Hiro’a n°142 – Le saviez-vous ? Avenue Pōmare V, hommage au dernier roi de la dynastie Pomare

Service du patrimoine archivistique et audiovisuel (SPAA) – Te piha faufa’a tupuna

Rencontre avec Sébastien Damé, responsable du département du patrimoine audiovisuel multimédia Internet au sein du Service du patrimoine archivistique et audiovisuel. Texte : ASF – Photos : droits réservés SPAA – Archives PF

3Fi-103-personnages posant le tombeau de Pomare à Arue

Avenue Pōmare V, hommage au dernier roi de la dynastie Pomare

Pōmare V, roi à la vie dissolue pour l’époque et peu intéressé par la vie politique, abdiqua en faveur de la France, en 1880. Une avenue de Papeete porte encore son nom aujourd’hui.

 

Teri΄i Tari΄a Tera΄atane Pōmare est le dernier roi de la dynastie Pōmare, et tout naturellement une avenue de Pape’ete porte son nom. Celle-ci traverse le quartier Faariipiti, s’étend sur 1,2 km à partir du quartier Vaininiore au niveau du pont de la rivière Papeava, jusqu’au cours de l’Union sacrée qui la coupe perpendiculairement. Elle est parallèle à deux autres avenues qui portent, elles aussi, des noms polynésiens prestigieux : l’avenue du chef Vaira΄atoa et celle du Prince Hinoi.

La dénomination de cette nouvelle avenue, quarante-cinq ans après la mort du roi, a fait l’objet d’un arrêté municipal le 5 octobre 1937. Signé par le maire de la commune, Georges Bambridge, cet arrêté concerne tout le quartier de Faariipiti avec la dénomination de six nouvelles avenues, quatre rues et un square.

Un mariage politique

Teri΄i Tari΄a Tera΄atane (1839-1891) est le fils cadet de Pōmare IV. Il prend le nom de son frère aîné Ari΄i aue décédé en 1855 d’une infection pulmonaire. En 1857, il épouse la fille du roi de Huahine, la princesse Tamarii a Teururai. Quatre ans plus tard, le couple divorce. Le jeune prince, alors célibataire, a une vie assez dissolue pour l’époque selon les ouvrages historiques. Rattrapé par son rang quelques années plus tard, il est contraint de contracter un mariage politique et épouse sa très jeune cousine Joanna-Marau Salmon (elle a 15 ans et lui 36) le 28 janvier 1875. Les mariés vivent peu ensemble et la jeune épouse repart rapidement chez ses parents, laissant son mari reprendre sa vie débridée. Le 24 septembre 1877, après la mort de la reine Pomare IV, il est couronné et devient Pomare V.

Abdication et héritage

En mars 1879, Marau accouche d’une petite fille. Le roi, dans un premier temps, refuse de reconnaître l’enfant, avant de s’y soumettre, la loi française interdisant de désavouer un enfant né d’un mariage. En revanche, la loi l’autorise à priver d’héritage cette petite fille en supprimant la royauté de Tahiti. La France négocie dans ce sens via le commandant Isidore Chessé dans ce sens pour renforcer sa présence dans l’Océanie et transformer définitivement le protectorat en colonie. Le roi Pomare, avec quelques chefs qui lui sont favorables, accepta de placer son peuple sous l’administration française, sans prendre peut-être toute la mesure de son acte. L’annexion du royaume de la Société et dépendances par la France fut prononcée le 29 juin 1880, réglant ainsi les différents familiaux du roi qui divorce en 1888, mais aussi ses nombreuses dettes.  Pomare V meurt le 12 juin 1891 et est inhumé à l’intérieur d’un mausolée connu sous le nom de Tombeau du Roi, à la pointe Outuai΄ai, à Arue.

You may also like...