N°78 – Les enfants de l’Océan

Centre des Métiers d’Art – Pu haapiiraa toroa rima i

Rencontre avec Tokainiua Devatine et Rangitea Wohler, enseignants au Centre des Métiers d’Art

 

Le Centre des Métiers d’Art porte bien son nom. « Te Pu », le centre : celui de l’apprentissage des arts polynésiens, de leur enrichissement, de leur valorisation et de leur diffusion à différentes échelles : en Polynésie, en Océanie et même à travers le reste du monde… Avec ses nombreux projets, aboutis ou à venir, le Centre des Métiers d’Art tente en effet de développer une nouvelle approche artistique et culturelle ambitieuse, puisant dans l’idée que notre océan est notre territoire et qu’il nous construit.

 

Enrichissement

 

Après avoir orchestré l’exposition « Manava », l’artiste Alexander Lee revient au Centre des Métiers d’Art pour un nouveau projet artistique inspiré de l’essai de l’auteur tongien Epeli Hau’ofa*, « Notre mer d’îles ». Viri Taimana, le directeur du Centre des Métiers d’Art, a demandé à l’artiste polynésien installé à New York de travailler sur cette pensée fondatrice avec ses élèves. « Il s’agit d’une vision optimiste et réaliste de l’Océanie que nous avons tendance à oublier, précise Tokainiua Devatine. Epeli Hau’ofa avance que la petitesse est un état d’esprit, que nous vivons dans une mer d’îles – et non dans des îles disséminées au milieu de la mer – et que nous devons nous réapproprier ce vaste monde dans lequel nos ancêtres et nos cultures se déplaçaient autrefois sans frontière ». Alexander Lee a déjà entamé la réflexion avec les jeunes artistes, notamment lors d’une journée d’expérimentation collective menée à la pointe Vénus, lors de laquelle des projets  et des réflexions ont commencé à prendre forme… Dans la continuité de l’exposition « Manava », qui explorait des questionnements personnels en rapport avec l’histoire et la culture polynésiennes, le travail portera cette fois sur la conception du territoire, l’Océanie, comme élément terrestre et maritime commun. Un projet pédagogique exigeant qui devrait voir le jour en 2015.

 

Parole à Alexander Lee…

« Il s’agit de réfléchir et de construire une vision du monde, la nôtre, celle qui nous ressemble, nous différencie, nous assemble aussi. Comment investir notre espace, se penser individuellement et collectivement à travers lui ? Ces questions alimenteront le cœur de ce travail qui vise à y apporter des pistes de réponses. »

 

 

Valorisation

 

En Polynésie française comme dans de nombreux autres pays, la journée internationale de la femme est célébrée chaque année le 8 mars. Elle représente l’occasion de faire le point, aux quatre coins du monde, sur la condition des femmes. Organisé par la délégation à la famille et à la condition féminine sur le thème « Un océan de femmes », l’évènement prendra ses quartiers à Papeete du 3 au 8 mars et mettra notamment à l’honneur le travail des élèves du Centre des Métiers d’Art. «Avec Jessie Martin, nous avons encadré les élèves dans la réalisation de portraits : respect des proportions, modelé du visage, travail de la couleur. Au total, ils vont exposer 30 portraits de femmes qui leur sont chères, indique Rangitea Wohler, enseignante en dessin. Chaque portrait est une interprétation singulière et affective de visages, d’expressions et d’attitudes valorisant la diversité de la femme polynésienne. » Leurs peintures ont été imprimées sur des kakémonos pour pouvoir être exposées en extérieur, dans les jardins de Paofai. Ne manquez pas cette célébration artistique de la femme !

Diffusion #1

 

Souvenez-vous : du 18 juin au 5 juillet 2012, le Centre des Métiers d’Art présentait à Papeete la troisième édition du Putahi, un événement culturel et artistique rassemblant une cinquantaine d’artistes confirmés et en devenir, professeurs et élèves de différentes institutions du Pacifique, pour leur permettre d’échanger et de créer des œuvres inédites. Venus de Polynésie française, de Aotearoa (Nouvelle-Zélande), de Hawaii, de Papouasie Nouvelle-Guinée et de Fidji, ils ont participé durant trois semaines de travail à des ateliers, des présentations de travaux et des table-ronde pour produire au Centre des Métiers d’Art une exposition riche et culturellement dense. Le public a pu découvrir des œuvres originales ancrées dans les cultures océaniennes.

Afin de laisser des traces de cet événement, le Centre des Métiers d’Art, grâce au soutien du Fonds Pacifique, a publié le catalogue du Putahi 2012. Il est paru il y a quelques semaines et revient sur ce rassemblement d’artistes d’Océanie en présentant les œuvres qui ont été réalisées à cette occasion. Le catalogue fait également état de réflexions autour de la création contemporaine océanienne telle qu’elles ont pu être abordées.

« Une partie des exemplaires a été envoyée aux principaux partenaires de la région Pacifique : universités, bibliothèques, artistes, autorités, etc., explique Tokainiua Devatine. Le reste devrait être disponible à la vente au Centre. Nous avons souhaité éditer ce premier catalogue du Centre des Métiers d’Art pour témoigner de ce projet qui a été le nôtre : entamer un processus de rapprochement des artistes autochtones de la région, puis, à travers cet ouvrage, identifier et mémoriser le point de départ de l’expression contemporaine polynésienne initiée à une échelle institutionnelle ».

Le Centre des Métiers d’Art projette l’édition de deux autres catalogues : celui de l’exposition d’art contemporain « Manava », qui s’est déroulée au Musée de Tahiti et des Îles du 7 juin au 28 septembre 2013, ainsi que le catalogue des collections de l’établissement.

 

 

Diffusion #2

 

Marie Finaz, qui travaille dans le développement culturel et artistique en France, a découvert l’Exposition « Manava » du Centre des Métiers d’Art au Musée de Tahiti. Surprise et intéressée par la qualité des œuvres qu’elle a pu admirer, elle a sollicité le Centre des Métiers d’Art afin de participer à une exposition de maîtres d’art français. « The French Craft Project » sera présenté à Londres, à la Saatchi Gallery, lors du salon « Collect » du 9 au 12 mai 2014. Le principe ? Présenter des objets hétéroclites dans une scénographie originale teintée d’humour et d’excellence. Le directeur de l’établissement et les enseignants travaillent pour cela à l’élaboration de boites marquetées et incrustées aux finitions haut de gamme, que nous ne manquerons pas de vous faire découvrir prochainement. Ce projet ambitieux n’est d’ailleurs que le préambule d’une autre aventure : la création, en 2015, d’un évènement estampillé « Centre des Métiers d’Art », à cheval entre le Parcours des Mondes et la FIAC*. A suivre !

 

 

*Epeli Hau’ofa, décédé en 2009, est le fondateur du OCAC PS Fiji (Oceanian Centre for Art, Culture and Pacific Studies). Son discours « Our sea of islands », prononcé en 1993 et publié en anglais, vient d’être traduit en français par Pacific Islanders Editions.

 

** Le Parcours des Mondes est le Salon International des Arts Premiers, il a lieu dans les galeries parisiennes tous les ans en septembre.

La FIAC, Foire Internationale de l’Art Contemporain, a également lieu à Paris chaque année fin octobre.

 

 

You may also like...