N°96 – Les jardins d’Atea, le patrimoine vert

 

Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare ManahaJARDIN ATEA03

 

Rencontre avec Théano Jaillet, directrice du Musée de Tahiti et des Îles.

Texte et photos : SF.

 

Depuis leur ouverture en mai 2014, les jardins d’Atea, situés dans le patio du Musée de Tahiti et des îles, attisent les curiosités. Des visites guidées sont d’ailleurs proposées au public pour explorer les secrets des plantes basses. Découverte d’un jardin polynésien d’exception…

Avec près de 70 espèces différentes, les jardins d’Atea, situés dans un patio à l’entrée du Musée de Tahiti et des Îles, sont le royaume des plantes basses. Cet écrin de lianes, de fougères, d’herbacées, d’arbrisseaux et d’arbustes est un subtil équilibre d’espèces indigènes, d’introduction polynésienne et de plantes modernes adoptées par les Polynésiens. Chacune des plantes présentes a été expressément sélectionnée pour ses particularités : thérapeutique, ornementale, nutritive, odoriférante, utilitaire, rituelle ou sacrée… Autrement dit, elles ont toutes un sens. Une découverte du patrimoine vert que le public peut effectuer aux jours et horaires d’ouverture du Musée, mais également approfondir lors des visites guidées proposées par l’établissement en complément du parcours botanique proposé dans le parc. Rendez-vous tous les mardis à 09h15, pour apprécier toute la richesse et la diversité végétale dans les formes, les parfums, les nuances de couleur et les utilisations.

Un jardin à la symbolique forte

Ce jardin n’est pas seulement un parc de végétations, il est également un lieu symboliquement fort. L’idée des jardins d’Atea, du nom de cette divinité gardienne des plantes basses, est née d’un chant mythique de la création du monde. Dans ce chant, Tane demande à Taaroa : « Ô Tumu Nui, quelles sont les plantes basses de la terre qui se dresseront devant Atea ? ». Ce dernier lui répond : « Ô Tane, le ti* est la plante basse qui se dressera devant Atea »**. La suite est une récitation des autres plantes basses qui se prosterneront devant elle, mais aussi une énumération des êtres vivants qui habiteront leurs branches et utiliseront leurs fleurs, fruits, feuilles et racines. Pour appréhender cette végétation basse aux multiples vertus, le visiteur doit physiquement se pencher et s’incliner, rappelant ainsi à l’homme la notion d’humilité et de respect, deux valeurs fondamentales et fondatrices du savoir-être polynésien. D’ailleurs, la première plante à avoir été plantée dans les jardins d’Atea est le haeha’a***, qui signifie « bas », mais aussi « humble ».

 

ENCADRE

Les jardins d’Atea : Pratique

  • Au Musée de Tahiti et des Îles, ouvert du mardi au dimanche de 09h00 à 17h00. L’entrée au parc est gratuite et accessible du mardi au dimanche de 08h00 à 18h00.
  • Les visites guidées ont lieu tous les mardis à 09h15, sauf les jours fériés.
  • Sans réservation, se présenter 15 minutes avant à l’accueil.
  • Visite guidée gratuite, mais ne donne pas accès aux salles d’exposition.
  • Renseignements : 40 54 84 35 – museetahiti.pf – Facebook : Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha

 

* Ti : Cordyline Fruticosa

** Atea : divinité suprême du monde des hommes. Source : Teuira Henry, « Tahiti aux temps anciens » (1962) P.S.O. n°1, Paris. P.408. Chants et légendes de la Création du Monde transmis en 1840 par les grands prêtres Tamera et Mo’a.

*** Haeha’a : Lindernia crustacea

 

You may also like...