Hiro’a n°150 – La culture bouge : 40 ans du CMA : rencontre entre artistes

150

La culture bouge – Centre des Métiers d’Art (CMA) – Pu ha΄api΄ira΄a toro΄a rima ΄i

40 ans du CMA : rencontre entre artistes

Rencontre avec Herenui Garbutt -Mai, artiste et ancienne élève du CMA. Texte et photo : S.F.

Jusqu’au 10 mars, le Centre des métiers d’art organise une exposition, le deuxième grand rendez-vous de ce début d’année dans le cadre de la célébration des quarante ans de l’établissement. Enseignants et anciens élèves du centre s’y rencontrent autour de l’art et présentent leurs œuvres au grand public. Parmi eux, Herenui Garbutt-Mai. Nous l’avons rencontrée…

Deux grandes toiles posées sur des pupitres de la terrasse de sa maison. Ces œuvres seront présentées lors de l’exposition des anciens élèves et enseignants organisée au Centre des métiers d’art du 28 février au 10 mars. Herenui a quitté le CMA l’année dernière avec son diplôme en main. Depuis, elle a pris une patente en tant qu’artiste. La jeune femme de trente-deux ans a déjà participé à une exposition collective à la galerie Le Chevalet. Mais, exposer avec les enseignants du CMA et ses anciens camarades de classe, c’est une première pour elle. Une première importante. « J’aime beaucoup retourner là-bas et montrer ce que je sais faire. C’est une manière de prouver qu’après le centre, on continue de créer. Même si j’ai toujours de l’appréhension à montrer mon travail, je me sens à la maison au centre. On est en famille. »  Herenui a choisi de présenter deux toiles, donc. Deux toiles qui représentent des tii. « Lors de ma première année au CMA, on a abordé le sujet des tii pour le Putahi 5. J’avais proposé des tii en béton cellulaire retravaillés. Ils n’avaient pas de visage, ils étaient épurés. J’ai continué là-dessus, j’ai utilisé la forme de la pierre et je l’ai reproduite sur la toile. » Des tii sans visage, certes, mais avec beaucoup de couleurs et surtout des motifs bien particuliers.

La nature comme inspiration

De ses années au Centre, Herenui garde non seulement des souvenirs mais surtout des connaissances acquises. « Je me suis découverte là-bas. Le Centre m’a apporté beaucoup côté création », confie la trentenaire. Une découverte de son talent d’artiste mais aussi du patrimoine culturel de la Polynésie. Parmi les révélations, les motifs des îles de la Société. « J’ai été interpellée par ces motifs. Viri [Viri Taimana, enseignant

et directeur du CMA, NDLR] nous disait qu’on ne sait pas ce qu’ils représentent, mais qu’ils sont tirés de la nature. À partir de là, j’ai découvert le mara, un arbre très grand qui pousse dans les vallées. On l’utilisait pour la construction des va’a de guerre et de pêche, mais aussi pour les objets type manche d’herminette. » Sur ses toiles, Herenui a donc représenté différents motifs du mara. Elle a découvert que cet arbre, dont il existe deux sortes, le uri et le tea, servait d’habitat au Monarque de Tahiti. Pour en savoir un peu plus, elle s’est rapprochée de Manu SOP, une association de protection des oiseaux. « On est allé avec un botaniste dans la vallée pour observer les oiseaux. J’ai pu voir les spécificités de l’arbre comme, par exemple, son fruit avec ses différents stades. À partir de ces éléments, j’ai décliné en motifs, ça fait un an que je travaille sur cet arbre en particulier. Je travaille aussi sur d’autres arbres pour décliner d’autres motifs, l’idée serait, à terme, de faire une banque images… »

Herenui aime prendre la nature en inspiration. Elle présentera d’ailleurs deux colliers en nacre, où l’on retrouve également différents motifs du mara. Elle montrera des pierres sculptées en forme de tii. Ces pierres, la jeune femme les a récupérées à Ua Pou. « Il est important de mettre en valeur la matière première polynésienne. Je ne veux pas la piller mais juste la faire connaître. » Utiliser la richesse de la Polynésie pour

exprimer sa vision, son regard et ses émotions. Telle est l’approche d’une artiste qui se révèle. Un talent qu’Herenui pourra partager lors de cette exposition commune

PRATIQUE

Exposition collective au CMA

• Jusqu’au 10 mars

• Entrée libre

• Renseignements : 40 437 051

Légende

Herenui Garbutt-Mai expose deux toiles.

You may also like...