Hiro’a n°141 – Culture bouge : C’est parti pour le 25e Heiva des écoles

Rencontre avec Vaiana Giraud, chargée de communication de la Maison de la Culture et avec Steeve Reea, directeur de la Tahiti Choir School. Texte : Meria Orbeck/Photos : TFTN et Steeve Reea. 

 

Hei ori-Anapa production

Le Heiva des écoles est l’événement culturel annuel le plus attendu des écoles de danses, de chants et de musique traditionnels et ouvre les festivités du Heiva i Tahiti.  

 

Moment très attendu des élèves, des professeurs, mais aussi des familles qui viennent nombreuses soutenir danseurs, chanteurs et musiciens, le Heiva des écoles donne le coup d’envoi des festivités du Heiva i Tahiti. Pour cette nouvelle édition, trois mille élèves, plus ou moins jeunes, au sein de quarante écoles monteront sur scène. Parmi les petits nouveaux, on trouve une école de l’île sœur, Hura i Moorea, l’école Kurahei, de Faa’a, et l’école Herehani, de Tautira 

 

Rangiroa fait le déplacement 

Certaines écoles viennent de très loin, comme c’est le cas de Turereura de Rangiroa. Créée en 2009, cette école propose des cours de ori tahiti, de hula, de percussions et ukulele. Seule représentante des Tuamotu, c’est avec fierté que ses élèves viennent porter haut les couleurs de leur île bien-aimée. Toutefois, ce déplacement annuel vers Tahiti nécessite une organisation et un financement pensés dès le début de l’année. Nathalie Manaois, responsable de la formation, nous en dit plus : “ C’est notre 5e participation et comme tous les ans, nous nous débrouillons pour financer le déplacement, sans aucune aide extérieure, grâce à la contribution des parents et à toutes les actions de levée de fonds. Nous sommes hébergés dans un fareamuira’a et dans les familles pour ceux qui en ont une à Tahiti. Ce déplacement est très important pour nos enfants, car il leur permet de sortir de Rangiroa, de participer à un grand spectacle, de voir qu’il existe beaucoup d’autres écoles de danse. En plus, nous profitons de ce week-end à Tahiti pour visiter l’île, aller à la rivière et au cinéma ! C’est un moment très spécial pour ces enfants. Pour l’école de danse, c’est un moyen de se faire connaître et une grande fierté de représenter les Tuamotu.” 

 

La musique aussi compte 

Trois écoles de percussions et ukulele montrent que cet engouement pour le ori tahiti s’accompagne d’une volonté, depuis quelques années, de redécouvrir les arts traditionnels liés à la danse. En effet, que serait le ori tahiti sans le rythme des percussions et des ukulele ni les voix enchanteresses contant le thème ?  

C’est le cas au Centre culturel Arioi de Papara ou au centre de formation de Hei Tahiti, où l’on associe à la danse des activités telles que de la recherche sur les instruments de musique ou un apprentissage du reo tahiti par de l’immersion, pour ne citer que celles-ci.  

Quant à la pratique des chants polyphoniques traditionnels, une toute nouvelle école, Tahiti Choir School, a décidé d’en relever le challenge (lire ci-contre) 

 

Chaleur et proximité 

Depuis deux ans, Le Heiva des écoles se tient au Grand théâtre de la Maison de la culture. Si le choix de ce lieu a pu faire quelque peu débat par les années passées, l’expérience a démontré que, comparé à la grande scène de To’ata, il est plus aisé pour les écoles de s’en approprier l’espace. De plus, cette salle offre des atouts non négligeables tels qu’une acoustique parfaite et une température agréable, surtout pour les plus jeunes danseurs. En outre, et c’est le point le plus important, la proximité d’un public familial et chaleureux rassure et galvanise tout à la fois les jeunes talents dont c’est souvent la première grande prestation publique.  

 

——————————— 

Tahiti Choir School, une nouvelle école de chants traditionnels 

C’est en partie pour faire face au manque d’intérêt du public pour les chants traditionnels et parce que le chant est et restera toujours un aspect indissociable du ori tahiti, que Steeve Reea a décidé d’ouvrir, depuis août 2018, son école de chants traditionnels et de chant-chorale. “Mon but est de transmettre notre savoir concernant ces deux aspects de la discipline, parce qu’il n’y a pas de aparima sans chanteurs et que ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir chanter un aparima, cela s’apprend et se perfectionne, au même titre que la danse, les percussions ou le ukulele.” Il n’est qu’à voir la désertion des gradins de To’ata lors des prestations de tarava ou de hīmene ru’au (chants polyphoniques traditionnels) pour se rendre compte qu’il y a là matière à travailler ! 

Pour leur première participation, la formation, composée d’une soixantaine d’élèves de 7 à 77 ans, offrira un spectacle sur le thème “ tō’u fenua » (Pour ma Terre). “ Un thème qui nous permettra, à travers nos chants, de transmettre des messages d’amour, de paix et d’espoir. Et vu ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, c’est toute la Terre qui en a besoin, nous explique Steeve. Il y a aussi un appel au retour à la « terre », un retour vers qui on est, notre identité, l’essence même d’un peuple. Car si nous perdons notre identité, nous perdons notre humanité. Il faut la préserver.” 

Tahiti Choir School n’en est pas à son coup d’essai puisque l’ensemble chorale a déjà eu l’occasion de se produire en concert gratuit à l’hôpital du Taaone, ce qui a été fort apprécié du public.  

