Hiro’a n°153 – Le saviez-vous ? De miss Tahiti à miss France : l’engouement de la Polynésie

Le Saviez-vous ?

Service du patrimoine archivistique et audiovisuel (SPAA) – Te Piha faufa ‘a tupuna

 

De miss Tahiti à miss France : l’engouement de la Polynésie

 Le saviez vous Les Miss Tahiti les Nouvelles_31_12_1990

En raison de la crise du Covid-19, l’élection de Miss Tahiti 2020 est annulée. L’occasion de revenir, avec le SPAA, sur ces Miss Tahiti qui ont défendu les couleurs de nos îles de la Polynésie française.

L’élection de Miss Tahiti se déroule généralement chaque année en juin afin de permettre à la représentante de la beauté polynésienne de se préparer à l’élection de Miss France qui se tient en décembre de la même année. Dans les locaux des archives de la Polynésie française sont conservés de nombreux documents relatant l’histoire des Miss Tahiti : principalement des coupures de journaux et des photographies. Autant de documents qui témoignent de l’engouement des Polynésiens pour leurs reines de beauté, surtout quand ces dernières décrochent en plus la couronne de Miss France. Un titre qui a toujours permis un coup de projecteur sur notre belle destination, notre culture authentique, notre peuple accueillant… Elles sont cinq Polynésiennes à avoir obtenu le titre de Miss France. La première est Edna Tepava, Miss Tahiti 1973. Âgée d’à peine dix-huit ans, la jeune femme coiffe la couronne dans le cadre de l’hôtel Le Méridien à Paris et devient Miss France 1974, la 44e du titre. A l’époque Le quotidien La Dépêche de Tahiti relate l’événement sur une simple colonne. Le journaliste raconte notamment que la jeune femme n’était pas très enthousiaste à l’idée de participer à cette élection et avait même failli décliner le concours, avant d’avoir la bonne idée de se raviser.

 

Edna Tepava, Mareva Georges et Vaimalama Chaves, une lignée de Miss…

Edna Tepava n’est autre que la tante d’une autre célèbre reine de beauté tahitienne, Mareva Georges, Miss Tahiti 1990 et surtout Miss France 1991… Mareva Georges a sans doute été l’une, sinon la plus populaire des Miss Tahiti. La couverture que lui consacre le quotidien Les Nouvelles de Tahiti montre l’engouement de plus en plus important des Polynésiens pour cette élection, dans les années 1990. Il faut se rappeler qu’à l’époque, seuls les habitants de l’Hexagone pouvaient voter et l’émission n’était pas retransmise en direct à Tahiti. C’est donc sans une seule voix en provenance de la Polynésie française que Mareva Georges est devenue Miss France après avoir obtenu les titres de Miss Punaauia et Miss Tahiti. Durant les mois qui suivent, Mareva Georges se classera à chaque fois dans le top 10 des élections de Miss Univers et de Miss Monde. Deux Miss Tahiti et deux Miss France dans une même famille, cela paraît incroyable et pourtant, l’exploit se répétera en 2018 avec l’élection de Vaimalama Chaves, cousine de Mareva Georges, élue Miss Tahiti 2018 et Miss France 2019 !

 

Abandon de titre et tremplin professionnel

Entre Edna Tepava en 1972 et Vaimalama Chaves en 2018, deux autres Polynésiennes ont porté à la fois l’écharpe de Miss Tahiti et celle de Miss France. Il s’agit de Thilda Fuller, dont les yeux couleur lagon ont envouté le jury et remporté tous les suffrages en 1979. Thilda a été Miss France 1980 pendant trois jours seulement, la jeune femme préférant rendre sa couronne pour raisons personnelles. Elle se présentera toutefois à l’élection de Miss Univers sous l’écharpe de Miss Tahiti et fera partie des douze finalistes. Bien après son titre de Miss Tahiti, Thilda Fuller participera à une nouvelle élection, mais sur une toute autre scène : celle de la politique. Ainsi, et pendant plusieurs années, elle siègera en tant que représentante à l’assemblée de la Polynésie française.

Si Thilda a été Miss France pendant trois jours seulement, Mareva Galanter est restée pendant vingt ans durant notre dernière Miss France polynésienne. C’était en 1998, neuf ans après Mareva Georges. Pour la belle Mareva Galanter, le titre de Miss France 1999 a été un véritable tremplin dans sa vie professionnelle à Paris : animatrice télé, mannequin, chanteuse…

Véritables ambassadrices de notre fenua, les miss sont de tous les événements, du défilé de la fête de l’Autonomie à la remise des prix lors du Heiva i Tahiti, en passant par diverses représentations protocolaires. Ayant toutes toujours très a cœur d’apporter une pierre a la construction du fenua et de donner de leur temps pour le bien-être de nos populations, elles se mobilisent sans compter auprès des plus jeunes. Et c’est sans doute parce qu’elles sont nées et ont grandi parmi nos plus belles valeurs polynésiennes de vie, d’amour, de paix, de bonté et de beauté, que se distingueront toujours nos Miss Tahiti…

You may also like...