N° 74 – 9ème Hura Tapairu / 9ème stage international au Conservatoire

9ème Hura Tapairu

Le rendez-vous des virtuoses du ‘ori tahiti

 

Organisé tous les ans au Grand Théâtre de la Maison de la Culture pour la neuvième édition, le Hura Tapairu doit sa réputation grandissante aux spectacles exceptionnels qui sont proposés au public, des prestations originales et enflammées. Un concours de danses traditionnelles passionnant et passionné, florilège de créations et de découvertes en matière de ‘ori tahiti.

 

« C’est une fierté d’amener ce concours de danses traditionnelles à sa 9ème édition et de constater l’engouement croissant d’année en année », admet Vaiana Giraud, responsable de la communication à la Maison de la Culture. En effet, 8 groupes étaient inscrits lors de la première édition pour atteindre 29 groupes l’an dernier… Une belle envolée qui témoigne du succès du Hura Tapairu auprès des groupes de danse, jeunes comme confirmés, trouvant là un espace d’expression original et à leur mesure.

« Ce n’est pas un ‘petit’ Heiva mais un tout autre exercice, une approche différente du ‘ori tahiti, assure Vaiana. Les pas, les costumes, les chorégraphies sont totalement libres et permettent aux chefs de groupe comme aux danseurs de laisser libre cours à leur créativité. Nous remarquons cette liberté jusque dans les thèmes des spectacles, souvent atypiques et très inspirés. »

En d’autres termes, le Hura Tapairu, répond aux aspirations des maîtres actuels du ‘ori tahiti, une expression artistique majeure qui, fidèle à ses racines, n’en fini pas d’évoluer.

 

Un engouement partagé

Tous les ans, les soirées du Hura Tapairu se déroulent à guichet fermé au Grand Théâtre de la Maison de la Culture. Et, bien que ce concours de danses traditionnelles affirme une identité bien différente du Heiva i Tahiti, ne faudrait-il pas envisager de le proposer… à To’ata ? « Nous avons évoqué la possibilité d’organiser la finale du concours à To’ata avec une nouvelle configuration de la scène, explique Vaiana. Mais je pense que le Grand Théâtre convient parfaitement à ce concours, il y a une ambiance, une intimité, une lumière et une émotion qui s’y prêtent totalement. Je suppose que c’est aussi cette harmonie qui participe à l’engouement des groupes et du public, ce serait donc dommage de tout bouleverser. »

 

Une édition prometteuse

A l’heure où nous imprimons le journal, plus d’une vingtaine de groupes est inscrite au Hura Tapairu et il reste quelques semaines avant la clôture des inscriptions. Le concours peut accueillir jusqu’à 40 formations. Parmi les groupes figurants déjà à l’affiche, vous aurez le plaisir de retrouver des noms connus – Hitireva, Hanatika, Hinaiti, etc. – et émergents, qui ont déjà fait leur preuve au Hura Tapairu, comme c’est le cas pour Manava Tahiti ou Orihau. D’autres, et ils sont nombreux, viendront pour la première fois : Hura Mana, Matarufau, Nahevai, Tere’ori… Des jeunes formations bien décidées à dévoiler au public leur capacité à innover et à surprendre.

Et c’est tout ce que nous leur souhaitons !

9ème Hura Tapairu : Pratique

–          Au Grand Théâtre de la Maison de la Culture

–          Du 27 novembre au 07 décembre 2013

–          Tarif unique par soirée : 1 500 Fcfp / personne

–          Soirée de finale samedi 7 décembre : 2 500 Fcfp / personne

–          Billets en vente à la Maison de la Culture

+ d’infos : www.maisondelaculture.pf / Tel. : 544 536 / FB : La Maison de la Culture de Tahiti

 

Arts traditionnels : 

9ème stage international au Conservatoire

C’est l’année des neuf. 9ème Hura Tapairu, 9ème stage au Conservatoire… signe que le ‘ori tahiti se porte bien ! Le Conservatoire organise en effet du lundi 2 au vendredi 6 décembre son 9ème stage international d’initiation et de pratique des arts traditionnels. Durant cinq journées, les pratiquants étrangers, pour qui ces stages ont été préparés, pratiqueront chaque jour, au centre de Tipaerui, 2 heures de ‘ori tahiti et 1h30 d’instruments (percussions traditionnelles et ukulele), avant de présenter le fruit de leur travail devant de grands noms du monde des arts traditionnels. Rappelons que durant cette période les stagiaires, provenant des Etats-Unis, du Mexique et du Japon pour l’essentiel, assisteront naturellement à deux grands événements culturels : au Hura Tapairu et au concours international de danse solo, organisé par Tumata Robinson et Manouche Lehartel, dont l’une des précédentes gagnantes, Shanna Marie Pineda, américaine, avait suivi… le stage du Conservatoire !

 

+ d’infos : 50 14 14 / www.conservatoire.pf / FB : Te Fare Upa Rau

You may also like...