Hiro’a n°142 – Trésors de Polynésie : deux livres pour héritage

Maison de la culture – Te Fare Tauhiti Nui

 Rencontre avec Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de la Culture, de l’Environnement, chargé de l’Artisanat et Jacky Vetea Bryant, auteur primé au Heiva.

Texte : Meria Orbeck

FB livres

Deux livres pour héritage

Cette année, la Maison de la culture publie deux magnifiques ouvrages, l’un sur les plus beaux chants du Heiva 2016, et l’autre sur les auteurs primés du Heiva, de 2012 à 2016. Un partage pour la postérité.

 

Cela faisait de nombreuses années que la Maison de la culture avait pour projet de sortir un ouvrage qui rassemblerait les chants entendus lors des festivités du Heiva i Tahiti. C’est enfin chose faite ! En effet, l’établissement fait paraître dès ce mois-ci le livre Les plus beaux chants du Heiva 2016. Ce magnifique ouvrage de plus d’une centaine de pages réunit la quasi-totalité des groupes de chants et danses de cette année-là. Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu nous en dit plus : “L’année 2016 a été particulière par le nombre exceptionnel de groupes de chants et danses présents. Mais cette publication n’a pas été évidente car il a fallu convaincre les auteurs et les groupes de bien vouloir partager leurs œuvres.”

 

Respecter l’œuvre originale

Afin de permettre à tous de mieux appréhender le contenu et le message des différentes œuvres musicales, les paroles des chants sont écrites dans leur intégralité, accompagnées d’une traduction en français et en anglais. “Cela répond d’une part, à un besoin exprimé par les enseignants de disposer de supports pédagogiques spécifiques. D’autre part, et c’est le plus important, c’est un moyen de préserver l’intégrité de ces chants ; ainsi, lorsqu’ils seront repris, les artistes pourront en avoir les paroles originales. La traduction en français est celle proposée obligatoirement par les groupes afin de respecter l’idée et le message portés par les chants”. Chaque chant est illustré  par de nombreuses photos prises lors du Heiva, toutes plus belles les unes que les autres grâce aux photographes accrédités pour l’événement chaque année.

Un accès audio

Pour une somme modique de 2500 Fcfp, l’achat de ce livre donne accès, grâce à un mot de passe situé en début de chaque ouvrage, à une plateforme d’écoute en ligne. « Ce sont les musiques originales qui ont été enregistrées en live lors des soirées du Heiva » précise Heremoana Maamaatuaiahutapu. « Je tiens à remercier les groupes et les auteurs pour leur participation à ce projet et le personnel de la Maison de la culture pour leur travail. »

 

Un recueil d’œuvres majeures

Le second ouvrage sur le Heiva i Tahiti donne la parole à cinq grands auteurs : Patrick Araia Amaru, aujourd’hui disparu, Armandine Manarii, Goenda Turiano-Reea, Chantal Spitz et Jacky Vetea Bryant. Ce travail de compilation met en valeur ces auteurs et l’art remarquable avec lequel ils manient les langues polynésiennes, jouent avec les mots et les sonorités. Ainsi, chacun d’eux a eu l’opportunité de s’exprimer sur ce qu’il pense du Heiva, de la transmission du savoir ancestral ou de son don pour l’écriture. Chaque témoignage est suivi d’un ensemble de textes – primés pour la plupart – lors de différents Heiva.

Un héritage patrimonial

Ce recueil de textes est le tout premier du genre et le ministre de la Culture espère bien que cette nouvelle parution saura convaincre tous les auteurs, primés ou non, de bien vouloir participer aux prochaines éditions. Ainsi, c’est un véritable joyau du patrimoine que nous livre la Maison de la culture. L’espoir est que la jeune génération s’en empare et prenne exemple sur ces “anciens” pour porter à leur tour la flamme culturelle polynésienne.

Les textes sont proposés dans leur intégralité en langue polynésienne, accompagnés d’une traduction en français. Le livre dispose d’une version audio dont le but est d’aider à une prononciation correcte des termes écrits. Elle est en libre accès sur le site www.heiva.org et permet d’entendre la voix de la plupart des auteurs – dont celle de Patrick Amaru, non sans émotion.

—————————————

Jacky Vetea Bryant : « Une initiative à saluer »

Auteur maintes fois primé au Heiva, Jacky Bryant fait partie de ceux qui ont été publiés dans les deux ouvrages cités plus haut. Nous avons voulu savoir pourquoi il avait accepté de participer à leur publication. « Il y a une demande de plus en plus forte de la part des jeunes de s’imprégner de la culture polynésienne qui ne leur a pas toujours été transmise par la voie générationnelle. Ils font le grand pas d’intégrer un groupe de danse, et là, je parle de Hitireva, qui n’est pas un groupe banal aujourd’hui. Ils acceptent des contraintes, des règles, parce que c’est une compétition, parce qu’il y a un titre à décrocher. Mais c’est une contribution collective à quelque chose de plus grand. C’est ce qui m’a motivé. Je me dis qu’ainsi, je peux apporter quelque chose à ceux qui comptent sur l’écriture pour pouvoir ensuite construire un spectacle, une chorégraphie. »

Pour notre auteur, il s’agit également d’une initiative à saluer : « Combien de textes, de témoignages, d’histoires racontées, de richesses sont restés sur l’oralité ? Ils ont été mémorisés pendant un temps, chantés, dansés mais du fait que l’écrit se soit substitué à l’oral, bien des travaux pourtant extrêmement riches et pertinents dans leur construction artistique et culturelle ont été peu à peu perdus. Donc, il faut espérer que les auteurs qui, aujourd’hui, aspirent à contribuer au niveau du Heiva, acceptent aussi que leurs textes soient publiés. Je ne gagne rien sur la publication de ces textes, je souhaite juste conserver ce que j’ai écrit et que cela ne soit pas du tout retouché, c’est la seule contrainte. Mais il faut que cela soit rendu accessible au maximum. »

————————————————

Pratique

Les plus beaux chants du Heiva 2016

Tarif : 2500 Fcfp

Accès par mot de passe à l’audio

Les auteurs primés du Heiva de 2012 à 2016

Tarif : 2000 Fcfp

Accès libre à l’audio

Les deux ouvrages seront en vente dès le 4 juillet à la Maison de la culture et au village du Heiva.

www.heiva.org rubrique « A écouter, à voir »

You may also like...