Pleins feux sur la Nouvelle Calédonie !- Octobre 2012

Parutions

 

Pleins feux sur la Nouvelle-Calédonie !

 

« Nouméa-Papeete – 150 ans de liens et d’échanges »

Edité par le musée de la Ville de Nouméa

 

Ce beau livre richement illustré est le catalogue de l’exposition qui se déroule actuellement au musée de la Ville de Nouméa. Il est la première contribution à l’écriture de l’histoire des Tahitiens de Nouvelle-Calédonie. Les relations entre la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française ont été très fortes au fil du temps et dans de nombreux domaines, notamment après 1945. Pour des raisons économiques, de nombreuses familles polynésiennes vont venir s’établir en Nouvelle-Calédonie, contribuant à la construction du pays. Certains reviendront au fenua, d’autres s’installeront définitivement sur le Caillou. Des photos, des récits de vie et des témoignages complètent les textes à caractère historique.

 

Disponible en consultation à la Bibliothèque de la Maison de la Culture.

 

Tâdo tâdo wéé, ou « no more baby »

Auteur : Déwé Gorodey

Editions Au Vent des îles

 

Vaste fresque évoquant la Nouvelle-Calédonie, le récit s’appuie à la fois sur des regards qui pourraient paraître contradictoires : une vision traditionnelle de la société de la Coutume, une vision politique assumée indépendantiste et marxiste et une vision profondément féministe. Ce roman intègre à tout cela l’univers du conte kanak, avec sa morale, ses côtés magiques et sa poésie. Océanien, il cherche à unir tous ces courants de pensée. La trame très originale du roman se décline à travers le parcours de celle qui n’est d’abord qu’une petite fille, Tâdo, mais aussi à travers les vies des différentes parties de sa parentèle au sens le plus large et le plus précis. Des existences interdépendantes par le fonctionnement de la tribu et de la pensée Kanak ; elles sont aussi incluses dans l’histoire du pays, dans ses drames et dans celle du monde contemporain et de ses grandes inquiétudes, comme celles qui touchent l’écologie.

 

En vente dans les librairies et supermarchés de la place ainsi que sur www.auventdesiles.pf à partir de 2 750 Fcfp.

 

Conversations calédoniennes. Rencontre avec Jacques Lafleur.

Auteur : Wallès Kotra

Editions Au Vent des îles

 

Il ne s’agit pas là d’un travail d’historien au sens strict du terme, mais simplement d’un regard sur l’histoire. Au détour des rencontres, on découvre l’itinéraire de Jacques Lafleur. Grand propriétaire foncier, homme d’affaires très riche ayant fait fortune dans l’exploitation du nickel, chef de file de la droite calédonienne, il semble cumuler toutes les caricatures de la colonisation. L’homme aime la polémique voire la provocation. Mais il y a aussi l’autre Lafleur, tout aussi désarçonnant. L’homme des Accords. La poignée de main de l’hôtel Matignon en juin 1988 avec Jean-Marie Tjibaou restera pour la Nouvelle-Calédonie un acte fondateur. Il y a aussi Lafleur, l’homme du partage, celui qui a accepté de céder son domaine foncier aux clans kanaks du Nord et surtout, plus fondamental peut-être, celui qui permet l’entrée des Kanaks dans le monde très fermé et très européen de la mine. Le rêve du rééquilibrage se réalise et il est difficile de dire que Jacques Lafleur n’y est pour rien. C’est d’abord le journaliste qui interroge l’homme politique. Puis, au fil des conversations, le registre change. Au détour d’une phrase, c’est un Kanak et un Caldoche qui se rencontrent et s’interrogent sur leur histoire commune et les regards partagés. Ils se disent les choses d’homme à homme, parlant de leur intimité calédonienne, de leurs excès, de leurs pudeurs, de leurs contradictions aussi et de ce sentiment très fort d’un destin commun qui les dépasse.

 

En vente dans les librairies et supermarchés de la place ainsi que sur www.auventdesiles.pf à partir de 2 000 Fcfp.

You may also like...