Quand la danse console

Danser pour revendiquer, danser pour oublier, danser pour partager, danser pour donner de l’espoir. Le ‘ori tahiti a eu de nombreuses fonctions tout au long du mois d’avril : rassemblement des groupes du Heiva, stage pour étrangers au Conservatoire… Mention spéciale aux danseuses japonaises, qui ont répondu présentes malgré le drame vécu par leur pays.

[singlepic id=609 w=320 h=240 float=center]

 

You may also like...