N°104 – Découvrez l’épopée méconnue des Poilus tahitiens de la Grande guerre 

Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha1.13 Barrier Peloton cycliste

Source : « Tamari’i Volontaires, les Tahitiens engagés dans la Seconde Guerre », de Jean-Christophe Shigetomi, commissaire de l’exposition « Poilus tahitiens ».

 

Du 17 mai au 11 juin, venez découvrir au Musée de Tahiti et des Îles une exposition inédite dédiée aux Poilus Tahitiens. Dans le cadre du centenaire de la Grande guerre, elle raconte le parcours de ces hommes qui sont partis des lointains rivages de l’Océanie française, aujourd’hui la Polynésie française, vers les fronts de Palestine, des Dardannelles, de Salonique et de France.

Il y a cent ans, la guerre de 14-18 défigurait l’Europe tout en s’étendant à d’autres régions du monde. Jamais une guerre n’avait autant nécessité de soldats, jamais une guerre n’avait autant compté de morts. Depuis 2014, les commémorations se multiplient un peu partout en France et dans les Outre-mer pour ne pas oublier cette période sombre de notre histoire. A Tahiti, on retient principalement de cette époque trouble le bombardement de Papeete en septembre 1914 et le Bataillon mixte du Pacifique (BMP) engagé au sein de la X° Armée, les 25 et 26 octobre 1918, à Vesles-et-Caumont. Mais qui se souvient de ces anonymes – collégiens, étudiants, premiers conscrits ou volontaires tahitiens – qui gagnèrent la France dès la déclaration de guerre ? En 1915, une centaine d’entre eux se battait déjà dans les tranchées. En 1916, une centaine de conscrits et de volontaires Tahitiens versés dans l’Armée d’Orient sont ainsi dirigés sur Salonique, en Grèce, où ils engagent de féroces combats contre les Autrichiens, parfois dans des conditions climatiques extrêmement difficiles avec des chutes de neige et des températures négatives. Au-delà de la présence de Tahitiens, ce front de l’Orient res- te encore absent de la mémoire collective nationale, laquelle continue à privilégier les théâtres d’opérations de France, de la Marne à la Somme et Verdun. Or, c’est sur ce front d’Orient que l’offensive victorieuse des Alliés en septembre 1918 amènera l’effondrement de la Triplice, la Triple-Alliance entre l’Empire Allemand, l’Empire Austro-Hongrois, et l’Empire ottoman (le Royaume d’Italie s’étant retiré dès le début de la guerre) avec la demande d’armistice de la Bulgarie suivie de l’Autriche-Hongrie et enfin de l’Allemagne en novembre 1918.

Une exposition et un livre à paraître

L’exposition intitulée « Poilus tahitiens » et proposée dès le 17 mai au Musée de Tahiti et des Îles sera calquée sur celle qui a été organisée à la délégation de la Polynésie française à Paris en juin 2014, puis à Punaauia, au Musée de Tahiti et des Îles, en juillet 2014, dans le cadre des commémorations des 70 ans des combats de la libération, rappelant l’engagement de tous les Tamari’i Volontaires lors de la Seconde Guerre mondiale. Concrètement, les visiteurs pourront découvrir une quarantaine de panneaux illustrés tant de textes, de photos, de dessins que de documents inédits pour ra- conter l’épopée méconnue du millier de Poilus tahitiens qui ont été engagés dans la Grande guerre sur les fronts de France et d’Orient. Ainsi, à l’instar du panneau présenté ci-contre, on pourra découvrir le parcours militaire d’aviateurs de guerre natifs de Tahiti : Adrien Lepage, Henri Cadousteau, mais aussi de Tahitiens d’adoption comme les américains James Norman Hall et Charles Nordhoff.

Jean-Christophe Shigetomi, commissaire de l’exposition s’appuie, comme en 2014 pour l’exposition Tamari’i Volontaires, sur ses recherches sur la Grande guerre qui donnera lieu à la publication d’un second ouvrage illustré, « Les Poilus tahitiens », à paraître avant la n de l’année. Passionné d’histoire contemporaine, Jean-Christophe Shigetomi est le président très actif de l’association de mémoire « Les Polynésiens dans la guerre » et auteur d’un premier livre, « Tamari’i Volontaires, les Tahitiens en- gagés dans la Seconde Guerre » – dont s’est inspiré le lm « Aux Armes Tahitiens ! », di usé lors du FIFO 2016 et réalisé par Jacques Navarro. Il vient d’être nommé au rang de chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur pour son action de mémoire. Il travaille actuellement sur un 3ème livre : « Les Tahitiens dans la guerre d’Indochine et de Corée », en collaboration avec le Service Historique de la Défense.

Un travail de mémoire

Pour les descendants de ces Poilus, cette exposition, tout comme le livre à venir, est un travail de mémoire inédit, un message fort pour nos contemporains sur l’impérieuse nécessité de maintenir et de protéger le souvenir de leurs grands aînés a n de le transmettre aux générations suivantes.

 

Exposition « Poilus Tahitiens » : Pratique

Du 17 mai au 11 juin 2016

Au Musée de Tahiti et des Îles

Ouvert du mardi au dimanche, de 9h à 17h

Salle d’expositions temporaires

Tarifs : 600 Fcfp l’entrée / gratuit pour les étudiants et les scolaires / 900 Fcfp pour l’entrée all access incluant les salles d’exposition permanente

+ d’infos : 40 54 84 35 – www.museetahiti.pf – FB : Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha

 

You may also like...