Hiro’a n°146 – Dossier : Les jeunes artisans tiennent Salon

Affiche 40X60 SALON JEUNES ARTISANS

 

Les jeunes artisans tiennent Salon

Rencontre avec Heiana Doudoute et Marania Wan, du Service de l’Artisanat traditionnel, avec Hiro Ou Wen, Mareva Orbeck et Virginie Biret, modèles de réussite pour la jeunesse et avec Aurore Hauata, Richard Barri et Tehina Manutahi, jeunes artisans créateurs. Texte : MO – Photos : MO sauf mention.

Du 21 au 24 novembre se tiendra le tout premier Salon des jeunes artisans créateurs. Ce nouvel événement culturel vient soutenir les jeunes artisans et montrer à la jeunesse polynésienne les différents aspects de l’artisanat traditionnel.

La volonté de mettre en place ce premier Salon des jeunes artisans créateurs part d’un constat très simple : l’artisanat traditionnel est un domaine que la jeunesse polynésienne boude. Ce sont toujours des artisans déjà expérimentés que l’on voit dans les différentes expositions organisées dans l’année et la population d’artisans traditionnels ne rajeunit pas.

En effet, peu de jeunes osent se lancer dans la création d’entreprise en lien avec ce secteur et quand ils le font, ils vont rarement jusqu’à en faire une activité principale. Or, il est vital pour le marché local que la jeunesse se saisisse du flambeau de la tradition si l’on veut perpétuer les savoir-faire ancestraux.

Un salon pour les jeunes, par les jeunes

C’est donc tout naturellement qu’est venue l’idée de réunir les jeunes artisans traditionnels en activité dans un salon qui leur soit dédié. Le but est double : d’une part, il s’agit de leur proposer une vitrine, afin qu’ils puissent se faire connaître du public. D’autre part, ce salon permet de redynamiser le secteur en déclin et d’encourager la jeunesse polynésienne à être actrice de sa culture ainsi qu’à contribuer à l’économie du pays.

Attirer la jeunesse passe aujourd’hui forcément par l’utilisation des réseaux sociaux. Le Service de l’Artisanat l’artisanat traditionnel a donc misé sur une  campagne de promotion via Facebook, avec la création d’une page dédiée où il sera possible de suivre en direct le déroulement de l’événement.

Une organisation par domaines

Le premier Salon des jeunes artisans créateurs se tiendra à la Maison de la culture, autour du paepae a Hiro et réunira près de vingt exposants dont quinze qui participent au concours du meilleur créateur de l’année. Afin de mettre en lumière les différents domaines traditionnels, les stands des exposants seront regroupés par activités : la  sculpture-gravure, la bijouterie traditionnelle, le tifaifai et la vannerie. En plus de ces quatre espaces, on pourra trouver sur place trois stands dédiés aux préparateurs de matières premières que sont le tapa, le ni’au blanc, le more et le pandanus.

Des modèles de réussite

Seront également présentes sur le site de l’exposition des personnes connues du monde de l’artisanat traditionnel : Hiro Ou Wen, parrain de l’événement et artisan d’art, spécialiste de la gravure sur nacre ; Mareva Orbeck, spécialiste de la bijouterie traditionnelle à base de coquillages ; Virginie Biret, spécialiste du tīfaifai ; et Iaera Tefaafana, spécialiste de la vannerie à base de pandanus.

Toutes ces personnalités ont été désignées comme modèles de réussite, c’est-à-dire des personnes de référence dans leurs domaines respectifs.

Quatre jours très riches en animations

Afin de rendre ce Salon le plus intéressant possible, le programme prévoit tout un ensemble d’animations et de conférences ouvertes à tous autour de plusieurs thèmes liés à l’artisanat traditionnel. Celles-ci débuteront dès le premier jour et s’étaleront tout au long du Salon.

