N°75 _ Découverte du premier peintre tahitien

Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha

 

Rencontre avec Theano Jaillet, directrice du Musée de Tahiti et des Îles et Riccardo Pineri, co-commissaire de l’exposition « Après Gauguin ».

 

A l’occasion de l’exposition qui se tient actuellement au Musée de Tahiti et des Îles, « Après Gauguin », nous avons choisi de vous présenter le travail de celui qui est connu pour être le premier peintre tahitien du début du 20ème siècle : Claude Machecourt. Découvrez plutôt !

 

Fils d’Hyppolyte Jacques Machecourt et de Tumataarii a Maurai Terooatea, Claude Machecourt (1898-1944) serait le premier peintre tahitien originaire de l’île. D’abord peintre amateur à ses heures libres en tant que caissier de la Banque d’Indochine, il décide, comme Gauguin, de quitter son poste de banquier et s’installe à Tautira, ouvrant un petit hôtel et se consacrant entièrement à la peinture.

 

Le Père O’Reilly, dans son volume sur les biographies locales tahitiennes, écrit : « Etudes chez les Frères, à Papeete et Grenoble. Engagé volontaire au cours de la Première Guerre mondiale en 1917. Blessé et gazé, il rentre à Tahiti au début de 1921 et s’y marie le 9 juin à Pauline Houzé. Y fait d’abord de la peinture en amateur, travaillant comme caissier à la Banque d’Indochine de 1923 à 1933. Abandonne cette situation pour se donner tout entier à son art et se retire à Tautira où il crée un petit hôtel. Y meurt en avril 1944. Expose à Papeete en 1928 ».

Le docteur Léon Sasportas, éminent médecin aux Marquises et à Tahiti mais aussi amateur d’art, note : « Il aime son pays en artiste, il en aime la lumière, cette lumière spéciale à l’île, si claire, si limpide, si fluide, si difficile aussi à représenter. Il en aime le ciel qui la réfracte sur la mer, lui communiquant ses teintes tendres d’opale, ces reflets de nacre, ces couleurs de feu ». Cet article, paru à la fin des années 30 dans la revue « Monde Colonial illustré », était accompagné de la reproduction de deux tableaux de Machecourt : « Opaero » (les roseaux) et « Marehurehu » (la tombée de la nuit) qui témoignaient de la dimension paysagiste du travail de l’artiste.

La lumière des îles est le sujet principal de l’œuvre de Machecourt, que l’on retrouve bien dans ces deux tableaux présentés. Peintre réaliste attentif aux paysages, Machecourt joue de l’alternance des nuances et des textures, témoignant d’une incontestable élégance et d’un réel talent de coloriste.

Exposition « Après Gauguin » : Pratique

– Au Musée de Tahiti et des îles

– Du 4 décembre au 24 mai

– Ouvert du mardi au samedi, de 9h à 17h

– Entrée : 600 Fcfp / gratuit pour les scolaires et les étudiants

+ d’infos : 54 84 35 – www.museetahiti.pf et sur Facebook : Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha

Source : O’ Reilly P., Tahitiens, Musée de l’Homme, Paris, 1975

You may also like...