 

—————– 

 “J’aime mon Heiva 

Dès l’ouverture du Heiva des écoles et tout au long des festivités du Heiva i Tahiti, la Maison de la culture offrira des CD et /ou DVD de ses productions audiovisuelles. Cette opération, nommée “J’aime mon Heiva”, a pour but de récompenser les personnes qui auront acheté à partir de 10 000 fcfp de billets d’entrée ou d’objets dérivés vendus à la boutique permanente de la Maison de la culture ou à la boutique éphémère du village du Heiva. C’est aussi une manière de promouvoir les productions locales. 

——————————– 

Les origines 

Le Heiva des écoles existe depuis 1994. Créé pour mettre en valeur les écoles de danses traditionnelles du fenua, il a commencé avec seulement trois écoles, puis a pris de l’ampleur au fil des années pour atteindre une participation moyenne d’une quarantaine d’écoles depuis quelques années maintenant. Sans être un concours, cet événement crée une saine émulation entre les différentes écoles et leur permet de se faire connaître. La qualité des spectacles, la diversité des thèmes explorés, la richesse des costumes montrent à quel point ce moment est devenu important voire un point d’orgue dans le calendrier des écoles de ori tahiti. C’est également au sein de ces écoles que se découvrent les futurs talents, vivier des groupes professionnels et porteurs de la flamme de la culture du fenua. 

 

————————————- 

Deux séances par soirée 

Le programme 2019 se déroulera sur deux semaines, du mercredi 5 au dimanche 9 juin, puis du mercredi 12 au dimanche 16 juin. 

Afin de permettre au plus grand nombre d’assister aux différents spectacles, la Maison de la Culture a choisi de scinder chaque soirée en deux séances. Il sera ainsi possible d’assister à une seule séance ou à l’ensemble de la soirée pour un prix tout à fait abordable. 

 

—————————– 

Le programme du Heiva des Ecoles 

Première semaine :  

Mercredi 5 juin  

18h00 – Première séance : 

  • 18h00 à 18h45 : Tupuna Ukulele 
  • 18h55 à 19h40 : ‘Ori Hei 

20h00 – Deuxième séance : 

  • 20h00 à 20h30 : Mana Hotu 
  • 20h40 à 21h10 : Vaheana 

Jeudi 6 juin 

18h00 – Première séance : 

  • 18h00 à 18h30 : Teikohai 
  • 18h40 à 19h10 : ‘Ori Atea 

20h00 – Deuxième séance : 

  • 20h00 à 20h30 : Arata’i 
  • 20h40 à 21h25 : ‘Ori Tuahiti 

Vendredi 7 juin 

18h00 – Première séance : 

  • 18h00 à 18h30 : Kurahei 
  • 18h40 à 19h25 : Tamarii Poerava 

20h00 – Deuxième séance : 

  • 20h00 à 20h45 : Heiragi 
  • 20h55 à 21h40 : Tauariki 

Samedi 8 juin 

17h00 – Première séance : 

  • 17h00 à 17h45 : Turereura 
  • 17h55 à 18h40 : Heihere Moorea 

19h00 – Deuxième séance : 

  • 19h00 à 19h45 : HeiOri 
  • 19h55 à 20h25 : Ass. Malama Honua Tahiti Iti 

Dimanche 9 juin 

16h00 – Première séance : 

  • 16h00 à 16h45 : Mono’ihere 
  • 16h55 à 17h25 : Tetuahuraiti 
  • 17h35 à 18h05 : Hura i Moorea 

19h00 – Deuxième séance : 

  • 19h00 à 19h30 : Herehani 
  • 19h40 à 20h25 : Arato’a 
  • 20h35 à 21h20 : Arato’a 

 

Deuxième semaine :  

Mercredi 12 juin  

18h00 – Première séance : 

  • 18h00 à 18h45 : ‘Ori Tahiti By Patricia 
  • 18h55 à 19h25 : Tahiti Choir School 

20h00 – Deuxième séance : 

  • 20h00 à 20h30 : To’a no Tipaepo 
  • 20h40 à 21h10 : Nivai 

Jeudi 13 juin 

18h00 – Première séance : 

  • 18h00 à 18h45 : Hanihei 
  • 18h55 à 19h40 : Nonahere 

20h00 – Deuxième séance : 

  • 20h00 à 20h30 : Temanutiaitau 
  • 20h40 à 21h10 :  A ‘Ori Mai 

Vendredi 14 juin 

18h00 – Première séance : 

  • 18h00 à 18h45 : Tamariki Poerani 
  • 18h55 à 19h40 : Tamariki Poerani 

20h00 – Deuxième séance : 

  • 20h00 à 20h45 : Centre culturel Arioi 
  • 20h55 à 21h40 : Matehaunui 

Samedi 15 juin 

17h00 – Première séance : 

  • 17h00 à 17h30 : Hula Vahine 
  • 17h40 à 18h25 : Mana Here 

19h00 – Deuxième séance : 

  • 19h00 à 19h45 : Manohiva 
  • 19h55 à 20h35 : Hei Tahiti 

Dimanche 16 juin 

17h00 – Première séance : 

  • 17h00 à 17h30 : Hana PupuOri Tahiti 
  • 17h40 à 18h10 : Vahinerii 

19h00 – Deuxième séance : 

  • 19h00 à 19h45 : Rainearii 
  • 19h55 à 20h25 : Tahiti Ora 

 


Informations pratiques :  

Billets en vente sur place (caisse dans le hall du Grand théâtre), en journée continue du lundi au jeudi de 8h00 à 17h00 et le vendredi de 8h00 à 16h00 

Sur place une heure avant les soirées. 

En ligne sur www.heiva.org ou www.maisondelaculture.pf (100frs supplémentaires par billet)  

You may also like...