Hiro’a n°153 – Le saviez-vous ? Enseigner autrement : le CMA en pleine réflexion

Entretien avec Viri Taimana, directeur du Centre des métiers d’art.

Texte : MO – Photos : CMA

 

Enseigner autrement : le CMA en pleine réflexion

enseignement CMA

L’année 2020-2021, conséquemment a la crise sanitaire mondiale du Covid-19, devrait être une période favorable à l’émergence d’une nouvelle manière d’enseigner pour l’équipe du CMA. Polyvalence et remise en question vers plus d’efficacité, telles seront les orientations proposées aux professeurs.

A l’instar de beaucoup d’établissements d’enseignement professionnel, le CMA a été contraint, durant le confinement, de mettre en pratique le télétravail. Composée de huit personnes, y compris son directeur, l’équipe pédagogique a été confrontée à la difficulté de faire passer les connaissances pratiques par le biais d’internet. « Cette expérience était pénible ! nous confie le directeur, Viri Taimana, parce qu’il fallait expliquer dix fois comment faire ceci ou réaliser cela, comment faire des vidéos. Mais c’était très instructif et révélateur sur notre manière de communiquer. L’idée que nous en retenons est de déterminer comment développer une nouvelle manière d’aborder notre enseignement afin de le rendre plus efficient. »

 

Se recentrer sur la créativité personnelle

Depuis plusieurs années maintenant, le CMA envoie régulièrement ses élèves ou ses enseignants à l’étranger, pour participer qui a des expositions, qui a des conférences, desquelles ils rapportent des techniques et des connaissances partagées avec le reste de l’équipe. Ces nouvelles connaissances doivent surtout permettre de se situer par rapport à ce qui se fait à l’extérieur ou d’enrichir et d’approfondir les savoirs locaux. Toutefois, la crise sanitaire, avec ses conséquences, oblige à une retenue. « Nous n’envisageons plus aucun déplacement à l’étranger pour l’année qui vient. Le mois de juillet sera entièrement consacré à une réflexion sur notre manière d’enseigner. Ce sera aussi l’occasion de nous recentrer sur l’essentiel, afin de développer au maximum l’imagination, aussi bien celle des enseignants que celle des élèves. »

 

Favoriser la polyvalence

Le second axe de travail développé sera la polyvalence des enseignants. « Jusqu’à présent, chacun travaillait sur son propre thème et dans son propre univers. Mais cette année, je souhaite que nous travaillions sur une thématique commune et inciter les enseignants à s’exprimer au travers d’autres techniques, faire que le sculpteur devienne peintre, le graveur fasse des arts numériques, etc. Provoquer une ouverture vers les autres disciplines et voir comment ils peuvent s’en sortir en travaillant avec de nouveaux outils. » C’est un pari osé, mais qui peut être payant sur le long terme car c’est aussi un moyen d’inviter les élèves à diversifier leurs pratiques artistiques. « Dans la vie courante, on peut être sculpteur tout en faisant de l’agriculture et de la pêche et pratiquer la pirogue à voile », remarque justement le chef d’établissement. L’année s’annonce donc pleine de surprises pour les enseignants du CMA qui vont être poussés dans leurs retranchements. A suivre…

You may also like...