.pf)

- Samedi 8 octobre, de 9h à 12h

- Ouvert à tous

 

Encadre

Présentation d’œuvres et de leurs auteurs :

Tous les jours pendant le salon, avec les auteurs et éditeurs locaux. Entre autres, seront présents : Yann Hubert pour «  Moana, rencontre avec la biodiversité sous-marine polynésienne » (ed. Au Vent des Îles), Chantal Spitz pour « Elles, terre d’enfance » (ed. AVDI), Valérie Gobrait pour « Anthologie du théâtre océanien (ed. AVDI), Hinarai Rouleau pour « Artisanat de Polynésie » (ed. Univers Polynésien), Isabelle Lurton pour « Scènes de vie polynésiennes » (ed. Haere Po), Bernard Poirine pour « Tahiti, une économie sous serre » (L’Harmattan), F. Michenet et S. Girardot (ed. Téthys) pour « Tohora, baleines de Polynésie », mais aussi Christine Vinolo et Jérôme Descamps (ed. Mers Australes) pour le DVD des « 14 comptines de Tahiti » ainsi que pour leur nouvel album musical « Noël sous les étoiles de Tahiti », Patrick Amaru pour « Vaianu, des mots pour soigner des maux » (ed. EMA Recif), Edgar Tetahiotupa pour « Au gré des vents et des courants » (ed. EMA Recif)… Et bien d’autres encore !

Jours et horaires des présentations sur  www.lirenpolynésie.pf

 

Encadre

Il y en aura pour tout le monde !

Conférences, contes, lectures, tables rondes, projections, animations, concours, ateliers, le salon Lire en Polynésie est un espace privilégié de rencontre avec la littérature d’ici et d’ailleurs, mais aussi et surtout avec ceux qui la font ! Des problématiques environnementales du ciel, de la terre et de la mer à la création de l’Univers en passant par les énergies renouvelables et l’économie, la nature polynésienne sera passé au peigne fin grâce à des intervenants spécialisés. D’autres thématiques propres à la filière du livre seront aussi au menu avec des conférences sur les nouveaux usages et enjeux liés à l’édition numérique par exemple.

Et comme chaque année, de nombreux scolaires sont attendus pour découvrir l’univers du livre et plus particulièrement pour cette édition notre univers naturel !

 

Programme du 11ème salon Lire en Polynésie

Jeudi 6 octobre, de 8h à 19h30

10h à 11h : Conférence de Simone Grand (Pf), « La fabrication du monde par Taaroa nui tahi tumu »

11h45 à 13h : Ze Blunch – Leo la conteuse

13h à 13h45 : Lecture d’œuvre, Pascal Dessaint (Fr), « Les voies perdues », roman inédit à paraître en novembre 2011

14h à 15h : Débat avec Jean-Brice Peirano (NC) et Christophe Augias (NC), « Quel accompagnement institutionnel pour soutenir la filière du livre ? »

15h15 à 16h : Conférence de Fred Jacq (Pf), « Le Temehani, : richesses et menaces, le cas du Tiare ‘apetahi »

17h à 18h : Vie d’auteur, Pete Fromm (Usa), « De la nature à l’écriture »

18h15 à 19h15 : Tout en images, Yann Hubert (Pf), «  Moana, rencontre avec la biodiversité sous-marine polynésienne ».

Vendredi 7 octobre, de 8h à 19h30

10h à 11h : Rencontre avec Jean Audouze (Fr) et Simone Grand (Pf), « D’un monde à l’autre »

11h15 à 12h : – Rencontre avec Paul d’Arcy (Aus) et Patrick Rochette (Pf), « Les ressources de la mer »

12h à 13h : Ze Blunch – Coco la conteuse

14h à 15h : Atelier d’écriture avec Isabelle Lurton

14h à 15h : Conférence de Virginie Clayssen (Fr), « Edition numérique : nouveaux usages, nouveaux enjeux »

16h30 à 17h30 : Vie d’auteur, Pascal Dessaint (Fr), « Le polar vert »

18h15 à 19h30 Lectures mises en scène – Moana’ura Tehei’ura (Pf)

Samedi 8 octobre, de 8h à 19h30

8h30 à 10h30 : Atelier d’écriture avec Polynélivres

9h : Parcours d’exploration nature dans Papeete

10h à 11h : Conférence de Jean Guiart (Pf), « L’idée océanienne de la Nature »

12h à 13h Ze Blunch – Aimeho

13h à 14h : Projection sur l’avifaune polynésienne avec Anne Gouni (Pf)

15h à 16h : Conférence de Laurent Ballesta (Fr), « Secrets d’Océans »

17h15 à 18h15 : Rencontre avec Paul d’Arcy (Aus) et J.C Terrierooiterai (Pf), « Les cultures de la mer et la navigation ancestrale en Océanie »

18h30 à 19h30 : Projection du documentaire « L’esprit des plantes », de Jacques Mitsch (Fr) en présence de Pascal Dessaint (Fr)

Dimanche 9 octobre, de 9h à 17

9h45 à 10h45 : Table ronde avec Anne-Sophie Dorothée (Pf), « Les aires marines protégées »

11h à 12h : Conférence de Nuihau Laurey (Pf), « Les énergies renouvelables »

12h à 13h : Ze Blunch – Léo la conteuse

14h15 à 15h15 : Table ronde, « La montée des eaux en Polynésie »

15h30 à 16h30 : Conférence de Jean Audouze (Fr), « Une brève histoire de l’Univers »

17h : Clôture et cérémonie d’adieu

Entrée libre
Renseignements au 544 544 /  www.lireenpolynesie.pfwww.maisondelaculture.pf

 

{lang: 'fr'}

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire