N°122 – L’expo-vente des œuvres des élèves du CMA

 

Centre des Métiers d’Art (CMA) – Pu ha’api’ira’a toro’a rima’i

 bracelet

Rencontre avec Viri Taimana, directeur du Centre des Métiers d’Art. Texte SF

 

L’événement est très attendu de la population mais aussi des collectionneurs et galeristes d’art. Du 29 au 30 novembre, le Centre des Métiers d’Art organise une exposition et une vente des œuvres de ses élèves.

 

Sculpture, peinture, gravure… Plus de 200 œuvres sont exposées et mises en vente les 29 et 30 novembre au Centre des Métiers d’Art. Art traditionnel ou contemporain, toutes ces œuvres sont des créations originales des élèves du CMA. « Cette expo-vente fait partie de la formation du centre depuis sa création en 1980, confie Viri Taimana. Les élèves deviennent les vendeurs de leurs œuvres. C’est un moment important car il faut savoir parler de son œuvre, de l’essence utilisée, du symbole et des origines des motifs ». Les élèves sont d’ailleurs préparés en amont à cet événement grâce à des simulations organisées par les enseignants. L’idée est de les exercer à parler de leurs créations en utilisant les bons termes car, finalement, ils n’ont que deux soirées « pour convaincre l’acheteur, ils doivent donc être prêts ! », explique le directeur du centre qui se félicite, lors des éditions précédentes, de l’attitude de ces artistes en herbe.

 

Créer un pont

 

En 2015, plus de 300 œuvres ont ainsi été vendues. « Nos élèves sont dans le dépassement de soi pour parler avec plaisir de leur travail. Suite à ces soirées, il y a souvent une continuité : l’acheteur a repéré des pièces et se renseigne sur l’artiste afin de commander d’autres pièces ». Cet événement est finalement une belle manière de professionnaliser ces jeunes artistes de demain, qui comprennent dès lors que si le travail est bon, il y a un marché. Viri Taimana souhaite encore aller plus loin et créer un pont entre les créateurs et les spécialistes de la vente. Car si les élèves créent, la vente reste un aspect souvent difficile pour eux. « On aimerait que les étudiants en BTS commerce puissent s’intéresser à ces œuvres et aider les artistes à les vendre. On va donc démarcher les étudiants du secteur de la vente afin qu’ils viennent voir et qu’ils entament une discussion pour réaliser des projets communs. A terme, et pour savoir vendre correctement le travail de nos élèves, ces étudiants doivent être formés à la culture polynésienne. On va donc essayer de mettre cela en place ».

 

Des œuvres uniques et rares

 

Si cette manifestation culturelle est essentielle à la formation de l’élève, elle est aussi très attendue des professionnels de l’art. Impatients de découvrir ces trésors, les collectionneurs et galeristes d’art locaux comme internationaux viennent nombreux à l’expo-vente. Certains d’entre eux viennent y chercher des pièces rares et uniques qui s’arrachent comme des petits pains. Ces professionnels côtoient aussi les simples curieux ou amateurs d’art intéressés par le travail des jeunes artistes. « Nous voulons ouvrir à tout le monde cet événement. L’idée est que chacun puisse acquérir et posséder une pièce réalisée par les élèves, et la diffuser ». Au-delà de cette diffusion souhaitée, cette exposition est aussi un beau moyen d’enrichir la collection d’art du centre. A chaque expo-vente, une dizaine d’œuvres est conservée au Centre des Métiers d’Art, celles qui marquent principalement l’enseignement de l’établissement. « Ces pièces révèlent au mieux notre pédagogie, grâce à elles nous pouvons faire la lecture de notre enseignement et elles deviennent un repère dans le temps. » Attendu de tous pour sa qualité, cet événement contribue ainsi à construire l’histoire de l’art en Polynésie.

 

Pratique

 

Du 29 au 30 novembre de 18h à 22h

Au Centre des Métiers d’Art

 

+ d’infos au 40 43 70 51 ou [email protected] et Facebook : Centre des Métiers d’Art de la Polynésie française

 

 

 

You may also like...