Hiro’a n°150 – La culture bouge : Hoho’a : la photo s’expose dans TOUTE sa créativité

150

La culture bouge  – Maison de la Culture (TFTN) – Te Fare Tauhiti Nui

Hoho’a : la photo s’expose dans toute sa créativité

Rencontre avec Brigitte Bourger , présidente de l’association Hoho’a.

Texte : L.R. – Photos : D.R.

Chaque début d’année, les photographes, les amateurs de photos et les curieux attendent leur événement : l’exposition Hoho’a. Cette édition se déroulera à la Maison de la culture où trente-cinq professionnels et amateurs exposeront un de leurs meilleurs clichés.

Quand on discute de photographies avec Brigitte Bourger, c’est tout un monde qui s’ouvre. Passionnée par cet art, elle ne peut s’empêcher de parler de ceux qui l’inspirent et de montrer leurs plus beaux clichés. La présidente de l’association Hoho’a fait partie de ce petit groupe en Polynésie française, amateurs éclairés ou professionnels, amoureux de cet art, laissé trop souvent de côté au fenua. « L’exposition Hoho’a est inscrite dans les gènes. On l’organise tous les ans. On aimerait faire d’autres événements mais il nous manque les financements. » Difficile d’enthousiasmer autour de la photo alors que tous les acteurs parlent plutôt d’artisanat, de sculpture, de tressage… « La photo est un peu le parent pauvre des formes artistiques, mais heureusement, certains nous soutiennent comme la Maison de la culture qui nous propose cet espace pour l’exposition, gratuitement. » Pour l’édition 2020, trente-cinq photographes ont été sélectionnés et mettront en avant un de leurs meilleurs clichés. L’espace étant plus restreint qu’au Musée de Tahiti et des Îles, l’association était obligée de faire des choix. « C’est un petit comité de photographes pertinents, pas forcément des membres de l’association, qui ont sélectionné les exposants. » L’idée est de montrer les plus belles, les plus étonnantes, les plus diversifiées possibles des créations qui ont été soumises.

Révéler le talent des photographes de la Polynésie française

Les visiteurs trouveront un cliché de chaque photographe professionnel que sont Ben Thouard, Greg Boissy, Tim McKenna, Danee Hazama, mais aussi des clichés de photographes primés ou exposés ailleurs, de photographes amateurs, toutes sortes d’artistes qui vivent en Polynésie française. Il y aura notamment la photographie d’art de Karine Roué, l’élégance de Hong-My Phong, la créativité de Marie Mou Chi Youk, un portrait renversant de Manutea Rambaud… Il y aura de la nature, de la culture mais aussi des surprises, des chocs. Hoho’a montre la diversité des inspirations des photographes. « Les gens attendent l’exposition annuelle Hoho’a. L’année dernière, cinquante photographes exposaient et sept cents personnes se sont déplacées pour assister au vernissage. Petit à petit, le public prend goût aux images. »

L’association a aussi réussi à relever le niveau d’année en année. « Nous voulons présenter une exposition de grande qualité, montrer la création polynésienne. » Certains clichés sont très travaillés, d’autres révèlent la lumière naturelle, ou encore sont effrayants, voire interrogent… Tous sont révélateurs de la force créative des photographes.

PRATIQUE

Exposition Hoho’a

• Du 10 au 21 mars

• Salle Muriāvai de la Maison de la culture

• Entrée libre et gratuite

Légendes

Photo de Brigitte Bourger.

Photo de Tabatha Houguenague.

Photo de Sylvain Girardot.

Photo de Karine Roué.

You may also like...