N°135 : Laisser libre cours à sa créativité avec le scrapbooking 

 

135 - Pour vous servir - Atelier scrapbooking TFTN 03Maison de la culture (TFTN) – Te fare tauhiti nui 

 Rencontre avec Anne-Laure Lépine, en charge de l’atelier scrapbooking à la Maison de la culture. Texte et photos : Élodie Largenton.  

Raconter une histoire à travers le collage, le découpage et l’agencement de matériaux de récupération : c’est l’art du scrapbooking, qu’Anne-Laure Lépine apprend aux enfants lors d’ateliers organisés à la Maison de la culture. 

À la veille de Noël, les enfants de 8 à 13 ans vont pouvoir fabriquer des compositions à base de photos, de décoration, de dessins, ou encore de gommettes et de bâtons de glace. Passionnée par les arts créatifs depuis vingt ans, Anne-Laure Lépine anime des ateliers de scrapbooking, ou créacollage, à la Maison de la culture depuis 2015. À chaque session, elle prépare des projets différents et arrive avec de nombreux objets et papiers que l’on a tendance à jeter à la poubelle, et qui vont prendre une toute autre forme grâce à son imagination et à son savoir-faire. « Je garde tout, j’ai énormément de choses que j’étale dans ma chambre et que je classe par couleur pour me repérer », raconte Anne-Laure Lépine. « Lors de l’atelier, je vais inciter les enfants à profiter de la période des fêtes pour garder les papiers cadeaux, le scrapbooking, c’est l’art de la récup’. »  

Chaque semaine, les enfants réalisent deux projets différents, sur le modèle soumis par leur enseignante. « Cela implique beaucoup de collage et de découpage, ils doivent aussi écrire des petits textes, parfois en anglais, dessiner et même s’il y a un modèle, chaque réalisation sera un peu différente des autres, je leur laisse la liberté de décliner le projet », précise-t-elle. L’idée n’est pas seulement de créer un beau tableau, mais de raconter une histoire. Au départ, le scrapbooking consistait à embellir un album photo, mais ce loisir créatif s’est beaucoup développé, notamment aux États-Unis, et il s’agit plus globalement de fabriquer des créations à base de matériaux recyclés.  

Le plaisir du travail bien fait 

À l’heure où les enfants passent de plus en plus de temps sur les tablettes et les téléphones, cela leur permet d’apprécier le travail manuel. « Réaliser quelque chose avec du papier, souvent fragile, demande de l’attention et de la concentration », souligne Anne-Laure Lépine. « Il y a aussi une dimension de partage, les enfants doivent être attentifs à laisser des fournitures à leurs camarades. Je mets en outre l’accent sur la qualité du travail, le plaisir de bien faire », poursuit-elle. Professeure de yoga par ailleurs, Anne-Laure Lépine est également sensible au ressenti des enfants, qui ont parfois un manque d’estime personnelle : « Même à 8 ans, il y a déjà des blocages ! Ils disent ‘je ne suis pas capable de faire ça’. Alors je les valorise, je leur dis toujours que je suis fière d’eux. » La recette est approuvée : plusieurs enfants reviennent régulièrement faire du scrapbooking pendant les vacances scolaires. 

 

Ateliers de vacances à la Maison de la culture 

Du 17 au 21 décembre  

Pour les enfants de 3 à 14 ans, formule à l’atelier ou à la journée 

Scrapbooking : de 8 à 13 ans 

Tarifs : 7 100 Fcfp /atelier/semaine de 5 jours 

Renseignements au 40 544 536 – inscriptions sur place 

Voir la liste complète des ateliers proposés dans le programme, p.34 et 35. 

You may also like...