N°122 – Un salon du livre innovant

Maison de la Culture (TFTN) – Te Fare Tauhiti NuiSalon du livre 2

 

Rencontre avec Lucile Bambridge, Association des Éditeurs de Tahiti et des îles, et Christian Robert, président de l’Association des Éditeurs de Tahiti et des îles

 

 

L’Association des Éditeurs de Tahiti et des îles (AETI) et la Maison de la Culture co-organisent la 17e édition du salon du livre de Tahiti « Lire en Polynésie » du 16 au 19 novembre. Le thème de cette nouvelle édition : [vɛʁ]. Un thème phonétique aux nombreux sens autour duquel les auteurs, les illustrateurs, les éditeurs et les intervenants invités du salon vont débattre, échanger et s’amuser avec le public.

 

C’est inédit dans le monde du livre. Pour la première fois, un salon du livre propose pour son événement un thème phonétique : [vɛʁ]. Thème « facétieux », complexe, difficile à lire mais facile à entendre, il est ouvert aux multiples sens et interprétations. Ver, verre, vert, vers, vair… Préposition, nom, adjectif, substantif, ou encore locution, le son [vɛʁ]désigne tantôt une direction, un état, un animal, une couleur, un fruit, un objet, tantôt les mots composant la strophe d’un poème. Une abondance de sens autour duquel est né un fil rouge, réfléchi et souhaité par les organisateurs du salon du livre : « 50 nuances de [vɛʁ] ». Une référence bien sûr au livre populaire « 50 nuances de Grey ». « Tout est parti d’un amalgame, raconte Christian Robert, président de l’Association des Éditeurs de Tahiti et des îles. A la fin de l’édition 2016, les organisateurs du salon se sont réunis pour réfléchir au thème de l’édition suivante. Comme nous avions déjà envisagé la notion de nature lors du précédent salon, on voulait rester dans cette continuité et certains ont soufflé le mot vert, pour la couleur, référence aussi à la nature. L’un des intervenants a répondu : mais de quel [vɛʁ] parle-t-on ? La couleur, l’animal, la poésie ? De là est ainsi partie une multitude de thèmes, nous avons donc décidé de tout intégrer ». Une belle initiative qui a réjoui les auteurs comme les éditeurs.

 

[vɛʁ] la liberté

 

« L’idée a beaucoup plu à la fois aux littéraires mais aussi aux illustrateurs. C’est un thème qui inspire car il est libre ! ». A tel point que certains invités ont même décidé, à l’occasion de ce salon, de réaliser une œuvre. C’est le cas d’Hélène Kérillis, auteure d’album et de romans destinés à la jeunesse depuis plus de 35 ans. Fondatrice de la maison d’édition Léon & ArtStories depuis peu, elle a décidé de présenter un nouvel album bilingue français / anglais autour de la couleur verte pour cette 17ème édition du salon du livre. « Elle s’est approprié le thème et en a fait l’objet d’une publication. C’est le plus beau cadeau qu’on puisse nous faire ! », confie Lucile Bambridge, membre de l’Association des Éditeurs de Tahiti et des îles. Si cette auteure invitée est la seule à offrir une publication sur ce thème, les autres auteurs ou éditeurs invités ne seront pas en reste tout au long de ce salon. Du 16 au 19 novembre, une vingtaine d’invités, auteurs, illustrateurs, artistes et acteurs du monde du livre vont ainsi jouer, débattre, échanger autour de ce thème si abstrait et si riche. Chacun d’entre eux animera sur un module de 15 minutes, plusieurs fois par jour, une intervention autour d’un sujet se référant au [vɛʁ] avec lequel tout est possible et imaginable.

