N°103 – La photographie s’expose

Musée de Tahiti et des Iles – Te Fare Manahacopyright Cécile Flipo

Texte : ASF. Photo : Cécile Flipo

 

C’est le rendez-vous annuel des amoureux de la photographie : l’exposition Hoho’a, qui se tient du 12 au 24 avril au Musée de Tahiti et des Îles, nous invite pour la 6ème édition à découvrir tous les talents de l’image en Polynésie française. Un moment de partage où chacun est libre de montrer une part de soi et de son travail à l’instar de ce cliché de Cécile Flipo, qui nous invite à lever les yeux vers le ciel.

On peut sentir le vent sur son visage, les premières gouttes éparses mais lourdes tomber sur sa peau, pressentir la violence de la tempête devant ces nuages bas et sombres et imaginer le danger pour celui qui se trouve en mer. Le pêcheur au ciré rouge paraît si petit dans son poti marara, si fragile face à l’immensité du ciel, qu’on voudrait lui crier de partir et vite. Mais lui, sans doute fasciné par le spectacle qui s’offre à lui, s’est mis debout pour mieux contempler la beauté du paysage. Il n’est pas le seul à percevoir la magie de cette nature, mais sans doute ignore-t-il que derrière lui, sur la plage du Musée de Tahiti et des Îles, à Punaauia, la photographe Cécile Flipo est en train de capturer l’instant. Installée depuis 22 ans en Polynésie, Cécile est subjuguée par les ciels et ne cesse de les photographier. Le site du Musée de Tahiti et des Îles est un de ses spots de prédilection. « En Polynésie, j’ai le sentiment d’avoir tous les jours un ciel différent, ce qui nous offre un environnement changeant extraordinaire. Vous pouvez vous rendre tous les jours à la même heure, au même endroit, vous ne verrez pas le même paysage, vous ne percevrez pas la même ambiance. Les contrastes, les couleurs, les formes… le sujet est sans limite. Ah, si le peintre William Turner avait vu la Polynésie ! », s’enthousiasme-t-elle. Le jour de la prise de vue, la photographe voit le ciel se charger et part installer son trépied et son appareil devant le Musée, elle pressent la poésie du moment et veut attraper l’émotion de ce ciel grondant. « Je pense que toutes les personnes qui se trouvaient là à cet instant étaient comme hypnotisées par ce qu’elles voyaient. Mais j’ai eu peur pour ce pêcheur, car ensuite c’était le déluge.»

Un lieu d’échange

Cet homme immensément petit devant la nature, la beauté du lieu et les couleurs ont convaincu Cécile Flipo de faire de cette photographie la pièce principale d’une composition sur le thème du ciel lors de l’exposition Hoho’a. Cette exposition collective organisée par les associations F16 et Matareva regroupe les passionnés de photographie, amateurs et professionnels, qui exercent leur talent en Polynésie française. Une fois par an, tous se retrouvent au Musée de Tahiti et des Îles pour partager leur savoir, leur créativité et échanger sur leur travail. Une exposition très libre qui laisse à chacun la possibilité de s’exprimer comme il le souhaite. Ici, pas de format imposé. Cela peut aller du portrait en studio à la photo sous-marine, des paysages polynésiens aux photos reportages liées aux actualités. Pour cette 6ème édition, ils devraient être entre 30 et 40 à exposer comme Ben Thouard, Jean-Philippe Yuam, Teikidev, Lucien Pesquié, etc. Pour Cécile Flipo, il s’agit là de sa deuxième participation : « J’aime l’idée de participer à un collectif d’artistes. C’est une vraie richesse, chacun vient avec sa diversité, sa singularité, il y a des photographes de tous les âges, de toutes les origines, mais nous sommes tous habités par la même passion. De plus, à Tahiti, nous n’avons pas de lieu de rencontres pour les artistes si ce n’est les galeries d’art. Donc pour moi, Hoho’a, c’est l’opportunité de montrer à tous qu’il y a de la photographie en Polynésie française, qu’il y a des talents. La création, ça se partage. ». Si l’exposition a lieu du 12 au 24 avril, le vernissage, lui, est prévu le 15 avril dans une ambiance conviviale et familiale. Temps fort de l’exposition, c’est l’occasion pour le public de rencontrer tous ces photographes qui pour certains n’exposent jamais, de les questionner sur leur travail et -pourquoi pas – de se laisser tenter par une œuvre.

 

—————————————————————-

Hoho’a, exposition photographique collective : Pratique

Du 12 au 24 avril

Tous les jours de 9h00 à 17h00 sauf le lundi

Vernissage le 15 avril, à partir de 17h30

Musée de Tahiti et des Îles

Salle d’expositions temporaires

Tarifs : accès à l’exposition Hoho’a 500 Fcfp plein tarif, 400 Fcfp tarif groupe.

Billet combiné expo Hoho’a + salle d’exposition permanente 800 Fcfp plein tarif, 700 Fcfp tarif groupe.

Renseignements : 40 54 84 35 – www.museetahiti.pf

 

You may also like...