Hiro’a n°147 – La culture bouge : Rendez-vous le 14 décembre pour la journée des arts traditionnels

Photo Christian DUROCHER Journée traditionnelle

Rendez-vous le 14 décembre pour la journée des arts traditionnels

Rencontre avec Frédéric Cibard, chargé de la communication au CA PF.

Texte : Suliane Favennec – Photos : Christian Durocher/CAPF

Le 14 décembre, la scène de To΄atā accueillera la Journée des arts traditionnels des 800 élèves de cette section au Conservatoire artistique de Polynésie française. Un spectacle exceptionnel qui donnera un avant-goût du gala de juin.

Près de huit cents élèves des arts traditionnels du CAPF seront réunis pour faire le show sur la scène de To΄atā. « Ce gala est un spectacle exceptionnel », prévient Frédéric Cibard, chargé de la communication au Conservatoire. Il faut dire que cela fait près de quatre mois que les élèves de l’établissement se préparent minutieusement avec leurs professeurs. Un travail de longue haleine qui portera ses fruits le 14 d.écembre. Au programme, de la danse bien sûr. Les élèves présenteront, selon leurs niveaux, différents tableaux. Parmi eux, les jeunes débutants entre trois et cinq ans mais aussi les garçons de plus en plus nombreux de la classe de Toanui. Ce danseur aguerri de 27 ans transmet l’amour de sa culture aux jeunes élèves qui veulent apprendre le ΄ori tahiti et les pas de danse masculins. « On constate une vraie résurgence des hommes dans la danse tahitienne. Et Toanui les prépare et les entraîne bien avec des chorégraphies complexes », explique Frédéric Cibard, ravi d’observer l’intérêt des jeunes hommes pour leur culture.

L’amour de la culture

La danse ne sera pas la seule star de ce gala de décembre. Préparez-vous à assister au plus grand pupu hīmene de Polynésie avec le rassemblement de tous les élèves de la section danse. Un moyen pédagogique de leur apprendre à chanter et d’intégrer leur histoire et leur culture. Le spectacle et sa préparation font partie du processus d’enseignement. À l’image de l’approche de John Mairai, professeur emblématique de l’établissement, qui a toujours cherché à donner du sens à la transmission de son savoir. Il proposera d’ailleurs un ΄ōrero avec ses élèves. Les formations instrumentales avec les percussions feront aussi vibrer To΄atā. Une formation qui grandit d’année en année depuis la mise en place des classes Cham/Chad : les classes se sont remplies et accueillent non plus 20 mais 200 élèves. Autres moments attendus : la formation orchestrale et les cordes polynésiennes avec le ΄ukulele. Depuis un an, deux chanteurs-compositeurs professionnels apportent leur connaissance à l’orchestre. Steve Angia et Nohorai Temaiana interviennent au sein des formations et y apportent leur vigueur. Originaire de l’île de Rapa, Steve Angia a fait ses premiers pas dans la musique aux côtés de Pierrot Faraire et a participé à plusieurs Heiva. L’homme des Australes a la culture dans la peau et la transmet aujourd’hui aux jeunes élèves du CAPF. Nohorai Temaiana est, lui, un enfant du Heiva. Son père n’est autre que Poehei Temaiana, chef d’orchestre dans des groupes professionnels et membre du jury au Heiva i Tahiti. Nohorai vient d’une famille de musiciens de renom. Une passion qui se transmet sur plusieurs générations. Repéré par Teiva LC et déjà reconnu pour ses talents de compositeur, notamment lors du Hura Tapairu 2017, Nohorai, qui a seulement 23 ans, a toute sa place dans cet orchestre. Nul doute qu’il réussira, comme il le fait déjà avec ses élèves du Conservatoire, à faire passer son amour de la musique au public…

Des créations du CAPF

Ce spectacle présente toutes les disciplines enseignées au sein de la section traditionnelle du CAPF. L’entrée est libre, alors tous les amoureux de la culture polynésienne sont invités à profiter de ce moment de plaisir et de partage. Un spectacle qui sera aussi un prélude au grand gala de juin où le Panthéon des dieux polynésiens sera mis à l’honneur. Écrit par Vaihere Cadousteau, ce thème fait suite au gala de 2019 qui était consacré à l’incroyable saga de Tu Makinokino, ari’i de Fakarava, parti de son atoll en pirogue vers les rives de Pare, à Tahiti. Tu Makinokino y fera souche et donnera naissance à la future dynastie royale des Pomare. En 2020, le gala racontera le monde et la personnalité de chaque dieu polynésien. « Tous les spectacles du Conservatoire sont des créations », aime à rappeler Frédéric Cibard, qui invite le public à venir nombreux à profiter du gala de décembre. Une belle entrée en matière et un aperçu de la qualité des spectacles du Conservatoire et de la richesse des disciplines proposées. À ne rater sous aucun prétexte !

(((Encadré)))

PRATIQUE

La Journée des arts traditionnels

• 14 décembre

• 16h00 à 18h30

• Place To΄atā

• Entrée libre

• Renseignements : 40 501 414

(((Légende)))

La Journée des arts traditionnels s’était déroulée dans les jardins du Musée de Tahiti et des îles en 2018.

You may also like...