Raconte-moi la Polynésie…

[singlepic id=583 w=320 h=240 float=left]
Dans le cadre de 2011 Année des outre-mer, le conteur Aimeho Charousset va faire voyager le public parisien, en mai prochain, dans l’univers fabuleux des contes polynésiens. En guise d’entraînement, il proposera des séances gratuites à la Maison de la Culture ce mois-ci.

2011 Année des outre-mer : les festivités ont déjà commencé dès le début du mois de janvier dans l’hexagone. L’idée est d’éclairer les métropolitains sur les réalités de l’outre-mer, au-delà des clichés, en leur faisant découvrir la richesse et la profondeur des cultures ultra-marines, par les ultra-marins… Il ne s’agit pas de proposer une série passagère d’animations exceptionnelles, mais bien d’inscrire la présence de l’outre-mer dans le plus grand nombre possible de manifestations pérennes, avec des prolongements au-delà de 2011, à travers le Salon du livre, au Musée du Quai Branly, pendant la fête de la Musique, le Printemps des poètes, la Nuit des Musées, au Centre Tjibaou, lors de colloques, d’émissions radios et télévisées…

C’est dans ce contexte qu’Aimeho Charousset, dont vous avez pu apprécier les talents d’orateur au cours de nombreux évènements (exposition Mangareva, Salon du livre, etc.), a été choisi pour faire découvrir les contes polynésiens en France. Ce sera du 19 mai à fin juin, place des Invalides (Paris), qui prendra pour l’occasion des allures polynésiennes, avec peue, fleurs et to’ere : la panoplie essentielle pour notre conteur.

« Venez écouter ce que je vais raconter là-bas ! »

Cette aventure comble Aimeho, qui n’est pas sans éprouver un certain trac ! Car conter nos légendes pour un public qui ne baigne pas dans l’environnement polynésien n’est pas aisé… Comment les mettre dans l’ambiance, leur faire comprendre des concepts ignorés sans entraver le rythme de l’histoire, donner de l’impact à des récits qui ne leur sont pas familiers ? Autant de questionnements qu’Aimeho essaye d’ores et déjà de résoudre. « Avantage ou inconvénient, le mythe tahitien n’est pas encore inscrit dans l’esprit des jeunes Français qui ne savent probablement pas à quoi nos îles ressemblent !, explique-t-il. Je souhaiterais que des images des contes que je vais présenter défilent sur un écran, afin qu’ils puissent visualiser ce que je leur raconte… C’est pourquoi je n’ai choisi que des contes issus de livres, les professeurs ou parents pourront ainsi revenir sur les textes correspondants ». Afin de se préparer au mieux à cet événement, Aimeho a décidé, en collaboration avec la Maison de la Culture, de « s’entraîner » devant le public de la bibliothèque pour enfants au cours des mois d’avril et de mai. « J’ai besoin de voir comment réagissent les jeunes ici à mes histoires car ce sera un indicateur, pour adapter, ajuster l’expression verbale et corporelle des légendes. Et puis c’est aussi une manière de dire : ‘venez écouter ce que je vais raconter là-bas’ ! »

La sélection de légendes

Aimeho a sélectionné 15 contes et légendes de tous les archipels polynésiens. Anciens remis au goût du jour ou contemporains avec la saveur d’antan, dans tous les cas, l’actualité des problématiques posées par ces histoires est frappante. Au programme, les légendes de grands héros tels Maui, Hiro et Tane, la montagne percée de Moorea, Tafai et la victoire sur la mort, la légende de Pipirima, Kirahu sur le chemin des oiseaux, le requin de Rikitea, l’Assemblée des 3 peuples – Te tere o te Tupuna, Kahu – fille des baleines, Toa, Te Hakamanu – la danse de l’oiseau, ainsi que des comptines tirées de l’œuvre de Christine Vinolo et Jérôme Descamps.

Venez nombreux écouter Aimeho !

– A la bibliothèque pour enfants de la Maison de la Culture

– Le 18 avril de 13h à 14h, le 19 avril de 14h à 15h, le 20 avril de 10h à 11h

– Les 04 et 11 mai à 14h

– Entrée libre

– Le public choisit avec le conteur les récits qu’il souhaite écouter

+ d’infos : 544 544 – www.maisondelaculture.pf

You may also like...