N°129 – Le retour des courses de chevaux au Heiva !

 

Heiva i Tahiti – Association hippique et d’encouragement à l’élevage de Polynésie françaisedépart paréo original

 

 

Rencontre avec Gilles Valdenaire, secrétaire générale de l’Association hippique et d’encouragement à l’élevage de Polynésie française. Texte : SF. Photos : AHEE.

 

 

Après trois années d’absence, les courses de chevaux reviennent pour les festivités du Heiva. Le 14 juillet notamment, une journée de courses hippiques est organisée par l’Association hippique et d’encouragement à l’élevage de Polynésie française. Au programme : du trot, du galop et une course traditionnelle !

 

 

Depuis 2015, les courses de chevaux n’avaient plus été organisées lors des festivités de juillet. Grâce à l’impulsion de l’Association hippique et d’encouragement à l’élevage de Polynésie française (AHEE), elles sont de retour. « Nous avions dû arrêter à l’époque par manque de jockeys aguerris, cette année, ils ont été plus nombreux à avoir proposé leur participation », explique Gilles Valdenaire, secrétaire général de l’AHEE, ravi de pouvoir de nouveau concourir en tant qu’entraîneur et propriétaire d’Angel, qui avait remporté la course en pareu en 2012. Plusieurs journées de courses sont organisées, mais celle du 14 juillet aura un petit parfum d’antan. Au programme, de 13h30 à 16h30 à l’hippodrome de Pirae : une démonstration de poney pour les enfants, une course au trot, deux au galop, une en allure dite amble, qui ressemble au trot sauf que les pas ne sont pas croisés mais du même côté. Il y a aussi et surtout la course traditionnelle en pareu, la plus attendue des spectateurs.

 

L’attraction des festivités

 

Pour comprendre l’engouement du public pour cette course, il faut remonter au milieu du XIXe siècle. À l’époque, lors des festivités du 14 juillet, les courses de chevaux étaient l’attraction la plus prisée des spectateurs comme des cavaliers. Certains venaient même de la presqu’île à cheval pour assister ou participer à cet événement qu’il ne fallait manquer sous aucun prétexte. Jusqu’en 1859, elles avaient lieu sur la plage de Taaone avant que le premier hippodrome soit construit à Fautaua, où se trouve l’actuel vélodrome. Les cavaliers, tous vêtus d’un pareu, montaient à cru sur une distance de 800 mètres, le premier arrivé était le grand vainqueur. Si cette manifestation a perduré durant des décennies, elle a connu un moment de flottement dans les années 2000 à la suite du réaménagement de l’hippodrome de Pirae. Remises au goût du jour en 2012, les courses hippiques ont connu un nouveau coup d’arrêt en 2015. « Il était important de remettre ces courses au programme des festivités de juillet, surtout la course traditionnelle, car elle est l’entité de l’hippisme en Polynésie française », confie Gilles Valdenaire.

 

En avant les paris !

 

Pour être à la hauteur le jour J, les cavaliers s’entraînent sans relâche depuis le mois de février. Ils passent des heures à monter sans selle et à apprendre à maintenir leurs chevaux. « C’est une épreuve difficile, il faut se préparer », souligne Gilles Valdenaire. Pour cette course, les jockeys montent des chevaux marquisiens nés à Tahiti. Réputés pour être robustes et vifs, ils sont prisés des cavaliers. En revanche, pour les autres épreuves – trot, amble et galop -, ce sont des chevaux importés de Nouvelle-Zélande et d’Australie qui seront les stars, car ils sont plus rapides et puissants. Pour chacune de ces courses, sauf la démonstration de poney destinée aux enfants, il sera possible de parier sur le meilleur cheval et cavalier. Jeu, sport, tradition… Les courses hippiques du Heiva devraient à nouveau attirer la foule et offrir un beau moment de partage !

 

 

Pratique

Toutes les courses sont programmées les 17 juin, 1er et 14 juillet et le 05 août.

Course en pareu uniquement le 14 juillet

De 13h30 à 16h30

Hippodrome de Pirae

Entrée libre

Parking pour les véhicules

 

+ d’infos : www.heiva.org, [email protected], Gilles Valdenaire : 87 77 01 67

 

 

 

 

You may also like...