N°119 – Verua fête ses cinq ans au Grand Théâtre

 

Maison de la Culture (TFTN) – Te Fare Tauhiti Nuiunnamed

Rencontre avec Teha Kaimuko, leader et chanteur du groupe Verua, et Vaiana Giraud, responsable de la communication et de la production à la Maison de la Culture. Texte : Elodie Largenton.

 

Verua fête ses cinq ans au Grand Théâtre de la Maison de la Culture samedi 26 août. Le groupe soufflera ses bougies sur le paepae, là où tout a commencé. Ce soir-là, Verua dévoilera aussi cinq nouveaux morceaux.

Honoipo a fait le tour du monde. Ce message d’amour est le plus grand succès de Verua à ce jour. Teha Kaimuko raconte qu’il fait même des miracles : « Un couple de Russes a fait le voyage pour nous rencontrer au Pink Coconut et nous raconter que Honoipo les a réunis alors qu’ils allaient se séparer. Ils sont venus avec un interprète, qui pleurait en même temps qu’il traduisait leurs propos. » Pas besoin de comprendre les paroles de la chanson pour savoir qu’il est question d’amour absolu. Comme leur single précédent, Te matagi o te tau, ce succès a d’abord été écrit pour la troupe Tamariki Poerani. « La plupart des musiques que l’on chante au Heiva dorment pendant des années, et je ne voulais pas que ce soit le cas pour ces mélodies. Ils m’ont donné leur accord pour que je puisse jouer un morceau lors de nos soirées Verua », explique Teha. Avant ses participations au Heiva, le groupe s’est fait connaître pour ses reprises de vieilles chansons locales, puis de tubes internationaux, avec une identité musicale claire : « Il y a toujours un côté pop anglo-saxon. »

L’avenir, Verua le verrait bien agrémenté de voyages en France, au Japon et au Canada. Mais avant ça, le groupe sortira son premier album de compositions en tahitien et en marquisien. Pour leurs cinq ans, Teha et ses quatre complices – Ariipaia Teiva, Tihiura Tetiarahi, Mitiana Jourdain, Teiki Lang – vont jouer cinq nouveaux titres. Ce sera lors du concert-anniversaire à la Maison de la Culture. Tout un symbole pour Teha : « Le paepae, c’est la première scène sur laquelle j’ai pu m’exprimer, et ensuite, j’ai fait le Petit Théâtre, puis le Grand Théâtre dans la même année. » Avant de souffler ses cinq bougies sur le paepae, Verua donnera deux heures de concert. Teha promet de nombreuses surprises : « On va faire venir des gens… mais je n’en dis pas plus, il faut venir ! »

Maro’ura en première partie

« Teha a le cœur sur la main », raconte Vaiana Giraud, de la Maison de la Culture. « Il a demandé à ce qu’il y ait une première partie, parce qu’il aime bien le travail d’un groupe qu’il souhaite mettre en avant : Maro’ura de Manarii Richmond », poursuit-elle. Si Teha a envie de l’aider à percer, c’est qu’il se souvient de ses débuts : « J’ai commencé comme lui, mais sans soutien, je n’avais que ma voix. » Maro’ura est né au début de l’année et commence à se faire remarquer, on a pu les écouter récemment lors des championnats du monde de va’a. « Pour moi, c’est un groupe qui a de l’avenir, parce qu’il est typique d’ici, bien ancré dans notre langue, mais avec une connaissance musicale de l’extérieur », explique Teha. Le public est invité à le découvrir le 26 août au soir !

Pratique

Samedi 26 août à partir de 18h

Grand Théâtre de la Maison de la Culture

Tarifs : 2 800 Fcfp pour les adultes,1500 Fcfp pour les enfants, et 5 000 Fcfp pour les places VIP (à partir de 18 ans), avec accès à l’after d’anniversaire au paepae où Verua soufflera ses bougies.

+ d’infos : au 40 544 544 ou sur www.maisondelaculture.pf

 

 

 

You may also like...