La seconde vie du pétroglyphe de Tipaerui

Par • 9 sept, 2011 • Catégorie: Trésors vivants


Vous connaissez tous le logo de la maison de la Culture, ce dessin représentant deux figures humaines extrêmement stylisées. Une création ultra-moderne ? Non : un symbole du patrimoine polynésien extrait du pétroglyphe de Tipaerui, indissociable de la légende des jumeaux….

Trouvé sur la rive ouest de la rivière de Tipaerui et décrit pour la première fois en janvier 1925 par l’archéologue hawaiien Kenneth Emory, le pétroglyphe de Tipaerui est un des premiers à avoir été étudié. Il est aujourd’hui conservé et visible dans les jardins du Musée de Tahiti des îles. Précieux témoin matériel du patrimoine polynésien, ce gros rocher gravé est aussi porteur d’une mystérieuse légende. « Le rocher fut gravé en mémoire de Tetauri Vahine et de ses deux enfants jumeaux. Tetauri vaincu s’était réfugié dans la vallée de Tipaerui. Là, sa femme, donna naissance à des jumeaux et quelques temps après la mère et ses enfants moururent. Ils furent enterrés sur la terre d’Oteteroa auprès du cours d’eau et un esprit qui a la forme d’une anguille monstrueuse les protège à tout jamais. Si quelqu’un touche le rocher du lait coulera dans les rainures du dessin et celui qui a transgressé l’interdit en mourra ». Est-ce la ligne sinueuse au-dessus de la tête des jumeaux qui évoque l’anguille ? « Le dessin est si conventionnel et si symbolique qu’il doit avoir davantage de signification », analyse Emory. Bengt Danielson nous éclaire sur de probables significations des gravures : « la forme et la position du symbole suspendu est probablement le signe de l’organe sexuel mâle. Quant à la forme tubulaire elle représenterait l’organe sexuel féminin ou le cordon ombilical ».

Une destinée inattendue

Bien que l’histoire soit triste et reste entourée de mystères, ce témoignage restera à jamais figé dans la pierre qui demeure encore aujourd’hui. Le pétroglyphe est d’ailleurs devenu au fil du temps le symbole de la vallée de Tiapaerui, et a inspiré le groupe Tamarii Tipaerui dans son spectacle du Heiva en 2007. La Maison de la Culture a choisi d’en faire son logo pour affirmer et valoriser son appartenance à la terre Tipaerui, qui a vu naître ce pétroglyphe désormais trésor de l’histoire et du patrimoine polynésien.

Sources : « Mémorial polynésien : Tahiti autrefois », Bengt Danielsson, Bulletin n°11 de la Société des Etudes Océaniennes (SEO).

{lang: 'fr'}

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire