N° 87 – « De l’envol à l’éveil » : la magie des arts traditionnels

Rencontre avec Fabien Dinard, directeur du Conservatoire, Vanina Ehu et Erena Uura, professeurs de ‘ori tahiti.

Rédaction : FC.

 

 

Le mercredi 10 décembre dans les jardins du Musée de Tahiti et des îles, 700 artistes en herbe du Conservatoire, danseurs de haut niveau et musiciens confirmés, feront la fête aux Arts traditionnels sur un thème prometteur : l’envol. Un incontournable rendez-vous du Conservatoire ouvert à tous.

 

 

Chaque année à la même époque, le petit monde de Te Fare Upa Rau est en ébullition. Professeurs, assistants et élèves s’apprêtent à rencontrer le grand public à l’occasion de la grande journée « portes ouvertes » du Conservatoire, qui aura lieu cette année mercredi 10 décembre dans les jardins du Musée de Tahiti et des îles. Cette journée est entièrement consacrée à la valorisation et la promotion des arts traditionnels, sur la base d’un thème pédagogique. Cette année, le thème sur lequel ont planché tous les élèves, quel que soit leur niveau, est l’envol.

Car il est long, le chemin menant de l’apprentissage à la maîtrise des arts traditionnels. Entre 10 et 15 ans au Conservatoire, pour les élèves qui auront décidé de suivre le cursus et d’aller jusqu’au diplôme de fin d’études, le D.E.T, Diplôme d’Etudes Traditionnelles, l’ancienne médaille d’or des conservatoires.

Mais quel parcours ! Un chemin qui débute, pour les plus petits – autour de 4 ans – avec cet accès direct à la grande famille du Conservatoire. Car les « bébés », comme on les nomme affectueusement, participent à tous les grands spectacles du Conservatoire. C’est ainsi que les petits danseurs prendront leur envol, et deviendront les plus belles fleurs de l’arbre de la fondation.

 

Toutes les disciplines au rendez-vous

 

Porté par la danse et une musique originale du début jusqu’à la fin du gala, le spectacle est donc divisé en une dizaine de tableaux où s’entremêlent avec harmonie tous les niveaux, mais également toutes les disciplines pratiquées au Conservatoire. On pense au magnifique groupe d’élèves de Mama Iopa, qui perpétue avec les enfants l’apprentissage des himene traditionnels. Il y a les élèves de la classe de ‘orero, les percussionnistes, les joueurs de ukulele et celles et ceux que l’on attend toujours avec impatience : les élèves de haut niveau, qui portent haut les couleurs de l’école. Sans oublier ce superbe orchestre traditionnel, dont les créations font désormais l’objet d’enregistrements édités en CD, en étroite collaboration avec les équipes techniques de la Maison de la Culture.

 

 

Fabien Dinard, directeur du Conservatoire : « Le premier moment fort de l’année »

« La journée portes ouvertes est le premier moment fort de l’année. C’est un moment familial au sens large, ouvert au grand public. Cette journée arrive en décembre, c’est tôt, toutes les classes d’âge n’ont eu que quatre mois pour la préparer, mais à chaque fois le pari est tenu et nous en sommes fiers. Nous nous devons de montrer régulièrement les fruits de l’enseignement des arts traditionnels. C’est notre mission. Et ce n’est pas facile, même si chacun évolue en fonction de son niveau. J’aime cet esprit de rencontre et de partage dans un lieu idéal, les jardins du Musée de Tahiti et des îles –un grand mauruuru à la directrice, Theano Jaillet, et à toute son équipe. Les établissements publics, quand ils unissent leurs moyens, sont plus forts. Cette journée permet enfin à celles et ceux qui souhaitent découvrir l’approche de l’enseignement de venir voir à la source. Après, nous préparerons pour mi-juin 2015 le grand gala sur To’ata, qui est l’apothéose de notre année. Et nous avons également d’autres rendez-vous comme les stages internationaux et les examens des élèves de haut-niveau. Ces examens sont des moments uniques, forts en émotion, qui marqueront pour toujours celles et ceux qui les présentent. »

 

 

Vanina Ehu, professeur de ‘ori tahiti : « La transmission, de génération en génération »

 

Vanina, pourquoi avoir choisi le thème de l’envol pour votre grande journée portes ouvertes 2014 ?

« J’ai l’habitude de penser : ‘’nouvelle année, nouveau départ’’, avec une équipe jeune et dans la bonne humeur. Mamie Louise, que je salue avec toute ma gratitude, nous a formés dans ce sens : aller de l’avant, relever les défis et ils sont nombreux pour un groupe de 600 à 700 élèves ! L’idée de l’envol m’est venue durant les grandes vacances. Cet envol, c’est bien évidement une métaphore que je trouve adaptée à ceux que nous appelons ‘’nos bébés’’, les tous petits ! Leurs premiers pas. Et on continue avec les classes d’âges, des débutantes aux adultes en passant par nos élèves de haut niveau. J’ai partagé cette idée de départ avec Mamie Louise, qui a toujours le regard et le cœur tournés vers nous. Elle a immédiatement apporté toute la partie ludique de ce thème au travers d’un vocabulaire adapté à chacun. Concernant la composition de la musique, qui est comme chaque année une œuvre originale, tout le monde y a mis son grain de sel et c’est vraiment super. C’est une approche collective : notre orchestre accueille en fait des créateurs, des compositeurs. Enfin, vu le nombre d’enfants inscrits, nous avons décidé d’un commun accord de faire deux programmes pour chaque niveau. Et je pense que le public, notre public de parents et les amoureux du ‘ori tahiti, apprécieront ces tableaux courts et ludiques. »

 

 

Journée portes ouvertes du Conservatoire : Pratique

Dans les jardins du Musée de Tahiti et des îles

Mercredi 10 décembre, de 16h à 18h

Entrée libre

Parking et gardiennage.

+ d’infos : 40 50 14 14 – www.conservatoire.pf

 

 

Audition de Noël le 10 décembre à 18h15

Le grand auditorium du Conservatoire accueillera, le mercredi 10 décembre à partir de 18h15, sa dernière audition classique de l’année. Une audition pas comme les autres, puisque l’esprit et la magie de Noël habiteront les jeunes virtuoses de Te Fare Upa Rau dans toutes les disciplines et dans tous les répertoires. L’entrée est libre, mais limitée  à 100 places.

 

You may also like...