N°130 – La danse des costumes : voir, comprendre, confectionner

Rencontre avec Manouche Lehartel, commissaire de l’exposition, et Hinatea Colombani, directrice du centre ‘Arioi. Texte : ASF.130 - Culture bouge - Atelier tressage 05 - Photo de Miriama Bono - MTI

Visites guidées et ateliers de confection. Plus qu’une exposition, le musée de Tahiti et des îles amène le public à un devoir de mémoire avec « La danse des costumes ».

À travers le Heiva, il y a un devoir de mémoire, de conscience. La 3e édition de l’exposition « La danse des costumes » s’inscrit totalement dans ce devoir de mémoire. Du 26 juin 2018 au 13 janvier 2019, cette exposition accueille la grande majorité des costumes primés depuis 1993 et quelques costumes plus anciens qui proviennent de collections privées offerts au musée. En tout, plus de 70 costumes seront mis en avant dans une scénographie imaginée par la commissaire de l’exposition, Manouche Lehartel. « Les costumes sont mis en lumière par thème ou par groupe. Un espace présente des coiffes, parfois très imposantes, lorsqu’un autre vous plonge dans l’ambiance de la costumerie avec des bocaux remplis de coquillages, de nacres, de fibre de coco… » Là encore, il est question de faire découvrir l’envers du décor et le savoir-faire des couturières et des artisans qui travaillent à la lisibilité du spectacle en servant le thème retenu par les chefs de groupe. Et pour bien comprendre l’histoire, les couleurs, les textures et l’ensemble du processus de création, des visites guidées sont programmées chaque mois. Elles seront proposées, dans le cadre du dimanche au musée, par la commissaire de l’exposition ou par les membres du centre ‘Arioi formés pour l’occasion par Manouche Lehartel. Cette dernière a été chef de groupe, plusieurs fois membre du jury du Heiva et, de manière générale, Manouche est très impliquée dans le ‘ori tahiti. Pour les participants, c’est la promesse de visites guidées riches en anecdotes sur les groupes de danse et l’histoire du Heiva au-delà des informations techniques qui pourront être proposées.

Apprendre à réaliser une coiffe

Toujours dans cette démarche de valorisation et de compréhension du patrimoine local, le centre ‘Arioi va animer des ateliers sur le thème de la peinture végétale et le tressage du pae’ore pour la réalisation d’une coiffe, les dimanches matins. « À chaque fois, nous proposons un atelier en lien avec le thème de l’exposition ou de l’événement. Le tressage et les peintures végétales sont intimement liés à la création de costume », précise Hinatea Colombani. Les participants seront amenés à expérimenter et à manipuler graines et plantes pour créer des couleurs : le ti’a’iri (bancoulier), une amande calcinée pour le noir, le rea (curcuma) pour le jaune, le tou associé au mati pour le brun. Pour l’occasion, un package est mis en place et comprend l’entrée au musée, la visite guidée de l’exposition et l’atelier de confection.

Les visites guidées par la commissaire de l’exposition :

• Mercredi 11 juillet, à 9h

• Mercredi 23 août, à 9h

• Samedi 15 septembre, à 10h (journée du patrimoine)

• Mercredi 10 octobre, à 10h

• Samedi 17 novembre, à 10h

• Mercredi 5 décembre, à 9 h

• Chaque visite dure entre 45 minutes et 1h15. Les visiteurs sont invités à se présenter 15 minutes avant.

Tarifs : entrée de la salle d’exposition temporaire

Ateliers thématiques et visites guidées :

• Dimanche 1er juillet, à partir de 9h

• Dimanche 5 août, à partir de 9h

• Dimanche 2 décembre, à partir de 9h

• Dimanche 7 janvier, à partir de 9h

• Trois sessions sont proposées avec à chaque fois 12 participants maximum.

Les inscriptions peuvent se faire sur le site internet du centre www.arioi.pf

Tarifs ateliers + visites guidées :

• Adulte : 3 500 Fcfp

• + 9 ans et étudiants : 2 800 Fcfp

• Enfant 4-9 ans : 2 000 Fcfp

• Pack famille (2 adultes et 2 enfants de moins de 9 ans) : 10 000 Fcfp

You may also like...