Hiro’a n°150 – Retour sur : L’expression de la culture

150

Retour sur – Direction de la culture et du patrimoine (DCP) – Te Papa hiro΄a ΄e Faufa ΄a tumu

Maison de la Culture (TFTN) – Te Fare Tauhiti Nui

Centre des Métiers d’Art (CMA) – Pu ha΄api΄ira΄a toro΄a rima ΄i

L’expression de la culture

Le Fifo 2020 fait bouger les lignes

83968404_3033012530093369_7724398793801596928_o

La sélection du Fifo 2020 a, comme toujours, choqué, étonné, ravi, fait pleurer, fait rire un public venu nombreux (près de 30 000 personnes). Il impacte les esprits et les cœurs. Et avec les ateliers, les conférences, les débats, le colloque des télévisions océaniennes, il impacte aussi l’économie audiovisuelle. Cette année encore, public et professionnels ont fait du Fifo un événement culturel incontournable en Océanie.

© AFIFO

Le palmarès

• Grand prix Fifo-France Télévisions : Ophir réalisé par Alexandre Berman et Olivier Pollet

• 1er prix spécial du jury : Merata : How Mum Decolonized The Screen réalisé par Heperi Mita

• 2e prix spécial du jury : The Australian Dream réalisé par Daniel Gordon

• 3e prix spécial du jury : Ruahine : Stories In Her Skin réalisé par Hiona Henare

• Prix du public : The Australian Dream réalisé par Daniel Gordon

• Meilleur court-métrage documentaire : Manus réalisé par Angus McDonald

• Meilleur court-métrage de fiction : Liliu réalisé par Jeremiah Tauamiti

Légendes

Prix du public : The Australian Dream réalisé par Daniel Gordon.

3e prix spécial du jury Ruahine : Stories in her skin (Nouvelle-Zélande) réalisé par Hiona Henare.

Meilleur court-métrage de fiction : Liliu réalisé par Jeremiah Tauamiti.

1er prix spécial du jury : Merata : How Mum Decolonized The Screen (Nouvelle-Zélande) réalisé

par Heperi Mita.

Hawaiiens et Polynésiens renforcent leurs liens

La Polynésie française et Hawaii ont signé en novembre 2019 une déclaration portant sur un partenariat dans les domaines de la culture et de l’environnement afin de promouvoir la protection des îles polynésiennes au bénéfice des jeunes générations. Après signature à Papeete par le président de la Polynésie française et le ministre de la Culture et de l’Environnement, les représentants hawaiiens du Consortium ‘Ahamoananuiakēa Pacific constitué des institutions éducatives et culturelles Kamehameha School, Polynesian Voyaging Society, Bishop Museum, et Université de Hawaii, ont rejoint Ra’iatea –  île mythique où les peuples de Polynésie situent leur origine – pour recueillir la signature des sages de Taputapuātea. Cette déclaration permettra de renforcer les liens entre la Polynésie française et Hawaii en offrant aux jeunes Polynésiens

et Hawaiiens la possibilité d’échanges de savoir en matière de culture (langues, généalogie, navigation traditionnelle) et d’environnement avec une préoccupation pour les océans en particulier. © Francis Stein/DCP

Légendes

À l’entrée du grand marae de Opoa.

Accueil de la délégation de Hawaii.

Cérémonie du kava.

Papa Maraehau signe la déclaration.

Déclaration de Taputapuātea.

Signature de la déclaration.

Marae Taputapuātea.

You may also like...