N°133 – La commedia dell’arte s’invite sur les planches du fenua

 

Maison de la culture (TFTN) – Te fare tauhiti nui

Affiche dell arte V1

Affiche dell arte V1

 

Rencontre avec Gaël Rabas, directeur du Théâtre du Versant, à Biarritz, dans le sud-ouest de la France. Texte : Élodie Largenton. Photos : Théâtre du Versant.

 

Après avoir présenté à Tahiti en 2015 Le Bambou noir, œuvre jubilatoire composée des textes de Jean-Marc Pambrun, le Théâtre du Versant revient de Biarritz pour jouer deux pièces, Aminata de Françoise Dorgambide, et Fourberies, qui puise dans les répertoires des maîtres italiens tels Gozzi ou encore Goldoni. De nombreux échanges avec les scolaires sont au programme.

 

« Tout a commencé par une rencontre extraordinaire », raconte Gaël Rabas, le directeur du Théâtre du Versant. « J’avais rendez-vous avec le directeur du Musée de Tahiti, Jean-Marc Pambrun, au bord du lagon, en plein vent. Il était tellement vivant et tellement beau que je n’ai pas réalisé qu’il était déjà très malade. Il voulait travailler avec moi. Il m’a offert Le Bambou noir. Il est mort un peu plus tard, je ne l’ai jamais oublié », poursuit-il. En 2015, la troupe française est venue présenter une adaptation théâtrale de ces textes. Trois ans plus tard, le Théâtre du Versant revient pour faire découvrir au public polynésien la commedia dell’arte, cette forme populaire du théâtre venue d’Italie.

Deux pièces seront jouées : Aminata de Françoise Dorgambide, destinée au jeune public, une fable où la nature tient le premier rôle, et Fourberies, qui s’inscrit dans la tradition de la comédie italienne, avec une part d’improvisation et la volonté de renouer avec le théâtre populaire. Gaël Rabas précise que « ce spectacle possède des versions multiples. Quand il est présenté à des publics de collèges ou de lycées, il a un côté presque pédagogique, il expose en direct un théâtre en train de se faire. Ce côté pédagogique disparaît naturellement devant un public adulte, laissant toute la place au divertissement et au rire. C’est un théâtre qui abolit la barrière entre la scène et la salle et les spectateurs sont amenés à intervenir dans le spectacle ».

Des liens d’amitié solides avec la Polynésie

Les comédiens du Théâtre du Versant qui font le déplacement vont se produire à de nombreuses reprises devant les scolaires – des élèves de primaire, de collège et de lycée. « Chacune de nos tournées s’accompagne d’un travail important auprès du public scolaire », précise Gaël Rabas. La commedia dell’arte s’y prête particulièrement bien avec ses célèbres figures que sont Polichinelle, Arlequin ou encore Scaramouche, et ce jeu de scène mobile et vivant.

Cette découverte italienne permettra aussi de renforcer encore les liens du Théâtre du Versant avec le fenua. Des « liens d’amitié qui ont même des conséquences chez nous à Biarritz, au Pays basque », raconte Gaël Rabas : « Nous sommes en lien quasi permanent avec la communauté polynésienne de la côte Basque ».

 

 

Pratique

Représentations scolaires : Aminata pour les maternelles et primaires

Mardi 9 octobre à 8h15 et 10h

Mercredi 10 octobre à 8h15 et 10h

Jeudi 11 octobre à 8h15 et 10h

Vendredi 12 octobre à 8h15

 

Représentations scolaires : Fourberies pour les collèges et lycées

Mardi 9 octobre à 13h30

Jeudi 11 octobre à 13h30

Vendredi 12 octobre à 10h

 

Tarif : 800 Fcfp par enfant et accompagnateur, gratuit pour les enseignants

Réservation sur [email protected] ou au 40 544 546

 

Représentations publiques :

Vendredi 12 et 13 octobre à 19h30

Petit théâtre de la Maison de la culture

Tarifs : 2 500 Fcfp pour les adultes, 1 000 Fcfp pour les enfants de – de 12 ans et les PMR, Gratuit pour les – de 2 ans

Billets en vente sur place et en ligne sur www.maisondelaculture.pf

+ d’infos : 40 544 544 – www.maisondelaculture.pf

 

 

 

You may also like...