Rencontre avec Tevaite Rey, élève en 2ème année sculpture au Centre des Métiers d’Art et Alexander Lee, artiste.

Centre des Métiers d’Art – Pu haapiiraa toroa rima i

Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha

 

Sacrée (dé)construction…

 

Cette sculpture monumentale, œuvre de Tevaite Rey, élève du Centre des Métiers d’Art, est exposée dans les jardins du Musée de Tahiti et des Îles à l’occasion d’une exposition surprenante, « Manava », à découvrir jusqu’au 28 septembre.

 

Intitulée « O vau rahi e » – que l’on pourrait traduire en français par  « s’accepter comme on est », cette sculpture de cuivre est, pour son auteur, une redécouverte autant qu’une acceptation. Pour le public qui s’attardera dessus, elle est un livre ouvert sur les émotions de Tevaite, celles-là même qui ont guidé son processus intellectuel et créatif.

 

Un travail enraciné dans une histoire culturelle personnelle et partagée

 

La féminité de ce ti’i en cuivre, coloré par endroit de fil de cuivre tressé, est évidente au premier regard. L’icône ti’i devient femme aux contours généreux, dans une position très aérienne nous invitant à réfléchir à la représentation artistique du corps, transformé et assumé. « Ce travail m’a permis de répondre à des questions personnelles sur mon identité, raconte Tevaite, plus précisément sur mon métissage français et tahitien dans lequel il est difficile de se situer. Je me suis mise face à mon histoire et à moi-même. Je pense avoir compris qu’être ‘deux’ n’excluait aucune de mes identités, que je pouvais justement être les deux. » Alexander Lee, artiste à l’origine de cette d’exposition, analyse la sculpture de la jeune créatrice comme une métamorphose : « la structure reflète le projet. Elle est comme un squelette qui donne à voir une mue, suggère l’idée d’un changement de peau. » Riche de sa double culture, Tevaite offre un regard alternatif sur l’identité, associé à un langage plastique résolument moderne pour mieux en révéler les questionnements, les doutes et les certitudes qui subsistent en chaque individu.

« O vau rahi e » est placée à l’entrée de la salle d’exposition, en mémoire à « des croyances anciennes, indique Tevaite. Autrefois, on plaçait des ti’i à l’entrée des lieux sacrés pour repousser les mauvais esprits. Mon ti’i est creux de manière à ne rien garder de négatif. »

 

Exposition « Manava » : Pratique

– Au Musée de Tahiti et des Îles

– Jusqu’au 28 septembre

– Ouvert du mardi au samedi, de 9h à 17h

– Entrée : 600 Fcfp / gratuit pour les scolaires et les étudiants

+ d’infos : 54 84 35 – www.museetahiti.pf et sur Facebook : Musée de Tahiti et des Îles – Te Fare Manaha

You may also like...