 

Jouer autour du [vɛʁ] 

 

Le public pourra aussi s’amuser autour de ce thème grâce à différentes animations et ateliers. Car, si le salon du livre est une belle occasion pour les auteurs de présenter leurs ouvrages, d’animer des rencontres, des tables rondes, des conférences ou des séances de dédicaces, et pour les éditeurs polynésiens de présenter des nouveautés, au nombre de 28 pour cette 17ème édition, l’événement est aussi une belle opportunité pour le public de s’amuser et de s’essayer à différentes expériences à travers des animations. Ainsi, l’atelier « Mosaïque de mots » propose aux visiteurs de jouer avec les sons et les mots autour du thème. L’idée est de recenser tous les mots comportant le son [vɛʁ] afin de composer une mosaïque colorée de post-it remplis de mots toujours plus singuliers et surprenants. Autre atelier qui s’amuse autour du thème : « Cadavre exquis – Écriture libre et participative d’un livre collectif » qui propose au public d’écrire un livre à plusieurs mains débutant ainsi : « Un petit bernard-l’hermite aux yeux verts s’était pris les pattes dans une pantoufle de vair un soir de Noël quand il croisa un ver de terre qui se débattait dans un verre ! »… Les participants sont invités à poursuivre l’aventure en écrivant une phrase dans laquelle figure un homonyme du son [vɛʁ]. Ainsi, phrase après phrase, l’histoire prend forme.

 

Magie des mots, jeux de sens, détournement innovant, ce 17ème salon du livre promet une édition pleine de surprises grâce à un thème libre et ouvert, à des invités de marque, des ateliers et animations créatifs, des conférences, des rencontres et tables rondes aux sujets toujours plus riches. Un bel événement à ne rater sous aucun prétexte.

 

Des invités de marque

 

A l’instar des éditions précédentes, le salon du livre ne lésine pas sur la qualité de ses invités. Editeurs, intervenants divers, mais aussi et surtout des auteurs bien connus du milieu du livre. La tête d’affiche de cette 17ème édition n’est plus à présenter. Marcus Malte : Prix Fémina 2016 pour son livre Le Garçon (éd. ZULMA), est un auteur prolifique. L’écrivain s’est essayé à la littérature jeunesse, aux romans noirs, à la littérature de voyage, toujours avec un succès infaillible. Autre auteur important de ce salon : Thanh-Van Than-Nhut. Cette vietnamienne, vivant en France, a pris la plume avec sa sœur. Elles ont ainsi lancé les enquêtes menées par le mandarin Tân et son acolyte, le lettré Dinh, dans le Viêt-Nam du XVIIe siècle. Passionnée de gastronomie, avec un livre Le palais des gourmandises inspiré de ses voyages en Asie où elle aborde la littérature avec un angle savoureux, Thanh-Van Than-Nhut s’est aussi intéressée à la littérature et la culture du Pacifique grâce à une résidence d’écrivain en Nouvelle-Zélande. Elle vient au salon avec un manuscrit édité par Au vent des îles et publié à l’occasion du salon. Parmi les auteurs invités, on compte également l’Écossais Iain Levison, ainsi qu’Estelle Castro-Koshy, docteur en philosophie, spécialisée en littérature francophone et insulaire ; le Fidjien Peter Sipeli, un slammeur reconnu et surtout très impliqué dans la culture et l’art du Pacifique qui se bat pour faire émerger de jeunes talents. On pourra compter aussi sur la Française Hélène Kérillis, le Martiniquais Steeven Labeau, la spécialiste du livre numérique Virginie Clayssen, ou encore Mireille Vignol, traductrice très impliquée dans la culture et littérature australiennes et océaniennes ; la jeune Calédonienne Auriane Dumortier, sa consoeur Cathie Manné et ses confrères Joël Paul et Christophe Augias… Un choix d’invités éclectiques et d’excellence pour le plus grand bonheur du public.

 

le livre à l’ère du numérique

 

Virginie Clayssen est la « Madame eBook » de ce salon. Spécialiste du livre numérique, elle revient au salon « Lire en Polynésie » après six ans d’absence. Lors de son premier séjour, en 2011, le livre avait déjà bifurqué vers le numérique, elle était ainsi venue faire un état des lieux. Aujourd’hui, elle revient pour analyser le phénomène du eBook mais aussi pour interroger les perspectives dans le numérique et le digital. La révolution dans le domaine du livre est en route, et les propositions au niveau des auteurs comme des éditeurs sont aussi innovantes que renversantes. Virginie Clayssen, très impliquée dans la stratégie numérique, parlera également de la V. R. : Virtual Reality, une réalité augmentée et appliquée au domaine du livre. Elle animera une démonstration d’un livre en réalité virtuelle, sorte de bande-annonce du livre utilisant la vidéo 360°. Le public sera d’ailleurs équipé de casques V. R. dits cardboards, un modèle en carton où l’on glisse un écran de téléphone portable faisant office d’écran. A travers le cycle de conférence « 50 nuances de [vɛʁ] », cette spécialiste animera une intervention de 15 minutes sur le sujet « Copernics : l’impression à la demande chez Éditis ».

