Hiro’a n°141 – Le saviez-vous ? CMA : premières promotions pour des diplômes nationaux

Centre des Métiers d’Art – Pu ha’api’ira’a toro’a rima’i 

Rencontre avec Tokainiua Devatine, professeur d’histoire et de civilisations polynésiennes. 

Texte et photos : Alexandra Sigaudo-Fourny 

 

141 première promotion CPMA 

 

CMA : premières promotions pour des diplômes nationaux 

Les premières promotions du Centre des métiers d’art (CMA) pour l’obtention de diplômes nationaux sont en examen et se préparent en même temps pour l’obtention du CMAPF débouchant sur la soirée de présentation de travaux de diplôme. Pari gagné pour le CMA qui souhaitait faire reconnaître les compétences des élèves par un diplôme national tout en conservant son identité et ses spécificités.  

 

Dans une  salle de classe, l’ambiance est studieuse, les élèves terminent leurs travaux pratiques sous la surveillance d’un professeur. C’est jour d’examen au Centre des métiers d’art. Ces élèves avaient intégré le CMA à la rentrée 2017-2018, aujourd’hui, ils sont la première promotion à passer le CPMA (six élèves), « Certificat Polynésien des Métiers d’Art », ou le BPMA (quinze élèves), « Brevet Polynésien des Métiers d’Art », options gravure et sculpture. Deux diplômes qui s’inscrivent dans le long parcours entamé dès 2014 par la direction du centre afin de proposer en Polynésie française des formations reconnues à l’échelle nationale. L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de permettre à des jeunes polynésiens ayant de véritables qualités artistiques d’obtenir un diplôme de niveau CAP ou baccalauréat et, pour ceux qui auront obtenu le BPMA, de poursuivre vers des études supérieures.  Pour l’instant, ils sont peu nombreux à vouloir poursuivre après le Bac, faute de formation sur le territoire, mais des discussions sont en cours avec l’université de la Polynésie française dans ce sens.   

 

Poursuivre l’excellence 

Si aujourd’hui les élèves sont encore peu à choisir la voie des études supérieures, tous veulent en revanche obtenir le diplôme historique du centre des métiers d’art. Seule école d’art en Polynésie, le CMA s’est fixé pour mission de faire reconnaître le travail des étudiants en le sanctionnant par des diplômes leur ouvrant la voie à des études supérieures, mais aussi d’assurer une continuité du parcours de formation en proposant la reconnaissance de l’enseignement historique du centre au niveau bac +2, tel qu’il a été évalué dans un rapport de 2014. Comme le souligne Tokainiua Devatine, professeur d’histoire et de civilisations polynésiennes au CMA : « Il s’agit aujourd’hui d’assoir les compétences et la formation des élèves par un diplôme, mais en conservant des spécificités du travail du centre des métiers d’art. » C’est pour cette raison que tous les élèves qui ont préparé le CPMA et le BPMA préparent, en parallèle, des œuvres qu’ils présenteront devant un jury. Si les travaux sont jugés de bon niveau, la soirée de présentation des diplômés annuelle du centre leur sera ouverte. Une exposition qui est très attendue par les élèves, leurs familles, mais aussi les professionnels de la sculpture et de la gravure curieux de voir le travail accompli, les évolutions techniques et parfois même de recruter les meilleurs éléments.  Soucieux de poursuivre dans la voie de l’excellence, le centre est sans conteste un lieu d’innovation dans le domaine du travail de la gravure et de la sculpture, contribuant fortement à insuffler un nouveau souffle dans l’artisanat. Aujourd’hui, par exemple, nombreux sont les anciens élèves du centre à  évoluer professionnellement  auprès des plus grands noms de la gravure sur nacre et dans le tatouage 

 


Pratique  

Le CPMA est un diplôme de niveau V, l’équivalent d’un CAP, il comprend un tronc commun et cinq options (gravure, sculpture, vannerie et tatouage)  

Le BPMA est un diplôme de niveau IV, l’équivalent d’un baccalauréat professionnel, accessible après l’obtention du CPMA. Il comprend un enseignement général et professionnel avec deux options : gravure et sculpture.  

Les inscriptions pour la prochaine rentrée scolaire sont ouvertes jusqu’au 28 juin. Le concours d’entrée est obligatoire et se tiendra les 3 et 4 juillet.  

Renseignements : 40 437 051  

[email protected] 

www.cma.pf 

 

Légendes :  

1/ Les élèves ont passé des épreuves techniques pour l’obtention de leur diplôme.  

2/En plus de leur diplôme national, les élèves du Centre des métiers d’art doivent présenter une œuvre devant un jury. Si la qualité est au rendez-vous, ils pourront montrer leurs travaux lors de l’exposition annuelle du centre, à l’instar de Théo Souverain, élève de 2e année BPMA gravure, et son travail sur les contenant dans le mobilier décoratif.

You may also like...