Hiro’a n°161 – Trésor de Polynésie : Le Musée enrichit ses collections des Tamari´i volontaires

Trésor de Polynésie

Musée de Tahiti et des îles – Te Fare Manaha (MTI)

Le Musée enrichit ses collections des Tamari´i volontaires

Rencontre avec Tamara Maric, conservatrice au Musée de Tahiti et des îles, Tara Hiquily, chargé de collections au Musée de Tahiti et des îles. Texte : Pauline Stasi – Photos : Famille Graffe

Le Musée de Tahiti et des îles a reçu il y a quelques mois un don très intéressant de nombreuses médailles et de fanions de l’armée de la part de la famille Graffe. Ces décorations ont appartenu à Louis Maruake Graffe, Tamari΄i volontaire pendant la Seconde Guerre mondiale. À travers ces objets, c’est tout un pan de l’histoire de ces valeureux Polynésiens partis combattre le nazisme et le fascisme, souvent au prix de leur vie, qui est mis en valeur.

Des médailles de la Résistance, la France Libre, la campagne d’Italie, la bataille de Bir Hakeim, des blessés de guerre, Croix du combattant volontaire 39-45, Croix de guerre 1939-1945, une fourragère (bandeau) aux couleurs de la médaille militaire, ou encore des fanions du bataillon du Pacifique… La liste des objets donnés par Berthe Graffe au Musée de Tahiti et des îles est une immersion dans l’histoire des Tamari΄i volontaires de la Seconde Guerre mondiale, ces Polynésiens qui ont combattu auprès des Alliés dans les forces de La France Libre contre celles de l’Axe.

«  C’est vraiment très intéressant pour le Musée de Tahiti d’enrichir nos collections de tels objets, car ils datent de la période post-européenne. Ils nous permettent de reconstituer des puzzles, de mieux connaitre les parcours de ces hommes et notamment de l’histoire de ces Polynésiens qui sont partis combattre pendant la guerre », indique Tara Hiquily, chargé de collections au Musée de Tahiti et des îles.

Cet ensemble illustre également les styles et formes de médailles, ainsi que les valeurs qu’elles récompensent, tout en étant associé à des éléments biographiques précis, selon les arguments qui ont motivé le Musée à accepter ce don.

La bataille de Bir Hakeim

Toutes ces médailles, ces fanions donnés au Musée par Berthe Graffe ont appartenu à son époux, le sergent Louis Maruake Graffe. Ce Polynésien, né en 1911 à Papeete, a participé à de nombreux combats de la Seconde Guerre mondiale, dont la bataille de Bir Hakeim, dans le désert libyen, au sud de Tobrouk entre le 26 mai et le 11 juin 1942. Cette bataille décisive et sanglante où s’illustrèrent les Tamari΄i volontaires du Bataillon du Pacifique contribua à ralentir l’offensive des forces de l’Axe commandées  par Rommel, le « Renard du désert ».

Lors de la bataille de Bir Hakeim, Louis Graffe relève de la section tahitienne, il passe sousofficier adjoint en remplacement de François Nicolas, officier de carrière engagé à Tahiti et tué le 28 mai 1942 par les bombes anglaises. Le sergent Louis Graffe est touché à la cuisse droite par les balles des mitraillettes ennemies alors que leurs rafales fauchent nombre des leurs.

Gisant sur le sable, Graffe est de nouveau blessé aux deux jambes par des éclats de mortier. Son camarade Antoine Brémond, blessé aux yeux, parvient à le transporter sur son dos. Hélas, les deux blessés sont faits prisonniers par les Allemands. Évacué sur l’hôpital de Derna avant d’être embarqué le 27 juin 1942 pour Naples, Louis Graffe est transféré à l’hôpital militaire de Caserta. Emprisonné en Allemagne, il est libéré par les Allemands en mai 1944 du fait de ses graves blessures. Hospitalisé à l’hôpital n°5 d’Helouan en Égypte, il regagnera finalement Tahiti le 23 septembre 1945.

Capture d’écran 2021-03-01 à 09.10.40 Médailles.2


Don de Madame Graffe

  • Un ensemble de neuf médailles militaires pendantes :
  • Médaille militaire
  • Croix de la valeur militaire
  • Médaille de la Résistance
  • Croix du combattant volontaire 39-45
  • Croix du combattant
  • Médaille de la France Libre
  • Médaille coloniale agrafe Lybie et Bir Hakeim
  • Médaille de la campagne d’Italie
  • Médaille des blessés
  • Un ensemble de six médailles miniatures :
  • Médaille militaire
  • Médaille de l’ordre national du Mérite
  • Croix de guerre 1939-1945
  • Médaille de la campagne d’Italie
  • Croix du combattant
  • Médaille de la France Libre
  • 1 fourragère (bandeau) aux couleurs de la médaille militaire
  • 1 galon de sergent-chef des troupes de marine
  • 2 fanions du bataillon Pacifique
  • 1 calot des troupes de marine (anciennes troupes coloniales – renommées « troupes d’outre-mer » puis « troupes de marine » en 1958)
  • Sept photographies des années 1940 à 1960
  • Médaille d’officier de l’ordre national du Mérite
  • Médaille chevalier de l’ordre national du Mérite 1963
  • Objets ethnographiques et d’artisanat :
  • 2 chapeaux tressés du XXe siècle, l’un masculin en pae΄ore, l’autre féminin en roseau des montagnes ΄ā΄eho de Rapa.
  • 1 forme à chapeau en bois
  • 1 fer à repasser à coffre pour braises


Quelle procédure suit un don ?

Chaque année, le département de Conservation du Musée de Tahiti et des îles reçoit deux à trois donations. L’équipe scientifique du département va alors analyser les pièces afin de juger de leurs intérêts historique, ethnologique… Si les résultats de cette analyse ne sont pas concluants, l’objet sera rendu à son propriétaire. Mais s’ils se révèlent intéressants, l’équipe du Musée rédigera un dossier motivé qu’elle soumettra au conseil d’administration du Musée. C’est ensuite à lui de décider de suivre ou non l’avis motivé du département. Ces pièces sont ensuite conservées dans les réserves du musée et peuvent parfois faire l’objet d’une exposition.


PRATIQUE

  • Découvrez les collections du musée lors des expositions et suivez toute l’actualité sur le site internet www.museetahiti.pf ou sur la page Facebook : Musée de Tahiti et des Iles – Te Fare Manaha

You may also like...