N° 79 – Une taille de danse végétale

Par Freddy Fagu, costumier

 

Élément indispensable du costume de la danseuse de ‘ori tahiti, la taille végétale peut se réaliser de mille et une manières. Freddy Fagu, costumier expérimenté, nous dévoile l’une d’entre elles. Il propose d’ailleurs deux nouveaux ateliers à la Maison de la Culture pour les vacances d’avril sur la confection de costumes traditionnels et sur le tressage.

 

Matériel nécessaire :

• Une palme de cocotier

• Des fleurs

• Un couteau

 

La veille de la confection, couper une belle palme de cocotier et la laisser de côté afin qu’elle s’assouplisse.

 

Le jour-même, fendre la palme en deux à partir des dernières feuilles.

 

Au couteau, couper chaque bout de palme par rangée de trois tiges de ni’au et garder deux côtés opposés pour tresser la taille.

 

Entremêler les deux parties et commencer à tresser un côté comme une natte de cheveux, en gardant cependant la nervure vers l’extérieur en repliant parfois la tige, pour un côté plus esthétique.

 

Tresser ainsi jusqu’au bout, puis attacher le tresse sur elle-même de façon à obtenir un gros nœud.

 

Faire la même chose de l’autre côté pour obtenir la base de la taille.

 

Sur les autres morceaux de trois tiges de ni’au restant, enlever le feuillage à l’aide d’un couteau. Il est possible de garder toute la longueur du ni’au ou de la raccourcir.

 

Insérer ensuite chaque ni’au dans la taille (photo 17, 18 et 19), et piquer les fleurs aux embouts. Votre taille est prête à être utilisée.

 

Il y a deux façons de nouer la taille, soit en l’attachant tout simplement par les deux extrêmités, soit en insérant le nœud de chaque bout à l’intérieur de la tresse.

 

Vous voici prête pour aller danser !

 

You may also like...