Revivre la tradition

[singlepic id=135 w=320 h=240 float=left]Bientôt un village traditionnel au Musée de Tahiti et des Îles (MTI)

« Il y a longtemps que ce projet me tient à coeur », déclare Jean-Marc Pambrun, directeur MTI. « Lorsque je suis arrivé au Musée, j’ai proposé 3 grandes orientations, dont l’une était de faire de l’Etablissement un lieu d’animation permanente.

La construction d’un village traditionnel dans les jardins entre dans cet axe-là. » Il faut avouer que le décor des magnifiques jardins du Musée, posé au bord du lagon de Punaauia et faisant face à l’île de Moorea, se prête idéalement à un concept d’une telle envergure. « Je souhaiterais que l’on construise 5 fare représentatifs des 5 archipels d’un point de vue architectural. Ils résumeraient la vie domestique, religieuse et sociale de la Polynésie d’autrefois.

En revanche, je pense que nous serons amenés à les « miniaturiser » quelque peu, car les fare collectifs d’autrefois étaient immenses ! Ce qui n’est pas à notre portée en terme d’entretien si l’on considère que nous devons prévoir un budget d’entretien et de réfection pour les années suivantes.

Ce village créera une véritable dynamique « hors les murs » par l’attrait matériel et culturel qu’ils représenteront. Grâce aux fare, nous pourrons organiser des visites guidées en dehors du cadre, parfois perçu comme rigide et frois, des salles du Musée. Il est tout de même plus agréable d’écouter un exposé sur les migrations polynésiennes sous un fare va’a, que dans une salle fermée !

Ce type d’animation rentrera dans les activités quotidiennes du MTI (accueil des scolaires et touristes, visites guidées, conférences) ainsi que pour des festivités particulières (Matari’i i nia, Heiva, journées du patrimoine, etc.). Ces fare représenteront un formidable outil de communication et de dialogue », conclut Jean-Marc Pambrun. Des fare traditionnels à la place des habituels chapiteaux pour accueillir des manifestations culturelles, qui dit mieux ? « Je suis certain que ce village donnera davantage envie aux davantage la possibilité aux associations culturelles de créer des événements autour de leur culture ».

Hiro’a vous tiendra au courant de l’avancée de ce village traditionnel que nous attendons tous avec impatience…

You may also like...