 

Pratique

 

Démonstration d’un livre en VR

Vendredi 17 de 15h35 à 16h10 sur le Paepae a Hiro. Accès gratuit.

 

La joute de traduction

 

C’est une nouveauté au fenua. Et le concept est pour le moins original. Mireille Vignol, traductrice de profession, est l’ambassadrice de ces joutes en Polynésie. Soutenue par l’Association des Traducteurs de Langue Française (ATLF), la joute de traduction est prévue le jeudi 16 novembre de 10h15 à 11h et le samedi 18 novembre de 11h45 à 12h30. Le principe est simple : deux traducteurs s’affrontent autour de la traduction d’un texte inédit proposé par des auteurs anglophones invités du salon, Iain Levinson et Peter Sipeli. Ainsi, Mireille Vignol et Henri Theureau (traducteur polynésien) vont ainsi confronter leur version grâce à un arbitre, Jean Anderson, qui met en exergue les différences, les variantes, les contradictions entre les deux traductions. En même temps que le public, les deux traducteurs découvrent le texte de l’autre durant cette séance, au cours de laquelle les textes originaux sont projetés sur un écran et distribués au public. Les traducteurs doivent alors « défendre », justifier, débattre de leurs choix (vocabulaire, registre, temps, style etc.). Le public est invité à intervenir pour poser des questions et proposer des solutions. Cette animation originale n’a pas pour objectif de désigner un vainqueur ou la meilleure traduction, mais plutôt de montrer la multiplicité des solutions et la cohérence des choix effectués. L’idée est aussi, et surtout, de mettre en lumière la complexité du métier de traducteur. Ouvert au public comme aux scolaires, cette belle initiative permet de démystifier cet exercice périlleux.

Pratique

Tout public en accès libre sur le Paepae a Hiro

Jeudi 16 : 10h15-11h (ouvert aux scolaires)

Samedi 18 : 11h45 à 12h30

 

la jeunesse à la conquête des livres

 

C’est devenu au fil des ans, une tradition du salon « Lire en Polynésie ». Grâce au Centre de Lecture, les élèves de tous niveaux sont invités au salon jeudi et vendredi de 8h à 16h, avec un programme varié de rencontres. Et pour la troisième année, les auteurs sont, eux aussi, invités mais cette fois dans les classes des établissements scolaires qui participent à cet événement. Ainsi, Marcus Malte, Hélène Kérillis et Steeven Labeau se rendront dans les écoles, collèges et lycées à partir du 14 novembre, avec un passage le mardi 21 novembre à Moorea. Ces rencontres singulières, ludiques et sans tabou, permettent de rendre vivant le livre et ses auteurs. En recevant les auteurs, les élèves découvrent ainsi des écrivains en chair et en os, et des personnes qui ne sont pas isolées et bloquées par l’angoisse de la page blanche. C’est une manière de démystifier le rapport à l’écriture. Les auteurs comme le livre s’installent ainsi dans les classes et mettent en appétit les élèves avides de questions et de curiosités. Le livre devient accessible et concret. Les méthodes et les outils de rédaction sont présentés et décortiqués. Pour que ces rencontres fonctionnent, les enseignants ont préparé un projet pédagogique en amont avec les élèves. Ensemble, ils ont travaillé sur les livres des auteurs intervenants. Si ces rencontres permettent de favoriser l’accès aux livres pour les élèves, elles permettent également de valoriser les œuvres des invités, qui parfois s’inspirent eux aussi de ces échanges pour produire dans le cadre de la littérature jeunesse et du Pacifique. Au total, une quinzaine d’interventions par auteur sont prévues lors de cet événement.

 

Pratique

Jeudi 16 et vendredi 17 : 8h30-9h30 / 9h30-10h30 / 10h30-11H30 (avec la possibilité de débuter la première rencontre à 8h – à préciser au cas par cas) et 13h30-14h30 / 14h30-15h30 en salle Mahana.

