N°81 – Une multitude d’évènements pour célébrer les 30 ans de l’Autonomie

Pour célébrer les 30 ans de l’Autonomie, deux mois entiers de festivités sont prévus, du 27 mai au 27 juillet, auxquels les acteurs de la culture prendront part. Au programme : les traditionnels Heiva des écoles et Gala du Conservatoire artistique de la Polynésie française, le rassemblement « Art Polynésien » des artisans ou encore le nouveau spectacle de O Tahiti E, « Te Feti’a Avei’a », présenté dans notre rubrique « Trésor de Polynésie » ; mais aussi d’autres événements dont voici une sélection.

• La Tahiti Fashion Week
Du mercredi 11 au vendredi 13 juin, Tahiti se met à l’heure de la mode avec la toute première édition de la Tahiti Fashion Week. Trois jours dédiés à la mode polynésienne, mais aussi à la création et à la culture locale. En effet, les artisans du fenua ont été sollicités pour confectionner les accessoires (chapeaux, sacs, bijoux, etc.) qui apprêteront les mannequins lors des défilés, tout comme le Centre des Métiers d’Art qui représentera ses costumes réalisés précédemment pour le Festival international du graffiti, Ono’u.
+ d’infos : 28 65 98

• Fête de la musique
La Fête de la musique 2014, organisée par la Maison de la culture, Magic City, le Conservatoire et l’association Infinaty aura lieu le samedi 21 juin place To’ata, de 17h30 à 22h. Après une première édition réussie l’année dernière, l’opération est reconduite avec pas moins de 14 talents polynésiens prévus au programme : le Conservatoire, Super Stars, Beroka, Accoustic Party, Tikahiri, Rangitea, Verua, Honovai, Natura Jam, Villanova, Notatini, Orohena Sons, Tahiti Roots, et en guest star le groupe Trigger Fish, venu tout droit de Raroto’a.
Et comme le veut la tradition de la Fête de la musique, c’est un événement totalement gratuit !
+ d’infos : 544 544

• De la danse, de la musique et du sport
Le dimanche 29 juin, jour de la fête de l’Autonomie, de nombreuses animations auront lieu. Place Vai’ete par exemple, l’association de Guy Trompette vous initiera à la danse à deux (fox-trot, valse, marche) à 17h30. Patrick Noble ainsi que d’autres musiciens animeront un bal « Tahiti d’antan » de 20h à 22h. Place To’ata, il y aura du sport avec un Boot Camp à 17h30, mais aussi de la danse avec Nonahere et son spectacle musical « Tiare » à 18h30, suivi d’une soirée DJ à 20h. Toutes ces animations sont bien entendu gratuites !
+ d’infos : www.presidence.pf

• La marche sur le feu
La cérémonie du Umu Ti, la traditionnelle marche sur le feu, sera conduite comme toujours par le tahu’a Raymond Graffe le mercredi 2 juillet à 18h au Mahana Park. Les billets, au tarif unique de 3 000 Fcfp, seront en vente à partir du 26 juin sur place, de 8h à 17h.
+ d’infos : 78.54.75

• Le Heiva i Tahiti
Rendez-vous annuel incontournable des pupu ‘ori tahiti depuis 1881, le Heiva i Tahiti verra s’affronter cette année en danse, 5 groupes en catégorie Hura Ava Tau, et 8 groupes en catégorie Hura Tau. En himene, 14 groupes sont en lice. Les soirées de concours auront lieu à To’ata du jeudi 3 au samedi 5 juillet, et du jeudi 10 au samedi 12 juillet. La remise des prix se fera le jeudi 17 juillet et la soirée des lauréats le samedi 19 juillet. Voir nos informations sur les tarifs page 11.
+ d’infos : 544 544

• Le Heiva Tu’aro Ma’ohi
Cette année, plus de 500 athlètes sont attendus. Ils viennent des îles Sous-le-Vent, des Australes, des Tuamotu et aussi des îles du Vent pour s’affronter dans les épreuves de sports et jeux traditionnels. Au programme : des courses de porteurs de fruits le samedi 12 juillet à 15h aux jardins de Paofai ; deux journées dédiées au lancer de javelots, coprah, lever de pierre et grimper au cocotier, les dimanche 13 et lundi 14 juillet au Musée de Tahiti et des îles ; et des régates de pirogues à voile traditionnelles le samedi 26 juillet à partir de 10h à la pointe Vénus de Mahina.
+ d’infos : 77 09 05

ENCADRÉ
Un peu d’histoire

Les relations entre la France et la Polynésie sont anciennes : en 1843, un traité conclu entre le représentant du roi Louis Philippe et la reine Pomare IV place les « Etablissements français de l’Océanie » sous protectorat. En 1880, Pomare V cède à la France la souveraineté sur toutes les îles dépendant de la couronne de Tahiti.
La Constitution du 27 octobre 1946 en fait un territoire d’Outre-Mer. Le nouveau statut juridique est précisé par un décret du 25 octobre 1946, qui charge l’Assemblée représentative territoriale des « intérêts propres du Territoire », le gouverneur restant responsable de la préparation et de l’exécution des décisions.
Le 29 juin 1977, l’Assemblée nationale approuve le statut d’autonomie de la Polynésie française. C’est cette date que l’on commémore chaque année. L’autonomie signifie l’établissement de nouvelles relations entre la Polynésie et la métropole, et la reconnaissance de la volonté des Polynésiens à se gouverner eux-mêmes au sein de la République. Mais les compétences dévolues par ce premier statut dit « de gestion » sont restreintes. Un effort est tout de même fait pour répondre à une demande populaire longtemps refoulée concernant le domaine culturel. Des institutions sont créées et la langue tahitienne est déclarée, conjointement avec le français, langue officielle du Territoire.
Si l’on célèbre cette année les 30 ans de l’autonomie, et non les 37 ans, c’est parce qu’il a fallu attendre la loi du 6 septembre 1984 pour qu’un véritable statut d’autonomie soit instauré. La loi organique du 12 avril 1996 transfère ensuite des compétences supplémentaires à la Polynésie française, notamment en matière économique, et introduit des aménagements techniques en vue d’améliorer le fonctionnement des institutions.

Sources : www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr et « Chronologie des événements politiques, sociaux et culturels de Tahiti et des archipels de la Polynésie française » de Louise Peltzer, éditions Au Vent des îles.

You may also like...