Marguerite Lai, chef de la troupe O Tahiti E, Iaera Tefaafana et Sarah Vaki, artisanes chevronnées, animeront respectivement une des conférences autour des thèmes du more, du pandanus et du tapa. Chaque conférence sera illustrée en simultané par des tableaux vivants, animés par de nombreux intervenants. Chaque jour, des prestations de danse viendront ponctuer l’exposition : Tumata Vairaaroa, le groupe Tamariki Poerani et la troupe O Tahiti E présenteront des spectacles de danse, toujours très appréciés.

Une journée festive et un concert

Le samedi 23 novembre sera une journée festive. En effet, ce jour-là, le public sera invité dès 9 heures à participer à des ateliers ludiques gratuits de création qui se tiendront dans la salle de projection de la Maison de la culture et en extérieur pour ce qui est de la gravure sur nacre. Ces ateliers seront animés par les jeunes artisans eux-mêmes. Et si vous l’avez raté le samedi, le dimanche sera l’occasion de vous rattraper !

Après les ateliers du samedi, l’après-midi sera consacré au concours du “meilleur créateur”. Ainsi, le public pourra assister au défilé présentant les différentes réalisations, suivi de la remise des prix.

La journée s’achèvera en beauté par un concert de deux heures du jeune et talentueux Nohorai Temaiana, sur le paepae a Hiro.

Le concours du meilleur créateur

En amont du salon et pour pouvoir y participer, les artisans exposants ont été invités à produire une œuvre exceptionnelle pour le concours du meilleur créateur et à défendre leur création auprès du jury désigné.

Une fois n’est pas coutume, le public pourra voter pour l’œuvre qui lui plaît via la page Facebook ouverte pour l’occasion et également sur place, dans la salle Muriāvai. C’est là que seront exposées les différentes réalisations de nos jeunes artisans créateurs.

Néanmoins, le jury aura aussi la responsabilité de choisir un gagnant, à égalité avec le public. Ce jury est composé de Hiro Ou Wen, parrain de l’événement et président du jury, Hiriata Millaud, directrice de la Direction de la culture et du patrimoine, Joseph Auch, professeur au Centre des métiers d’art, Fred Cibard, chargé de communication du Conservatoire artistique de Polynésie française et Toehau Lainé, technicienne de la Chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire.

Le gagnant remportera un billet d’avion et un stand pour participer au Tahiti-Festa 2020 au Japon.

Un salon « vert »

Résolument inscrit dans la mouvance très actuelle de l’économie « verte », tout l’événement mettra en valeur l’utilisation des productions artisanales comme substituts aux sacs plastique à usage unique. Ainsi, le dimanche 24 novembre, deux moments importants viendront ponctuer la journée. Tout d’abord, la vente de mā’a tahiti, préparé par l’entreprise Ma’a Tahiti Hotu, de Mataiea. Cette vente se fera uniquement dans des contenants naturels à base de feuilles. Une action qui permettra de valoriser les produits agricoles du fenua.

Ensuite, ce sera l’occasion de remettre le prix du jeu-concours « Crée ton ‘ETE ». 

Lancé le 16 octobre sur la page Facebook « Opération ‘ETE 2019 », ce concours ouvert à tous offre de remporter un lot de deux paniers, l’un en tissu et l’autre en matière végétale. Alors, si vous ne l’avez pas fait, vous avez encore jusqu’au 23 novembre pour y participer !


Pratique

Premier Salon des jeunes artisans créateurs

• Du 21 au 24 novembre 2019

• Horaires d’ouverture :

• Jeudi 21 novembre de 9 h 00 à 18 h 00 ;

• Vendredi 22 novembre et samedi 23 novembre de 8 h 30 à 18 h 00

• Dimanche 24 novembre de 9 h 00 à 15 h 00.