Renseignements : [email protected] – 40 46 27 21

 

Animations proposées exclusivement aux scolaires

 

« Aide le ver vert à aller vers le verre ». Jeu de piste aménagé pour les publics scolaires par équipe.

Jeudi 16 : 9h-10h et 13h-14h. Vendredi 17 : 8h30-9h30 et 9h30-10h30. Rendez-vous devant la fresque Taerea, devant la Salle de projection

 

Contes jeunesse. Lecture de contes d’ici et d’ailleurs dans la Bibliothèque enfant

Jeudi 16 : 10h et 14h. Vendredi 17 : 9h30 et 10h30

 

Battle de « vɛʁ », atelier participatif de création littéraire animé par Thanh-Van Tran-Nhut, auteur et romancière.

Atelier pouvant accueillir 2 ou 4 classes, réparties en deux équipes (possibilités de mélanger les participants de deux établissements ou classes différentes). Durée : 30 minutes, sur le Paepae a Hiro. Jeudi 16 et vendredi 17 dès 13h30.

 

Libérez vos plumes !

 

En 2016, 10 000 carnets ont été distribués lors du salon mais aussi après l’évènement dans plus de 80 îles de la Polynésie française, grâce au réseau d’agences de l’OPT, partenaire phare du projet. Les plus grands comme les petits ont ainsi eu l’occasion de s’essayer à l’écriture. Le principe : écrire sur huit entrées, comme par exemple « Je présente mon île », « J’ai un rêve pour mon île », « Je raconte l’histoire de ma famille », « Ce qui me rend heureux »… Le public a disposé de cinq mois pour compléter ce petit carnet d’écriture avant de le retourner en le déposant dans une agence OPT, à la Maison de la Culture ou au Centre de Lecture. Au total, 340 carnets ont été rendus. Un comité de lecture a ensuite sélectionné des passages qui les ont marqués pour en faire un livre florilège, composé donc de l’ensemble des écrits des participants et aux formes nombreuses (textes, poèmes, illustrations, dessins, croquis). 5 000 exemplaires, en français et en reo tahiti, ont été imprimés. Ces livres florilèges seront dévoilés, présentés et distribués gratuitement lors de cette 17ème édition du salon du livre. Chaque écrivain aura également son exemplaire. Ce projet, initialement mené en 2005-2006 par Sylvie Couraud, a pour objectif non seulement de permettre à tout le monde de prendre la plume mais aussi de faire entrer les livres dans le plus de foyer possible du fenua.

 

Pratique

Présentation du livre florilège le vendredi 17 de 10h05 à 10h20 sur le Paepae a Hiro

Distribution gratuite en continu tous les jours, sous le chapiteau central

 

La Maison de la Culture engagée dans le livre

 

La Maison de la Culture, partenaire historique du salon du livre, a à cœur d’accueillir cet évènement et ses enjeux depuis la 1ère édition et d’apporter sa pierre au développement de la lecture en Polynésie, notamment auprès de la jeunesse. Pour cette 17ème édition, la bibliothèque enfants propose des animations autour du thème [vɛʁ] aux enfants dans le cadre scolaire mais aussi familial le week-end. Par ailleurs, la médiathèque, qui intègre actuellement un volet numérique, dispose d’un accès à un service de presse en ligne performant, Pressreader, proposant plusieurs milliers de titres de journaux et magazines pour les abonnés de la médiathèque, consultables sur place et à distance. A l’occasion du salon du livre, des tablettes et des liseuses sont mises à disposition du public pour découvrir ces produits culturels. De plus, la bibliothèque adulte propose un accès permanent à la médiathèque historique de Polynésie (MHP) qui permet ainsi au public de découvrir un fonds dématérialisé d’ouvrages anciens, de photographies, de cartes, etc., sur la Polynésie et issus de fonds patrimoniaux répartis dans le monde. Enfin, le Paepae a Hiro et son banyan sont l’écrin depuis de nombreuses années des rencontres enrichissantes entre écrivains polynésiens et écrivains du grand Pacifique et internationaux dont on peut retrouver les ouvrages au sein de la médiathèque. La Maison de la Culture est aux cotés des éditeurs et des libraires, tout au long de l’année, pour véhiculer le livre en général et les écrits des auteurs Polynésiens en particulier.

