Hiro’a n°164 – Le saviez-vous ? Les matières artistiques au cœur d’un nouveau baccalauréat

Le saviez-vous ?  

Direction de la culture et du patrimoine (DCP) – Te Papa hiro΄a ΄e Faufa΄a tumu 

Rencontre avec Dalila Messeghem, proviseure du lycée Gauguin, et Fabien Mara Dinard, directeur du Conservatoire artistique de la Polynésie française.Texte  : Lucie Rabréaud – Photos : Ch. Molinier et Vincent Wargnier pour Capf/20-21 

 

théâtre

Les matières artistiques au cœur d’un nouveau baccalauréat  

C’est la nouveauté de la rentrée 2021 : un Bac « Sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse » s’ouvre à la rentrée au lycée Gauguin. Préparé en concertation avec le Conservatoire de la Polynésie française, il est ouvert à tous les jeunes qui désirent développer et enrichir leur pratique artistique en danse, théâtre ou musique. 

C’est une ouverture inédite qui se prépare depuis deux ans au lycée Paul-Gauguin, avec le Conservatoire artistique de la Polynésie française. Le Bac «  Sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse » (S2TMD) permettra aux lycéens, dès la rentrée prochaine, de mettre l’art au cœur de leur parcours scolaire. Comme son nom l’indique, ce cursus concerne plusieurs spécialités – danse, musique ou théâtre, parmi lesquelles chaque élève devra en choisir une dès la seconde. Les cours sont répartis entre le lycée Gauguin (tronc commun et enseignement culturel) et le Conservatoire (enseignement pratique). En seconde, sont prévues 6  heures par semaine de culture et de pratique de l’une des spécialités selon le choix effectué. En première, ce sont 3  heures par semaine d’économie, droit et environnement du spectacle vivant et 11 heures d’enseignement artistique (théorie et pratique). Les enseignements artistiques montent à 14 heures par semaine en classe de terminale. «  Des élèves avaient une appétence pour tout ce qui est artistique et parfois étaient en échec scolaire. Cette filière pourra correspondre à leur pôle d’excellence et donner sens à leur scolarité », espère Dalila Messeghem, proviseure du lycée Gauguin. Pour le théâtre, c’est bien évidemment l’art dramatique qui sera enseigné ; concernant la danse, principalement le ΄ori tahiti avec une ouverture sur les autres danses du monde  ; et enfin, pour la musique, le classique, l’actuel ou le traditionnel pourront être ciblés selon l’instrument pratiqué par l’élève.  

Entre culture générale et pratique, les lycéens disposeront d’un véritable bagage artistique en vue, s’ils le souhaitent, de continuer vers l’enseignement supérieur artistique et de choisir un des nombreux métiers dans ce secteur. Au Conservatoire, on pense notamment au métier de professeur de musique : « Il n’y a quasimentpas de Polynésien qui occupe ces postes, cela correspond donc à un véritable besoin. » Mais les élèves suivront également les cours du tronc commun d’un Bac technique et pourront, bien évidemment, poursuivre leurs études vers des matières plus générales telles que l’histoire, les langues, le droit… Plusieurs professions seront donc à leur portée  : interprète, chorégraphe, professeur de danse, médiation culturelle, communication, coach, instrumentiste, chef d’orchestre, ingénierie du son et régie du spectacle, spécialité dans le droit des artistes, comédien, professeur de théâtre, scénographe, attaché culturel… «  Quand Dalila Messeghem est venue me voir pour ouvrir cette nouvelle filière, j’ai tout de suite pensé que c’était une nouvelle possibilité qui s’offrait aux élèves qui veulent suivre des filières techniques. Et c’est également la reconnaissance de la culture polynésienne puisque celle-ci fera pleinement partie d’un baccalauréat national. Les enfants peuvent se reconnaitre dans cette éducation. » Fabien Mara Dinard, directeur du Conservatoire artistique de la Polynésie française, rappelle également qu’une bourse existe pour les élèves qui souhaitent continuer leurs études dans des écoles supérieures artistiques, au même titre que pour les athlètes de haut niveau.  

L’ambition est d’ouvrir les élèves sur la culture de manière générale, d’en rattraper certains qui aiment peu l’école, mais aussi de les mener vers l’excellence. Le lycée Gauguin se trouvant à cinq minutes à pied du Conservatoire, tout était indiqué pour que cette filière prenne naissance dans cet établissement 

———————————- 

Pratique  

  • Pour tout renseignement sur la démarche d’inscription,contactez leLycée Paul-Gauguin par téléphone au 40.54.00.54 ou sur [email protected] 

 

You may also like...