N°98 – Le savoir-faire des Tuamotu à l’honneur 

 Service de l’Artisanat Traditionnel – Pu ‘ohipa rima’iAfficheV4

 

Rencontre avec Ruita Williams, de l’association « Te vahine kauria ».

 

Texte : MD. Photos : ART.

 

La fédération artisanale regroupant les artisans des Tuamotu, « Te mata keinanga », organise une exposition-vente du 23 novembre au 6 décembre dans le hall de l’Assemblée de Polynésie française. Le thème : les merveilles de nos lagons, « te haga taoga o te toau ».

 

C’est ainsi que le thème de cette exposition fait la part belle au lien si précieux qui unit les pāumotu à l’élément marin. Les quelques cinquante artisans qui participent à cette manifestation dévoileront au public des créations inspirées des « merveilles de nos lagons ». Au fil des siècles, les habitants se sont adaptés à cet environnement qui n’a pas son pareil non seulement dans leur consommation et leur mode de vie, mais aussi dans l’expression de leur créativité. Ainsi, les artisans pāumotu excellent dans l’utilisation des coquillages et des multiples matériaux du cocotier, principales matières premières des atolls de l’archipel. Ruita Williams, de l’association « Te vahine kauria », réalise pour sa part des chapeaux entièrement en ni’au. Elle les orne de coquillages de toutes sortes patiemment collectés sur le récif, sur la plage ou dans le lagon. Spécialiste également des colliers, elle utilise et manie parfaitement ces deux matières premières pour créer avec minutie et passion des parures variées et originales. « Le cocotier, tu peux l’utiliser de la palme jusqu’aux racines ! s’amuse-telle. Tu fais ta maison avec les troncs, ton toit avec les palmes tressées, des pe’ue, des ceintures, des bijoux… tu peux tout faire avec, chez nous aux Tuamotu ! »

L’artisan modeste des Tuamotu

D’hier à aujourd’hui, cette parfaite adaptation à l’environnement s’est peu à peu transformée en savoir-faire, qui s’est transmis et même ex- porté. Les artisans se sont concentrés sur les coquillages et les fibres de cocotier pour continuer à exprimer l’authenticité de leur artisanat. Cette exploitation des matériaux est différente en fonction des atolls d’où sont originaires les artisans : « Un collier de Fakarava sera plus chargé en coquillages qu’un collier de Rangiroa » précise Ruita. Un travail d’expert qui va bien au-delà du simple assemblage des matériaux mais qui exprime tout le potentiel créatif des artisans par une utilisation innovante et singulière des ressources. Aux Tuamotu, on a également développé un art culinaire dont les mets, réalisés à partir d’ingrédients basiques (coco, sucre, …) mais avec beaucoup d’imagination, donnent lieu à de belle découvertes gustatives ! Venez goûter au faraoa tunu pa’a, au karapu ou encore au itiiti. En fonction de la géographie de l’archipel et de la situation de l’atoll, les spécialités varient : de Fakarava à Makemo en passant par Vahitahi, le public aura l’embarras du choix… et des saveurs.

 

Salon des Tuamotu : Pratique

Exposition-vente : « Les merveilles de nos lagons »

Du 23 novembre au 6 décembre, de 8h00 à 17h00

A l’Assemblée de Polynésie française

Entrée libre

Animations, concours, dégustations…

Renseignements : Judy Mata au 87 79 79 81 ou Moeata Tahiri au 87 72 57 22

 

You may also like...