• Paepae a Hiro

• Maison de la culture

• Entrée libre

• Plus d’informations sur la page Facebook ou le site internet du Service de l’artisanat traditionnel

• Renseignements au 40 54 54 00 – [email protected]


Des modèles de réussite

Hiro Ou Wen :

Parrain du 1er Salon des jeunes artisans créateurs, Hiro Ou Wen est passionné d’archéologie polynésienne. Avant sa retraite, il a travaillé de longues années au Musée de Tahiti et des îles et a souvent participé aux missions de fouilles archéologiques dans les îles polynésiennes. Ce passé au service de la culture lui sert maintenant d’inspiration dans ses créations.  « Il faut savoir communiquer, se faire connaître pour bien vendre car la vente, c’est le nerf de la guerre. Il faut toujours rechercher de nouvelles idées, améliorer son travail et proposer des créations parfaites. »

Virginie Biret :

La réputation de Virginie Biret n’est plus à faire. Elle fait partie des māmā qui ont fait du tīfaifai une légende locale. Âgée maintenant de quatre-vingts ans, Virginie, assistée de Marguerite Pihatarioe, continue de coudre ses confections à la main. « Le tīfaifai demande de la patience et du soin. Mais c’est ce qui m’a permis de vivre ! »

Mareva Orbeck :

Mareva vit à Teahupo’o où elle fabrique toujours ses superbes parures en coquillages. Pour elle, être un modèle de réussite est un honneur mais pour en arriver là, cela demande du travail. « La réussite, cela demande beaucoup de travail et du sérieux. Il faut créer sa propre marque, toujours chercher à s’améliorer et à savoir argumenter avec sa clientèle. »

Iaera Tefaafana :

Originaire de Rimatara, cette dame travaille principalement le pandanus pour confectionner paniers, chapeaux et autres créations qui ont fait la réputation des artisans des Australes.


Liste des exposants par activité

Bijouterie traditionnelle :

Daniel Tikare

Jean-Yves Tuihaa

Tehina Manutahi

Omaira Tuihani

 

Sculpture et gravure :

Jean-Luc Yao Chan Cheong

Manutahi Tua

Richard Barri

 

Tīfaifai :

Marguerite Pihatarioe

Aurore Hauata

 

Vannerie :

Daliana Deane

Brenda Ariitai

Anaïs Tuihaa

Vainui Barsinas

Analyna Chun

 

Matières premières :

Tapa : Sarah Vaki

Nī’au blanc, more : Philomène Tefaatau

Pandanus : Jacques Tarina

 


Le programme de 8 h 30 à 18 h 00

Jeudi 21 novembre :

9 h 00 : ouverture du salon

10 h 00 : inauguration

13 h 30 à 15 h 30 : le more (conférence, tableau vivant, danse)

Vendredi 22 novembre :

9 h 00 à 11 h 30 : le pandanus (conférence et tableau vivant)

13 h 00 à 15 h 00 : le tapa (conférence, tableau vivant, danse)

16 h 00 : spectacle de danse traditionnelle par le groupe Tamariki Poerani

Samedi 23 novembre :

9 h 00 à 12 h 00 : ateliers ludiques pour artisans créateurs en herbe

11 h 00 à 12 h 00 : orchestre traditionnel

13 h 30 à 15 h 30 : concours du meilleur créateur, spectacle de danse traditionnelle par le groupe O Tahiti E, cocktail

16 h 00 à 18 h 00 : concert de Nohorai Temaiana

Dimanche 24 novembre :

9 h 00 : ouverture du salon

10 h 00 à 12 h 00 : ateliers ludiques pour artisans créateurs en herbe

11 h 00 à 14 h 00 : vente de plats de ma’a tahiti et animation musicale

14 h 00 . 15 h 00 : remise des prix Opération ‘ete

15 h 00 : clôture du salon

 

 

Légendes

Hiro Ou Wen, dont les créations en nacre sont exceptionnelles, sera le parrain de ce salon.

© Hiro Ou Wen

Richard Barri et ses masques de nacre.

© Richard Barri

Virginie Biret, par son savoir-faire a participé à la promotion du tīfaifai.

Les colliers en coquillages de Tehina Manutahi.

© T. Manutahi

You may also like...