Hiro’a n°155 – Le saviez-vous ? Le succès du Village du Tiurai

155

LE SAVIEZ-VOUS ? Service de l’Artisanat traditionnel Le Saviez-vous ? (ART) – Pu Ohipa rima΄i

Le succès du Village du Tiurai

Rencontre avec Temoana Tapu du Service de l’artisanat traditionnel. Texte : Lucie Rabréaud – Photos : TFTN

Entre le confinement et la deuxième vague de Covid-19, un événement a permis aux artisans de retrouver leur public et de remettre le pied à l’étrier. En effet, le Service de l’artisanat traditionnel avait profité du Heiva des écoles pour organiser le Village du Tiurai. Un grand succès !

Ce sont plus de trente artisans qui ont participé au Village du Tiurai, entre le 8 et le 18 juillet derniers. Le Service de l’artisanat traditionnel, en partenariat avec la Maison de la culture, a profité du Heiva des écoles pour organiser cet événement, permettant de relancer le secteur après les longues semaines de confinement. Avec l’annulation du Heiva Rima’ī, tout comme celle de nombreux salons ou expositions, conjuguée à l’absence des touristes, les artisans souffraient d’une importante baisse de leur activité. Le Village du Tiurai leur a offert la possibilité de générer un chiffre d’affaires conséquent. Une belle réussite dans une période économique difficile et incertaine. « Cette manifestation a permis de mettre en avant tant le travail que le savoir-faire des artisans, et de faire prendre conscience au public des réalités économiques de ce secteur », confirme Temoana Tapu , du Service de l’artisanat traditionnel. Car si l’objectif d’une relance économique du secteur a été atteint, l’événement valorisait les talents des artisans à travers des démonstrations et des ateliers qui ont été largement suivis. « Les ateliers d’initiation à la création artisanale ont très bien fonctionné, les participants étaient au rendez-vous (481 personnes) durant ces huit jours de manifestations. Il y avait un tel engouement que nous avions des habitués, c’est-à-dire une même personne inscrite pour différents ateliers. »

Plusieurs secteurs étaient mis en avant : le tīfaifai et la couture, la sculpture et la gravure, la bijouterie traditionnelle, la vannerie et – période du Tiurai oblige – les costumes et accessoires de danse. Chacune de ces activités a fait l’objet d’ateliers d’initiation à la création artisanale, organisés trois fois par jour. « Ces ateliers payants – à hauteur de 1 000 Fcfp pour la sculpture et 500 Fcfp pour les autres thématiques – ont favorisé une dynamique d’échanges et de partages entre les artisans et le public, tant sur le savoir-faire des artisans que sur les réalités économiques du secteur de l’artisanat traditionnel, justifiant ainsi le tarif des produits auprès des consommateurs devant la difficulté de leurs réalisations », pouvait-on lire dans le compte-rendu du conseil des ministres du 12 août, qui tire le bilan de l’événement. Des démonstrations, une initiation au ’ori tahiti, un tāmūrē marathon et un défilé de mode ont également contribué à faire vivre le Village. « L’ensemble du programme festif a eu un fort succès, tant auprès du public qu’auprès des différents artisans. Il a favorisé une revalorisation du secteur de l’artisanat traditionnel. En témoignent le fort taux de participation au tāmūrē marathon, la volonté de s’initier au ’ori tahiti pour les différents curieux, ainsi que l’attrait massif de personnes pour admirer la collection du styliste Freddy Mou », précise Temoana Tapu.

Les échos du public comme ceux des artisans confirment la réussite : les premiers ont apprécié être en contact direct avec l’artisan pour suivre les étapes de fabrication d’un produit et mieux comprendre les réalités du secteur ; les seconds ont été tellement satisfaits qu’ils espèrent une deuxième édition courant 2021 et comptent s’inspirer du modèle du Village du Tiurai pour de futures manifestations associatives.

Concernant la situation sanitaire du Pays qui s’est fortement dégradée à la mi-août, l’objectif du Service de l’artisanat traditionnel est de continuer à motiver les associations artisanales et les différents artisans patentés à promouvoir leur secteur d’activités et ce, malgré les contraintes imposées par le contexte actuel.

You may also like...