Film Ia Orana Gauguin, 1903–2003 Photographies d’un retour

Rencontre avec Jean-Marc Pambrun, Directeur du Musée de Tahiti et des Îles

« Ia Orana Gauguin, 1903 – 2003 Photographies d’un retour », le film de Jacques Navarro-Rovira, retrace les deux séjours de Paul Gauguin à Tahiti et aux Marquises entre 1891 et 1903. Deux films de 26 minutes composés de 16 chapitres chacun décortiquent sans retenue la vie excessive de l’artiste peintre amoureux des couleurs.

Un aller-retour dans l’intimité de Gauguin illustré de photographies d’époque (qui viennent en grande partie du fond du Musée de Tahiti et des Îles), de certains de ses tableaux et de séquences tournées en 2003, lors de l’installation de l’exposition consacrée à l’artiste au Musée de Tahiti et des Îles. Un récit chronologique qui nous fait partager sa vie, découvrir tels qu’ils étaient les paysages qu’il a peints, les personnages qu’il a connus, aimés ou détestés. Une mise en scène délicate qui nous rapproche du regard que portent les Polynésiens sur l’homme et son œuvre.

Sans détour, on y découvre l’homme et l’artiste dans ses talentueuses créations et les excès : l’alcool, les femmes et plus tard les drogues font partie de la vie délurée de cet être qui se sent investi d’une mission créatrice. Paul Gauguin n’aura pas épargné sa vie. Et lorsqu’à l’aube de ses 54 ans il peint ce qu’il appellera son testament pictural : « D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? », c’est qu’il a déjà rendu les armes pour avoir brûlé sa vie.

Une première partie de 1891 à 1893 décrit les deux premières années de Gauguin à Tahiti. Entre découverte des festivités du mois de juillet, inspirations de Mataiea, déboires avec les gendarmes et lignes vindicatives dans les colonnes du journal « Les guêpes », on découvre à quel point Gauguin aime avant tout sa vie d’artiste. Il décide de retourner en France, persuadé que son talent garantira la réussite d’une exposition parisienne. Il débarque à Marseille le 30 août 1893, avec 66 toiles – sa production polynésienne. L’exposition est un fiasco. Son séjour français n’en est pas moins catastrophique : il contracte la syphilis, se casse une jambe dans une bagarre… Finalement il décide de revenir en Polynésie en 1895 et part s’installer aux Marquises. Même isolé, il est aux prises avec les autorités religieuses et ne dissimule pas son caractère provocateur. Sa « Maison du jouir » est une illustration supplémentaire de sa fougueuse indécence. Dans les extrêmes, il abusera de la morphine et de l’alcool et mourra aux Marquises le 8 mai 1903.

Jacques Navarro-Rovira raconte tout cela sans réserve ni fausse pudeur. Simplement, il organise les images en une biographie du personnage. Un documentaire digne de ce nom qui avait mérité sa sélection au FIFO de 2004.

Ia Orana Gauguin, 1903 – 2003 Photographies d’un retour : Fiche technique

  • Documentaire de 52 mn
  • Producteur : Musée de Tahiti et des Îles / Beau Geste
  • Réalisateur : Jacques Navarro-Rovira
  • Scénario : Jacques Navarro-Rovira & Christian Gleizal
  • Montage : Jacques Navarro-Rovira
  • Lieu de tournage : Polynésie française
  • Année : 2003
  • En vente au Musée de Tahiti et des Îles et dans les librairies de la place au tarif de 2 500 Fcfp.

You may also like...