N°130 – De la lutte à la rame, les sports traditionnels à l’honneur

Rencontre avec Enoch Laughlin de la fédération Amuitahiraa tu’aro ma’ohi et Ratia Eriatara, champion du lever de pierre et Rodolphe Apuarii, président de la fédération de va’a. Texte : ASF.130 - Culture bouge - Heiva sport tradi - 02 - Photo d'Alexandra

Les concours de sports traditionnels sont une part importante du Heiva i Tahiti que le public attend avec impatience comme un moment rare de l’année. Toutes les compétitions se dérouleront entre le 30 juin et le 15 juillet sur plusieurs sites, mais le spectacle sera au rendez-vous partout !

Les concours de sports traditionnels existent depuis douze ans dans le cadre du Heiva, mais la plus grande fierté du président de la fédération Amuitahiraa tu’aro ma’ohi, Enoch Laughlin, est de constater que l’intérêt pour ces sports ancestraux a dépassé les frontières de Tahiti. Aux 800 à 900 licenciés de toute la Polynésie française s’ajoutent en effet des concurrents du Pacifique avec la présence notamment des Néo-Zélandais.

Populaires et puissants, les sports traditionnels sont particulièrement suivis par le grand public chaque année. Il faut dire que ces sports polynésiens ont de quoi impressionner et susciter l’admiration tant ils requièrent de l’adresse, de la force, de l’endurance et de l’habileté. Chaque discipline a ses spécificités et ses admirateurs. Une des plus spectaculaires est sans doute le grimper au cocotier (le ta’uma ha’ari). Au-delà de l’épreuve sportive, il s’agit là d’une technique ancestrale toujours usitée aux Tuamotu et dans de nombreuses autres îles du Pacifique. L’épreuve est très rapide, quelques secondes, et très impressionnante de par la hauteur atteinte.

Aux Australes aussi la tradition perdure, mais cette fois avec le lever de pierre. Discipline très physique, il s’agit de soulever une pierre et surtout de la stabiliser sur son épaule en levant une main en l’air. Une épreuve de force très impressionnante qui suscite généralement l’admiration du public.

Cette année, la lutte traditionnelle polynésienne rejoint la compétition. Cela faisait un moment que les organisateurs travaillaient avec la fédération de lutte pour mettre en place cette activité ancestrale surtout présente aux Marquises. Comme pour les autres disciplines, les athlètes devront être en tenue locale et pieds nus.

Sous les couronnes et les pareu, la puissance des rameurs

Sport extrêmement populaire en Polynésie, le va’a a forcément toute sa place dans le calendrier du Heiva. Rodolphe Apuarii, président de la fédération tahitienne de va’a, nous l’assure, 800 à 1 000 licenciés seront sur la ligne de départ des différentes courses programmées le dernier jour de juin et les 7 et 14 juillet.

« Beaucoup s’inscrivent au dernier moment, mais tous sont au rendez-vous. Cette année, nous pensons avoir tout de même de la défection du côté des étrangers qui participeront plutôt aux championnats du monde de vitesse, du 19 au 26 juillet. Il est difficile pour les étrangers de séjourner un mois complet à

Tahiti, ils ont dû faire des choix. » Hommes et femmes, cadets, juniors et seniors, tous se donnent rendez-vous pour les premières courses en lagon du Heiva Mata’eina’a, a Tehoro-Mataiea, le 30 juin et le 1er juillet. V1, V3, V6, V12 et V16 seront au départ des courses lagonaires dont la distance varie de 2 500 à 3 700 m selon les catégories. La particularité de ces courses se trouve dans le dress-code obligatoire – un pareu et une couronne de fleurs – qui donnent des airs de fête à l’événement et offrent mille petites couleurs sur le lagon. À terre aussi c’est la fête comme le rappelle le président de la fédération : « L’équipe municipale de Mataiea met tout en œuvre pour nous accompagner dans cet événement et accueillir le public. J’invite les gens à venir nombreux, d’autant que le beau temps est toujours au rendez-vous », souligne Rodolphe Apuarii. Le 14 juillet, l’esprit sera aussi aux couleurs des pareu et des couronnes de fleurs avec le super Tauati V16 du mémorial Édouard Maamaatuaiahutapu. La course en lagon demande 7 à 8 km d’effort intense. Pour les courses de lagon, les entreprises adhérentes au challenge CPS « rame pour ta santé » peuvent aussi s’inscrire à la compétition avec une licence loisir.

Le 7 juillet, c’est une toute autre course qui démarre, cette fois en haute mer. Au départ de Punaauia, les concurrents devront faire le tour de Moorea avant de revenir sur la ligne d’arrivée a Punaauia. On frôle les 90 km de course. Le vendredi 6 juillet, les plus jeunes et les femmes plongeront leur rame, cette fois sur une distance de 26 km entre Punaauia et Papeete.

