Hiro’a n°151 – Photo du mois : Au revoir mamie Louise

Photo du mois

Au revoir mamie Louise

151 Photo du mois C Durocher

Ce mercredi 25 mars, en milieu de matinée, Louise Kimitete est allée rejoindre les étoiles du ciel de notre fenua. Mamie Louise est partie. Elle allait avoir quatre-vingt-un ans en juin prochain. Née à Hatihe’u, dans l’île de Nuku Hiva aux Marquises, Louise Kimitete résume, par son incroyable parcours, le mouvement de renaissance de la danse traditionnelle tahitienne. Elle avait débuté à seize ans son chemin et sa passion – « la danse est ma prière », disait-elle – avec le groupe ’Arioi de Mémé de Montluc, avant de rejoindre Heiva, de Madeleine Moua où elle fera la connaissance de Coco Hotahota, Pauline Morgan et Joseph Uura. Des générations se sont pressées pour suivre ses enseignements. Le monde entier venait lui rendre hommage, notamment lors des stages internationaux à Te Fare Upa Rau. C’est que Louise Kimitete n’était pas qu’une professeure de danse. Elle était également poétesse, et écrivit, durant plus de trente ans, tous les textes que des milliers d’élèves allaient chanter et interpréter place To’atā, sous les étoiles du temple de la danse traditionnelle.

©Christian Durocher

You may also like...