La semaine du monoï prend soin de vos cheveux

[singlepic id=711 w=320 h=240 float=left]
Si le monoï fait partie de notre vie quotidienne en toutes circonstances, ce salon est l’occasion de valoriser tous les savoir-faire liés à sa préparation et ses utilisations, axées cette année sur les soins des cheveux.

Du 16 au 19 novembre prochains, la Maison de la Culture accueillera la 4ème édition de la Semaine du Monoï, « Monoï Here », organisée par l’Institut du Monoï. Issu de traditions millénaires, le monoï de Tahiti est bien plus qu’une huile sacrée et authentique : ce soin naturel est un concentré de bienfaits qui s’adaptent à tous les besoins du corps. Riche en acide gras saturé, le monoï nourrit, répare et sublime aussi bien la peau que les cheveux. Et si cet élixir miracle ne fait pas encore partie de vos rituels pour protéger et embellir votre crinière, vous ne tarderez pas à l’adopter en découvrant cette semaine 100% monoï, 4ème édition du genre.

Monoi et cheveux : les bons gestes

  • Avant d’aller à la plage, enduisez vos cheveux d’une fine couche de monoï. S’ils sont longs, nouez-les ensuite en tresse. Votre couleur sera préservée et votre chevelure nourrie en profondeur.
  • En soin après-soleil : appliquez le monoï sur cheveux humides en massant votre fibre capillaire de la racine à la pointe de vos cheveux ; laisser reposer au minimum 15 minutes. Puis, lavez vos cheveux. Brillance, douceur et réparation des écailles garantie !
  • En soin quotidien : sur cheveux secs, appliquez quelques gouttes sur les pointes pour les nourrir intensément sans rincer.

ENCADRE

Une recette bien protégée

Depuis presque 20 ans, le monoï de Tahiti bénéficie d’une Appellation d’Origine (AO), il s’agit d’ailleurs du premier cosmétique à l’avoir obtenu.

En effet, depuis le 1992, les ingrédients utilisés ainsi que le procédé de fabrication du monoï de Tahiti sont rigoureusement précisés par décret :

« Le monoï de Tahiti est le produit obtenu par la macération de fleurs de tiare dans l’huile de coprah raffinée, extraite de noix de coco récoltées dans l’aire géographique de Polynésie française au stade de noix mûres, sur des sols d’origine corallienne. Ces noix doivent provenir du cocotier « Cocos Nucifera » et les fleurs de tiare de l’espèce végétale « Gardenia taitensis » (Flore de Candolle) d’origine polynésienne récoltées au stade de bouton ». Il est aussi précisé que pour un litre de coprah, dix fleurs de tiare en bouton doivent être ajoutées.

Quant aux recettes de monoï spécialement réservées aux cheveux, et bien… surprise ! Les fabricants ne dévoilent pas leur secret de beauté si facilement. Rendez-vous au salon pour découvrir comment avoir une « chevelure de rêve » ! !

Par ici le programme* !

Culture et éducation 

– Mercredi 16 novembre, à 14h

Geneviève Beraud-Bridenne, présidente de l’Herboretum. Le réseau de l’Herboretum, des Pays de Loire à Tahiti (Conférence donnée lors du Beyond Beauty Paris septembre 2011).

– Jeudi 17 novembre, à 14h

Jean François Butaud (botaniste, docteur en chimie moléculaire de l’Université de la Polynésie française). Plantes à parfum du Monoï.

– Vendredi 18 novembre, à 14h

Jean Kape (président de l’association Te Reo o te Tuamotu). Le manogi aux senteurs des atolls.

Samedi 19 novembre, à 10h

Kalani Teixeira (Ministre de l’agriculture). Le vétiver en Polynésie. 

        à 14h

Stéphanie Timeri Maunier. Utilisation de plantes traditionnelles polynésiennes en dermocosmétologie (Coco, Tiare Tahiti, Tamanu, Rea Tahiti et Remene). Thèse soutenue le 7 juillet 2011 à la faculté de Pharmacie de Montpellier en vue d’obtenir le diplôme d’Etat de Docteur en Pharmacie.

Création

De 8h à 17h : démonstrations de fabrication de mono’i traditionnels par une trentaine d’artisans de Tahiti et des îles, micro ligne de production de Monoï de Tahiti AO, fabricants et marques de Monoï de Tahiti AO.

Utilisation

Démonstrations toutes les 2 heures. Espace d’initiation à la médecine traditionnelle (Ra’au Tahiti), démonstration de massage Traditionnel (Taurumi), et espace bien-être proposés par des Spa, Instituts et écoles.

Autour du monoï

• La Route du Monoï® est ouverte pendant la semaine du Monoï et exceptionnellement l’Huilerie de Tahiti propose une visite gratuite et guidée le jeudi 17 novembre de 8h à 11h (Tel. : 50 74 00).

• Le Cosmetic bar, espace dédié à la Biodiversité, vous acceuille pendant le salon

• Pour la première fois, un espace restauration sur place avec maa’a tahiti tous les jours

-> Ca sera nouveau à Monoï Here :

– La venue de mamas de Rimatara (Australes) et de Tahuata (Marquises) qui nous dévoileront les recettes de leur monoï traditionnel

– De nouveaux masseurs traditionnels

– De nouveaux instituts

– Un nouveau producteur de monoï de Tahiti venant de Moorea

Pratique : Monoï Here 

– Du 16 au 19 novembre, à la Maison de la Culture

– Ouvert de 8h à 17h, nocturne le vendredi jusqu’à 20h

– Conférences, démonstrations, animations diverses autour du monoï de Tahiti.

– Entrée libre

+ d’infos : 43 18 49 – www.monoi-institut.org

* Il s’agit des grandes lignes du programme de Monoï Here. Retrouvez l’intégralité de celui-ci dès à présent sur www.monoi-institut.org

You may also like...