Trois questions à Ratia Eriatara

Pour tous, il est Géant, le plus grand champion de lever de pierre de Polynésie française. 1,91 m pour

127 kg, l’homme est capable de soulever jusqu’à 191 kg en moins de 20 secondes ! Depuis le mois de mars, il s’entraîne avec l’association Nahiti Arue pour être prêt pour le Heiva.

Depuis quand soulevez-vous des pierres ?

Je suis originaire de Tubuai, aux Australes. Le lever de pierre est inscrit dans nos gènes. J’ai soulevé ma première pierre a l’âge de 15 ans. En 2004, j’ai démarré les compétitions ; en 2007, j’étais premier en 120 kg ; et depuis 2012, je suis le numéro 1 dans la catégorie 160 kg. L’année dernière, j’ai même battu mon record avec un lever en 3,60 secondes.

L’entraînement est très important pour être au rendez-vous ?

Oui à partir du mois de mars, nous nous entraînons deux fois par semaine. Après l’échauffement, nous soulevons chacun une pierre d’une catégorie supérieure a celle que nous devrons porter au moment de la compétition. Pour ma part, je m’entraîne avec une pierre de 175 kg. Je fais aussi de la musculation.

Alors que les anciens travaillaient uniquement a la force, moi je travaille aussi la technique pour faire la différence.

Les étrangers sont de plus en plus nombreux à venir participer au Heiva tu’aro ma’ohi, est ce que ça vous fait peur ou au contraire ça vous motive ?

Les Tongiens et les Hawaiiens sont plutôt bons dans les catégories plus petites, mais dans ma catégorie, les Australes dominent et j’espère être encore sur le podium cette année. J’ai 33 ans, je me donne encore deux ans avant d’arrêter.

Heiva tu’aro ma’ohi – pratique

Tautira / Pointe Vénus – Samedi 30 juin ou dimanche 1er juillet

• 9h à 15h : régates de Va’a taie tautoru et motu

• Jardins de Paofai – Mercredi 11 juillet : Courses de porteurs de fruits

• 12h à 14h : Pesée des charges dans les jardins de Paofai

• 15h à 16h30 : Courses de porteurs de fruits : Tu Hou, Vahine, Feia Api, Aito

• 16h30 – Spectacle traditionnel

Musée de Tahiti et des îles – Vendredi 13 juillet

• 10h à 12h : Lancer de javelots, Te vahine / Ui api

• 11h à 15h : jeux, animations et ateliers traditionnels

• 12h : Ma’a tahiti suivi d’un spectacle traditionnel

• 12h30 à 16h : lancer de javelot Patia ai, lever de pierre (vahine, léger, moyen, master), coprah individuel Tane

Musée de Tahiti et des îles – Samedi 14 juillet

• 9h à 11h30 : Lancer de javelots, Patia fa, coprah équipes vahine

• 11h à 15h : jeux, animations et ateliers traditionnels

• 12h : Ma’a tahiti suivi d’un spectacle traditionnel

• 13h à 16h : lancer de javelot Iaora Farani, lutte traditionnelle, lever de pierre (lourd, super lourd, extra lourd), coprah équipe Tane, grimper au cocotier Tauma haari

• Heiva tu’aro ma’ohi du 30 juin au 14 juillet 2018

Tautira, Pointe Vénus, jardins de Paofai et Musée de Tahiti et des îles

• Entrée libre

• Renseignements au 87 77 09 05 / www.heiva.org

Heiva va’a – Pratique

Courses en lagon : va’a Roto, site de Tehoro – Mataiea

• Samedi 30 juin – accueil à 6h45, départ de la 1ere course à 8h : V3 et V6 hommes et femmes

• Dimanche 1er juillet – mise en place du jury à 9h, départ de la 1ere course à 10h : V1 et V6 hommes et femmes

Courses de haute mer : va’a Tua, parc Vairai – Punaauia

• Jeudi 5 juillet : pesée des va’a de 8h à 14h

• Vendredi 6 juillet – mise en place du jury à 7h30, départ de la course à 9h : Taurea et Va’ahine

• Samedi 7 juillet – Tour de Moorea : Départ de la course à 8h pour les séniors et vétérans homme, 14h30 : prévision d’arrivée des premiers va’a

Super Tauati Memorial « Édouard Maamaatuaiahutapu » site de Tehoro, Mataiea

• Samedi 14 Juillet – V16 pour les hommes et femmes, minimes et benjamins

• Départ de la course à 12h pour les minimes et benjamins

• Départ de la course à 13h pour les dames

• Départ de la course à 14h pour les hommes

Heiva va’a du samedi 30 juin au samedi 14 juillet 2018

• Toutes les courses sont en accès libre

• Renseignements au 40 45 05 44 / www.ftvaa.pf / www.heiva.org

You may also like...