N° 85 – Ca se passe au Conservatoire

Le saviez-vous ?

 

Conservatoire artistique de la Polynésie française – Te Fare Upa Rau

 

Rencontre avec Frédéric Cibard, attaché de direction au Conservatoire, et John Mairai, président de l’association Teata Maruao.

Rédaction : VH. Photos : CAPF.

 

La classe de théâtre tahitien cherche ses comédiens pour une nouvelle version de « Eita ia »

 

L’association Teata Maruao, présidée par John Mairai, et le Conservatoire, ouvrent cette année une classe de théâtre en langue tahitienne au sein de l’établissement pour un projet bien précis : présenter en avril ou mai 2015 une pièce en tahitien datant de 1989, la comédie sociale « Eita ia » (Le Refus). « C’est un grand projet parce que cette pièce, revisitée presque 30 ans plus tard, est un basculement entre générations », explique John Mairai, qui mettra la pièce en scène.

« Eita ia » a connu un très grand succès populaire au Grand Théâtre de la Maison de la Culture en 1989 et a même été produit en DVD.

Les jeunes de l’époque (John Mairai, Clément Pito, Ines Tapu, Marau Niuaiti, Harris Aunoa, Jacquot Tiatia, Melia Tavita), seront censés prendre la place des anciens de cette pièce (Mama Vaetua, David Teai, Mama Eulalie, Georges Marti). John Mairai ajoute : « Mon fils Tapu y tenait le rôle d’un mootua précoce en reo Tahiti (ce qu’il était en réalité) alors qu’il avait six ans. Aujourd’hui il en a 30. J’essaie de le convaincre de participer à l’aventure… Nous, on va jouer des rôles de grand-père, ce que nous sommes d’ailleurs aujourd’hui, et l’idée est de recruter d’autres comédiens pour jouer la jeune génération. Il faudrait que cette troupe soit constituée d’ici un mois afin de démarrer les répétitions…. 30 ans plus tard, si le scénario reste fondamentalement le même, de nouvelles intrigues vont venir compliquer la vie de cette famille nombreuse typiquement polynésienne et vivant sous le même toit sous la férule de la Mama. »

 

Pour y participer, il est important de savoir parler tahitien et de vouloir apprendre, car « le métier d’acteur, c’est un métier de composition, d’étude, et qui se travaille ». Pour remplacer Georges Marti, il faudrait un acteur de son acabit, jouant le rôle d’un commandant de la Marine Nationale et amoureux d’une jeune fille (Ines Tapu) dont le frère Vaita est un raciste invétéré.

 

 

Conservatoire : Pratique

Renseignements : 40 50 14 14

John Mairai : 87 78 68 38 ou [email protected]

 

Quand une cantatrice coréenne charme des collégiens polynésiens !

 

Près de 80 élèves scolarisés en classe de sixième, cinquième et quatrième C.H.A.M –les classes à horaires aménagés « Musique » du collège de Tipaerui – ont eu de la chance. Ils ont rencontré, courant septembre au Conservatoire la chanteuse lyrique coréenne Hyon Lee, invitée de l’association « Musique en Polynésie » pour une série de concerts sur le fenua. Accompagnés de leur professeur principal, Céline Granier, et de la principale adjointe du collège, Lise Briec, les jeunes étudiants ont été charmés par l’intensité et la pureté de la voix de la cantatrice, spécialement accompagnée par un jeune pianiste virtuose également coréen, Youn Kwon Choi.

Ces collégiens musiciens, qui commencent à avoir l’habitude de croiser la route des grands noms de la musique classique et actuelle, ont adoré le monde de cette grande chanteuse classique : les échanges ayant suivi le mini concert (extraits de Debussy et Puccini), essentiels pour les acquisitions pédagogiques des enfants, ont été spontanés et ont ravi l’assistance.

Sur ce plan, l’expérience menée depuis trois ans avec les classes C.H.A.M. par le Conservatoire, le collège de Tipaerui et la direction des enseignements secondaires est une grande et belle réussite, de celles capables de changer des vies.

 

+ d’infos : 40 50 14 14

You may also like...