 

d’autres surprises vous attendent !

 

Tous les jours

 

Atelier vidéo avec Black Stone Productions. Venez partager vos expériences de lecture en vidéo.

Tous les jours en accès libre sous le chapiteau central

 

Atelier Mosaïque de mot. Relevez le défi de recenser tous les mots comportant le son [vɛʁ] et contribuez à composer une mosaïque colorée de post-it

Tous les jours en accès libre sous le chapiteau central

 

Cadavre exquis – Écriture libre et participative d’un livre collectif. C’est l’histoire d’un livre écrit à plusieurs mains.

Tous les jours en accès libre sous le chapiteau central

 

 

Samedi 18 et dimanche 19 novembre

 

Animation street art

Samedi 18 et dimanche 19 novembre 2017 de 9h à 17h.

 

« À table les grenouilles ! » Le public est invité à venir s’amuser avec une version revisitée du jeu de l’oie, déclinée autour du thème [vɛʁ] !

Public jeunesse de 4 à 6 ans. Samedi 18 et dimanche 19 à 10h, 11h et 13h. Rendez-vous devant la fresque Taerea, devant la Salle de projection. Durée : 30 minutes

 

Le jeu du ver de terre. L’idée : jouer avec les mots et le son[vɛʁ] et tous ses homonymes.

Public jeunesse de 8 à 10 ans. Samedi 18 et dimanche 19 à 10h30, 11h30 et 13h30. Rendez-vous devant la fresque Taerea, devant la Salle de projection. Durée : 30 minutes

 

Atelier d’arts plastiques autour du thème [vɛʁ], tout de bleu et de jaune animé par Caty Banneville, d’après l’album Le voyage d’une flûte de roseau aux Marquises

Sur inscription. Samedi 18 à 14h et dimanche 19 à 10h en salle Mahana. Durée : 30 minutes

 

Atelier de traduction imagée et sans parole, animé par Mireille Vignol, traductrice.

Sur inscription, à partir de 7 ans. Samedi 18 et dimanche 19 à 14h en Salle Mato. Durée : 1h

 

Samedi 18

 

Atelier de travaux manuels « Dessine ta colère », animé par Auriane Dumortier, auteur jeunesse, d’après l’album Naomie est en colère 

Sur inscription, à partir de 6 ans. Durée : 45 minutes à 1h. Samedi 18 à 10h30 en salle Mahana.

 

Atelier d’écriture « Jeux de mots et calembours sur le thème [vɛʁ», animé par Gilbert Banneville, auteur jeunesse

Sur inscription. Samedi 18 à 10h30 en salle Marama. Durée : 1 heure   

 

Atelier d’illustration « Dessine Tita comme Steeven ! », animé par l’illustrateur Steeven Labeau, d’après la série « Les aventures de Tita »

Sur inscription, à partir de 6 ans. Samedi 18 à 15h en salle Mahana. Durée : 1h30

 

Spectacle Pinainai

Samedi 18 à 19h sur le paepae a Hiro

En accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles

 

 

Dimanche 19 novembre

 

Atelier d’écriture « Haïku sur le thème [vɛʁ] », animé par Gilbert Banneville, auteur jeunesse

Sur inscription. Dimanche 19 à 10h30 en salle Mato

 

Atelier d’écriture, animé par les étudiants stagiaires de l’ESPE, sous la supervision de Véronique Herse.

Sur inscription. Dimanche 19 à 11h en salle Mato. Durée : 45 minutes

 

Atelier de travaux manuels « Créé ton marque-page océanien », animé par Auriane Dumortier, auteur jeunesse, d’après l’album Les cadeaux de Lucas.

Sur inscription, à partir de 6 ans. Dimanche 19 à 14h en salle Mahana. Durée : 1 heure

 

Atelier pratique « Comment fabriquer un pesticide naturel » avec Johnny Rydge, d’après son expérience en agriculture naturelle menée par Evolution Farm.

Participation libre. Pensez à vous munir d’un vaporisateur vide ou d’une bouteille en plastique. Dimanche 19 à 15h, sur le stand d’Au vent des îles

 

You may also like...